Frères et sœurs dans le Seigneur,

Que la paix de Christ soit avec vous !

Comme nous le savons tous, l’actualité socio-politique de notre pays la République Démocratique du Congo dans sa partie Est s’est largement détériorée depuis quelques temps, et bien plus suite aux manifestations qui secouent encore ces derniers jours.

Devant une telle situation, vous n’êtes pas restés sans agir, et plusieurs actions tant des mouvements citoyens, des partis politiques, des organismes non gouvernementaux et de l’Eglise également le témoignent bien.

Au-delà des actions caritatives, l’Eglise a consacré un temps à la prière, pour porter cette situation devant le trône de Grâce de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.

En effet, la recrudescence de l’insécurité s’est aujourd’hui traduite par les tueries, massacres de populations civiles, les kidnappings et déplacements massifs de centaines de milliers de personnes, principalement en territoire de BENI, et ailleurs MASISI, RUTSHURU, SUD-LUBERO, dans les hautes plateaux d’UVIRA, SHABUNDA, FIZI au Sud-Kivu et en ITURI.

A propos des seuls massacres commis en territoire de Beni, le nombre de victimes avoisine, hélas, plus de 5000 morts.

Aux nombreuses privations causées par ces massacres quotidiens s’ajoutent les souffrances affectives profondes. La mobilisation des hommes et des fils, la disparition de beaucoup d’entre eux, entraînent des situations de séparation, de solitude et de deuil extrêmement douloureuses pour les couples et les familles, mais aussi pour les communautés villageoises ou les réseaux d’amis. La solitude et la souffrance de l’absence de l’autre, du mari, du fils, de l’épouse, de la fille… sont aujourd’hui une caractéristique importante des sociétés civiles en territoire de Beni, qui sont, quand cela est possible, compensées tant soit peu par un renforcement des liens au sein de communautés de natures variées où les populations sont déplacées. Malheureusement, en dehors de leurs propres toits, ces populations restent limitées, étrangères et en manque de plusieurs biens pour leurs besoins quotidiens.

Chers frères et sœurs en Christ, partageant votre douleur si atroce, nous vous exhortons de continuer à croire la promesse de Dieu qui reste certaine : « Quand les montagnes chancelleraient, quand les collines s’ébranleraient, mon amour pour toi et mon alliance de paix ne s’arrêtera pas… » Car c’est à partir du regard de Dieu et de son engagement pour nous qu’il nous faut apprendre à regarder la réalité de notre vie dans toutes ses dimensions. Bien sûr que nous avons différentes dimensions dans notre réalité, mais nous sommes une seule personne aimée de Dieu et il nous appartient de vivre notre réalité dans l’optique de Dieu.

Bien-aimés frères et sœurs en Christ, sans baisser les bras, face à la poussée des mouvements extrémistes et des violences liées à la crise socio-politique actuelle, en vrais disciples du Christ et militants d’un avenir paisible, à l’exemple des prophètes bibliques qui ont dénoncé et présenté les injustices sociales comme facteurs de ruine, continuons à attirer l’attention de tous les acteurs politiques, la société civile, et tous les habitants de notre Pays, sur la nécessité de lutter ensemble pour aller à une paix véritable et durable, sans tensions et conflits.

« Dans toutes leurs détresses, ils n’ont pas été sans secours… »

C’est avec ces paroles de la prophétie d’Esaïe 63,9 que nous vous témoignons et apportons notre soutien, notre réconfort, et vous accompagnons de nos prières.

Puisse notre Seigneur, le Dieu de revirement des situations impossibles, intervenir puissamment en visitant tous les acteurs de son Esprit de discernement et d’entente, pour une issue favorable.

Nous invoquons sur vous, sur tous les acteurs politiques, sur le pays tout entier, les abondantes grâces divines.

 

Nous vous souhaitons nos vœux sincères de bonne santé, de joie, d’amour, de paix dans votre vie de famille et bien sûr, comme il se doit, de réussite professionnelle.

À Celui qui peut faire par la puissance qui agit en nous, infiniment au-delà de tout ce que nous lui demandons ou pensons, à Lui soit la gloire dans l’Eglise et en Jésus-Christ, dans toutes les générations, aux siècles des siècles,

Que le Seigneur de la paix vous donne lui-même la paix en tout temps, de toute manière ! Que le Seigneur soit avec vous tous ! » 2 Thessaloniciens 3 : 16

Amen !