RENCONTRE DES FEMMES THEOLOGIENNES ACCOMPAGNEES DE LEURS EPOUX

Pendant plus de deux heures autour du couple Révérend YAKO époux à la Révérende SAVERA de la Tanzanie, les femmes théologiennes de la CBCA, vivant à Goma, ont échangé longuement sur les enjeux liés au ministère sacerdotal, celui de la femme surtout.

Le Couple Révérend YAKO et Révérende SAVERA, en plein exposé

Après une méditation dite par le Révérend YAKO, un moment d’échange s’en est suivi autout des questions essentielles du ministère de la femme dans la CBCA. Puisque nombreux se posent encore la question de savoir à quel niveau les époux des femmes théologiennes seraient prêts à accompagner leurs épouses, les bien-aimés époux ont affirmé leur entière disposition à travailler aux côtés de leurs épouses afin de rendre effectif l’appel qu’elles ont reçu de servir le Seigneur.

Cet échange avec les femmes théologiennes et leurs époux a essentiellement tourné sur la question de l’ordination de la femme pour le ministère pastoral. Pour en parler, le couple hôte a félicité toutes les femmes pour leurs études faites à la faculté de théologie, tout en les encourageant à demeurer patientes quant à ce qui concerne leur ordination dans la pastorale. En parlant de l’expérience de leur pays d’origine, le couple a fait savoir à son auditoire qu’il n’avait pas été aussi simple pour la femme tanzanienne d’intégrer le ministère pastorale puisqu’à l’époque elle était complétement absente de la vie active. Cependant, son endurance et sa détermination lui ont valu aujourd’hui sa place  dans plusieurs autres domaines (religieux, politiques, éducationnels, militaires…) au point d’avoir aujourd’hui une femme au plus haut sommet de l’Etat. Aujourd’hui, la femme tanzanienne jouit des mêmes droits que l’homme et rien ne peut plus justifier même au sein de l’Eglise, sa discrimination. Ainsi, le couple a invité toutes les théologiennes à continuer l’œuvre de Dieu dans bien d’autres ministères en attendant le jour où elles pourront enfin exercer leur pastoral au même titre que les hommes ;

Si les hommes et les femmes sont tous formés dans les mêmes conditions à la faculté de Théologie, d’aucuns continuent à se demander ce qui pourrait bien empêcher les femmes à bien exercer le même ministère que font les hommes ! Et même si bien plus qui s’y opposent tergiversent encore, la problématique demeure, faut-il intégrer la femme dans le ministère pastoral ou pas ? Comme l’aurait dit le Rév Joshua du District de Bukoba/Tanzanie lors de son séjour à Goma en Juin 2019, l’ordination de la femme dans le ministère pastoral est comme un grand tourbillon que l’on ne saurait pas arrêter avec des mains. Il est seulement question de temps avant que tout le monde soit emporté. On aura probablement tous compris que ni le choix ni la vocation de Dieu ne dépendent pas du genre !

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *