Révérend David KAYUMBA KALOKOLA

Le Révérend David Kayumba n’est plus !

Rév. David Kayumba, lors d’un culte dominical à la CBCA Goma-ville

Une triste nouvelle ! Difficile à croire, et pourtant vraie ! Le Révérend David Kayumba n’est plus. Né en 1962, le 18 Mai, le Révérend David KAYUMBA KALOKOLA, vient de tirer sa révérence ce matin du Vendredi 23 Juillet 2021.

Alors qu’il venait d’être admis à la clinique internationale de médecine avancée au Kivu, CIMAK Goma, pour des soins appropriés depuis jeudi 22 dans les avant-midi, en dépit des efforts fournis et le souhait de nombreux de voir leur berger se rétablir, le Seigneur Tout Puissant en a décidé autrement. Comme Il donne et reprend ceux qu’Il aime, il a repris son serviteur dans sa félicité éternelle. Aussi triste qu’elle soit, cette nouvelle de la disparition de l’homme de Dieu est un choc pour nombreux fidèles qui ont sûrement connu l’illustre disparu et certainement pour la CBCA qui vient de perdre encore, un de ses vaillants serviteurs.

On retient du Révérend David, un homme de foi, prédicateur et enseignant ayant une connaissance intime de la Parole de Dieu sainement combinée et ajustée avec pleine connaissance des besoins des âmes. Il a combattu le bon combat, il a achevé la course, il a gardé la foi. Désormais la couronne de justice lui est réservée ; le Seigneur, le juste juge, lui la donnera dans ce jour-là, et non seulement à lui, mais encore à tous ceux qui auront aimé son avènement.

En attendant l’arrivée de quelques membres de la famille biologique, l’inhumation pourrait intervenir à Goma probablement mercredi prochain.

(RPS Goma)

Que seul le Seigneur nous apporte la consolation nécessaire pendant ces moments afin que cette douleur de voir le Révérend David partir pour ne plus revenir, ne nous fasse pas oublier la joie et la grâce que nous avons eu de l’avoir avec nous et de le savoir désormais auprès du Père.

Et j’entendis une voix qui, du ciel, disait : Ecris : Heureux dès à présent ceux qui sont morts dans le Seigneur ! Oui, dit l’Esprit, qu’ils se reposent de leurs labeurs, car leurs œuvres les suivent.

(Ap.14,13)

La CBCA tient sa 75ème Réunion du Comité Exécutif en ligne

Puisque le train de vie des institutions ecclésiastiques doit continuer sa croisière, l’église n’a pas passé outre les avantages des nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Ce jeudi 1er Juillet 2021, à travers 4 sites successivement, la 75è réunion du CE/CBCA a débutée ses assises :

  • Au Centre Uhai Kikyo de Butembo pour les Postes Beni, Katwa, Busaghala, Vayana, Mambowa, Maboya et buyinga
  • A Kirumba pour les Postes kitsombiro, Bwatsinge, Kisima, Kitsimba et Bambo
  • A Bukavu pour les Postes Bukavu, Muku et uvira
  • Et enfin à Goma au Centre de formation pédagogique Rudolf, pour les Postes Goma, Buturande et kalungu, les mandataires, les Directeurs de Départements et quelques invités entre autre les anciens mandataires,

Au sein de chaque Poste respectivement, les délégués du CE/CBCA des 18 Postes de la CBCA, ont échangé en ligne, via zoom meeting, autour des questions sur la vie de l’église, des différents rapports du Président et RL de la CBCA, ceux des Révérends Pasteurs Surveillants, du niveau d’exécution des diverses résolutions des assises de la 41ème Assemblée Générale et bien d’autres dossiers courants…

Cette première expérience d’une rencontre en ligne, pourtant une grande réussite, vient répondre aux multiples défis liés directement au contexte actuel de crise sanitaire avec la pandémie de Covid-19 et également de crise sécuritaire dans cette partie Est de la RDC d’où viennent quasiment quatre-vingt-quinze pourcents de délégués de la CBCA aux rencontres statutaires.

Comme toujours, cette réunion du Comité Exécutif se tient pendant deux jours, soit du 1er au 2 Juillet 2021.

La Rédaction

Installation du nouveau RPS MUKU

Président et RL accueilli au son de la fanfare de la Paroisse CBCA Bugabo

Accompagné d’une forte délégation dans sa suite, le Révérend Président et Représentant Légal de la CBCA, Dr Samuel Ngayihembako vient d’arriver cet après-midi dans la ville de Bukavu, en vue de l’installation officielle du nouveau Pasteur Purveillant du Poste Ecclésiastique de MUKU. Cette délégation est essentiellement composée du Révérend Martin Kilumbiro, vice-Président et Représentant Légal suppléant, Mr Pascal Munoka, Trésorier communautaire, Me Christian Sondirya, Secrétaire Communautaire, Révérend Ndemesi Musekwa, Pasteur Surveillant du Poste Goma, Révérend Sinamenye Kazamarande, Pasteur Surveillant du Poste Kalungu, Mme Révérende Savera missionnaire venue de la Tanzanie, Révérend Surumwe de la Paroisse CBCA Himbi 1, et tant d’autres personnes venues rehausser de leur présence lesdites cérémonies d’installation. Pour marquer ces dernières, prévues demain dimanche 28 Mars à MUKU, et probablement cette fin du mois dédié à la femme, le Président et le vice-Président se sont fait accompagné chacun, de madame son épouse.

Pour rappel, le nouveau Pasteur Surveillant du Poste Ecclésiastique de Muku, le Révérend Bertin Mutarushwa, a été nommé sur proposition du Président et RL, approuvée par le Comité Exécutif d’après le Règlement d’Ordre Intérieur à son article 151, et prendra donc officiellement sa manette demain 28 Mars 2021.

La Rédaction

EMERGENCY ALERT FOLLOWING COVID-19 THIRD WAVE IN GOMA

While many states around the world face many problems, from incessant wars in Syria, Afghanistan, Africa, flooding in Europe…, the corona virus has not yet spared the world from great mourning. From East to West, North to South, all countries are overwhelmed by the Covid-19 pandemic.

In eastern DRC, despite the last outbreak of Ebola virus disease and the growing insecurity situation, Covid-19 has been added, making North Kivu the 2nd most affected province in the DRC after Kinshasa the capital. To date, several cases have already been recorded. Prevention and control measures are updated daily without practically helping to completely eradicate this virus, the first cases of which were first reported in Wuhan, China on December 31, 2019, according to the World Organization of health (Nouveau coronavirus (2019-nCoV) (who.int)).

Facing covid-19 and security-related crises at the same time, the provinces of North Kivu and Ituri have been declared under state of siege by the President of the Republic as Head of State. This measure was essentially aimed at strengthening the power of action of the armed forces on the ground in accordance with Article 85 which provides that « a state of emergency or a state of siege » be declared by the president, « when serious circumstances threaten, in an immediate way, the independence or integrity of the national territory, or that they cause the interruption of the regular functioning of the institutions ”.

At one month of its establishment, at least twelve localities formerly occupied by armed groups had been recovered by the army, since the establishment of the state of siege in North Kivu, says the spokesperson for the provincial military governor. According to him, a hundred rebels had been neutralized, several others surrendered and several weapons had been recovered.

Mesures barrières à appliquer strictement!

In addition, « Despite the declaration of the state of siege, people continue to die, one can think that the state of siege would have been decreed in a hasty manner and that the national authorities had not yet prepared », had declared Edgar Mateso, vice-president of civil society in North Kivu.

However, the health crisis is beating a record. The third wave of covid-19, declared to be much more virulent than the first two, causes enormous loss of human life. In the DRC, the province of North Kivu is now declared as the epicenter of this third wave. In Goma, the provincial capital, hospitals are increasingly saturated. The number of patients is increasing and deaths unfortunately. An attending physician, speaking incognito, said that lately the morgues in the city of Goma have been so saturated that the population is struggling to keep their dead. Many people are forced to travel across the city to find a place in a morgue to keep their remains.

Although the city of Goma is under threat of various diseases, it must still be recognized that recently, several cases of death have been notified to Covid-19, informs a medical source.

The hour is serious, and the awakening of consciousness. The best way to protect yourself is to become aware of the disease, and thus regularly apply the preventive measures proposed by health professionals: social distancing, avoiding crowds, wearing a mask correctly, using hydro-alcoholic solutions. … To protect yourself is to protect others!

Le DJE en Assemblée annuelle

Êtes-vous intéressé à faire du volontariat en Allemagne pendant un an?

Alors vous êtes au bon endroit ici! Vous pouvez obtenir des nouvelles informations sur le travail et la vie dans une autre partie du monde, apprendre une autre langue et vivre de nombreuses expériences inoubliables…

Après le Programme Sud- Sud, nous vous tenons au courant de cet appel à candidature pour le programme de volontariat Sud- Nord de la MEU, édition Avril 2022- Mars 2023

Toute personne intéressée doit être membre actif de la CBCA et devra remplir les critères détaillés dans le ”Call for application_2022- 2023″ téléchargeable sur le siteweb de la MEU. La langue de communication est l’anglais.

Après cela, il devra respecter les procédures administratives que voici : 

1.     Être membre actif dans une des paroisses de la CBCA d’où avoir une lettre de recommandation de son Révérend Pasteur Paroissial/ou son délégué ;

2.     Ensuite, le dossier sera transmis au Poste ou réside le candidat (La lettre pourra être envoyée au RPS avec copie au Président du MJC qui assure le suivi); 

3.     Le Président du MJC Poste devra à son tour envoyé un dossier du candidat sélectionné au DJE ; 

Nous donnons ces détails, pour permettre à la jeunesse d’être mobilisée pour ce programme. 

Notons que la date limite du dépôt de candidature est fixée le 15 Août 2021

Devenez un travailleur du développement en Allemagne !
Dans un service de volontariat international, des jeunes (âgés de 18 à 28 ans) passent un an en volontariat dans un pays étranger. Dans le programme Sud Nord, ce pays est l’Allemagne. Le mandat commence début avril et se termine fin mars. Les candidats doivent être disponibles à partir de janvier pour se préparer à leur service et suivre un cours d’allemand si nécessaire.

En tant que volontaire, vous aurez la chance de grandir personnellement dans un processus d’apprentissage informel au cours de votre service volontaire d’un an. Vous établirez des compétences interculturelles et des compétences de leadership interculturel en travaillant aux côtés de personnes ayant des antécédents et des points de vue différents.

Par conséquent, vous vous développerez dans l’année. En partageant des idées et des expériences, vous développez également vos sociétés environnantes à la fois en Allemagne et dans votre pays d’origine.

Le service volontaire de l’UEM fait partie du programme weltwärts, financé par le ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ). Les programmes de volontariat de Weltwärts sont connus pour leur niveau élevé et leur qualité.

Qui peut postuler ?
Si vous avez entre 18 et 28 ans, vous êtes invité à postuler. Il est important que vous n’ayez pas plus de 28 ans au moment de votre arrivée.
Une présélection sera effectuée par nos Églises membres. Cela signifie que vous ne devez pas postuler directement à l’UEM mais via le siège social de vos églises respectives.

Nos églises membres en Afrique peuvent être trouvées ici, nos églises membres en Asie ici.

Nous recherchons des jeunes adultes motivés, intéressés et impliqués socialement ou politiquement.

Quelle est la date limite de candidature?
La date limite de candidature est à la mi-septembre. Avant cela, vous devez avoir postulé dans votre église membre respective. Il présélectionnera deux-trois candidats et nous les transmettra. La décision finale concernant les bourses de bénévolat accordées est prise à Wuppertal. Vous recevrez la réponse d’ici la fin octobre.

Les candidats doivent remettre :

  • Copie de la fiche de données de votre passeport
  • Formulaire de demande rempli
  • Curriculum vitae
  • Lettre de motivation
  • Approbation de l’église
  • Lettre de recommandation

Tous les documents de candidature peuvent être téléchargés à partir du siteweb de la MEU.

https://www.vemission.org/en/participation/south-north-volunteer-programme

Mgr Evêque Mbala Milegha parti ad patris

Décédé depuis lundi 21 Juin 2021 après une courte période de maladie, Monseigneur Evêque Président Provincial de l’Eglise du Christ au Congo, Révérend Docteur Lévis Milegha Mbala, a été mis en terre le mardi 29 Juin 2021 dans la cours de la cathédrale de l’ECC/NK où se situe en même temps son bureau provincial.

Alors qu’il revenait du comité exécutif de l’ECC à Kinshasa, cet homme de Dieu, témoigné par plusieurs personnes, de multiples bonnes actions et initiatives tant sur le plan ecclésiastique que politique, a tiré sa révérence à l’âge de 73ans après avoir été à la tête de l’ECC Nord-Kivu pendant 25ans. Son inhumation a été faite en présence du couple du Révérend Docteur André Bokundoa, Président national de l’ECC, qui a donné en l’occasion, un message de réconfort pendant le culte funèbre célébré dans la cours de la Paroisse CBCA Virunga à Goma.

Il faut noter ici que, c’est son Directeur de cabinet qui assure actuellement l’intérim à la présidence avec mission d’organiser des élections dans un délai d’un mois qui devront être dirigées par le Président national de l’ECC.

Le Seigneur a donné, le Seigneur a ôté ; que le nom de l’Eternel soit béni!

The United Evangelical Mission’s ALERT PRAYER

As usual, the United Evangelical Mission is launching calls to prayer on behalf of people in areas affected by various problems, either security or natural disasters …
Since the recent volcanic eruption of May 22 in Goma, the MEU has not only supported the victims of this eruption in prayer, but it has also supported several disaster relief actions through the CBCA, one of its member churches.

The Nyiragongo is no longer in the news. We thank God that the volcano has settled and that a further eruption seems unlikely. But our prayers are still needed. People are now returning to Goma as the evacuation order was lifted. But now people have to deal with the damage:

In Goma, CBCA supports 3,629 households who lost their homes. Water tanks and pipes, school buildings, chapels and health facilities were also damaged. Many people have lost their jobs. People are still traumatized and fearful.

In Rwanda, 17 villages with more than 2,000 houses were buried by lava. Refugees from these places still live outside. Earthquakes have damaged many more houses. Economic activity has almost come to a standstill.

UEM member churches CBCA and EPR are assisting people with the help of UEM funds.

God, creator of mountains and lakes,

Lord over volcanoes and earthquakes:

We thank you for stopping the eruption of the Nyiragongo.

We are grateful that the terrible scenarios did not come true.

We praise your holy power.

But we cry out to you for the many people who are still suffering:

Comfort and heal those who are traumatized and fearful.

Give good sleep to those awake at night feeling the slightest tremors.

Bless the children who are hungry and not going to school.

We thank you for the people and the churches who share so much of the little they have.

Strengthen and bless all those who are now assisting others.

Send your spirit of peace that this disaster will not lead to new conflicts.

Give peace and security to all the people on both sides of the border.

We pray this in the name of Jesus Christ in whom you yourself became homeless.

Amen!

https://www.instagram.com/p/CP-t1g0tTrP/?utm_source=ig_web_copy_link

For more information on the activities of the CBCA in relation to its response to the humanitarian crisis linked to the recent volcanic eruption, visit our YouTube channel by following the link below,

https://www.youtube.com/channel/UCrNMxJXCtkJkjLrgirWxpyg/videos






ATELIER DE FORMATION SUR LE LEADERSHIP FEMININ

Mme Jeannette MUTEHO exposant sur la promotion du leadership féminin

Pendant deux jours, soit du mardi 15 au mercredi 16 Juin 2021 au CFP RUDOLF/Goma, à l’intention de 40 participants dont 15 jeunes filles des clubs de paix, 5 jeunes filles du CORACON, 10 jeunes filles des comités des jeunes des églises et 10 membres de l’équipe pédagogique, ont pris part à cet atelier de formation sur le leadership. L’organisation de cet atelier s’est justifié par le fait c’est depuis maintenant 6 ans que la Commission Justice, Paix et Sauvegarde de la Création a décidé d’accompagner les jeunes des paroisses et des écoles dans les questions liées à la paix, la cohabitation pacifique et la résolution non-violente des conflits. Ces jeunes sont organisés dans les structures appelées « Club de paix », pilotés par les jeunes eux-mêmes, sous l’accompagnement et l’encadrement des animateurs de la JPSC.

Cette jeunesse a vécu dans un contexte marqué par la présence des groupes armés qui sont à la base des vols, des viols, des enlèvements et plusieurs violations des droits humains. Ce contexte d’insécurité rend ces jeunes victimes et auteurs de la violence et ainsi, il est constaté actuellement que la jeunesse est le tout premier acteur intervenant dans les mouvements de revendication, de façon violente et guerrière.

Voilà ce qui justifie la tenue de cet atelier dont l’objectif était d’amener les participants à comprendre les notions fondamentales du leadership, les stratégies de lutte contre les violences faites à la femme, ainsi que les stratégies pouvant être envisagées pour un leadership féminin axé sur la paix et la résolution non-violente. C’est d’ailleurs autour de ces notions qu’ont été formulés les thèmes développés au cours de cet atelier :

  • Notions fondamentales sur le Leadership
  • Promotion du Leadership féminin par la lutte contre les violences faites à la femme
  • Promouvoir le leadership politique de la jeune fille
  • Droits de la femme : Garanties légales de sa participation à la gestion de la chose publique

La Rédaction

La CBCA en ETAT DE MISSION

Logo conçu en marge de la célébration des 25ans de la VEM par le SC/CBCA

Le 13 Juin 2021 alors que les provinces du Nord Kivu et de l’Ituri sont en état de siège et que le Président de la République séjournait à Goma, siège de la CBCA, a débuté « L’ÉTAT DE MISSION » décrété dans tout le rayon d’action de la CBCA. Les Révérends Pasteurs Surveillants ont été affectés dans les 18 Postes de la communauté. Dans le Poste Goma par exemple, c’est le Révérend Mapilanga Jules du Poste Ecclesisatique de Moboya qui a été affecté à Goma comme Pasteur Surveillant durant les 10 jours de l’état de mission. Sur terrain durant cette période toutes les paroisses du Poste recevront des pasteurs venus d’ailleurs. Dans le culte d’ouverture de la semaine de mission dans le Poste Goma qui a coïncidé avec le Baptême à la Paroisse CBCA Himbi 1, le Rév Mapilanga, tout en déclarant ouverte la semaine de la Mission Evangélique Unie/MEU, avait rappelé que c’est aussi une date mémorable dans la cbca car coïncidant avec la date du 12 Juin 1964 quand la CBCA eût sa personnalité civile lui permettant d’annoncer l’évangile et de s’occuper des œuvres socio-médicales, d’éducation et de développement dans toute la République Démocratique du Congo.

Dans le Poste Bwatsinge, dans le même cadre de l’état de mission, la journée du lundi 14 Juin 2021 a été aussi spéciale. Selon le programme de permutation des RPS, le Poste a accueilli le Rev SYAIKOMYA NGAZA, Pasteur Surveillant du Poste Buturande, qui a du coup présidé le conseil de bureau. Après la présentation des participants (les agents du bureau poste et quelques membres effectifs du Poste) et la méditation par le Révérend Pasteur Evangéliste JOHN Sibengeha, le RPS Nganza a présenté son plan de travail à ses collaborateurs.
Il sied de préciser ici que cet échange d’expériences des Pasteurs Surveillants cette année 2021 n’est pas une nouveauté. La CBCA, à l’époque avait réalisé cette même activité pour une durée d’un mois en 1968 par l’initiative du Rév LAWI BAKULU BILIKOLIKO, alors Représentant légal à l’époque. Cela fut dans le cadre de la préparation de la première mutation des Pasteurs Surveillants de l’époque.

Voici la manière dont les Révérends Pasteurs Surveillants ont été affectés dans les 18 Postes Ecclésiastiques de la CBCA:

  1. RPS Bwatsinge à Buyinga,
  2. RPS Kitsombiro à Muku,
  3. RPS Muku à Maboya,
  4. RPS Maboya à Goma,
  5. RPS Goma à Kalungu,
  6. RPS Kalungu à Buturande,
  7. RPS Buturande à Bwatsinge,
  8. RPS Buyinga à Bambo,
  9. RPS Bambo à Bukavu,
  10. RPS Bukavu à Busaghala,
  11. RPS Busaghala à Uvira,
  12. RPS Uvira à Kitsimba,
  13. RPS Kitsimba à Mambowa,
  14. RPS Mambowa à Kisima,
  15. RPS Kisima à Vahyana,
  16. RPS Vahyana à Beni,
  17. RPS Beni à Katwa,
  18. RPS Katwa à Kitsombiro

La célébration de cette semaine de mission où la communauté soutient son partenariat avec la MEU (VEM) dans le cadre de la mission, coïncide cette année, avec la célébration des 25ans de mission de la MEU. Pour rappel, la Mission évangélique unie (MEU) est une organisation missionnaire internationale créée en juin 1996, qui constitue une communion d’Eglises de trois régions (Afrique, Asie et Allemagne). Elle comprend 33 Eglises et l’institution « Anstalt Bethel » de Bielefeld, Allemagne. Sur ces 33 Eglises, 12 sont africaines, 15 asiatiques et 6 allemandes. Historiquement, ces Eglises d’Afrique et d’Asie faisaient partie du « champ de mission » d’anciennes sociétés missionnaires allemandes « Rheinische Mission », « Bethel Mission » et « Zaire Mission ». Avec les Eglises allemandes liées à ces sociétés missionnaires, les Eglises asiatiques et africaines ont constitué la MEU en vue de leur objectif commun d’apprentissage réciproque et de partage de la foi.

En marge de la célébration de ses 25ans de mission, des activités multiples sont envisagées à travers toutes les églises membres. Dans ce sens, un film documentaire portant essentiellement sur les actifs de la MEU au sein de la CBCA sera bientôt produit reprenant des témoignages des bénéficiaires à différentes échelles, boursiers, projets… appuyés ou/et financés par la même mission. Dans ce même film documentaire, il sera question de donner une brève historique de la MEU en parlant de ses stratégies au cours de dernières années. En plus de ce film documentaire, d’autres activités sont envisagées en marge de cette même célébration : des ateliers, des concours, des émissions radiodiffusées…

https://www.vemission.org/en/information/25-years-united-in-mission.html

J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cette bergerie; celles-là, il faut que je les amène; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger.

Et eux, etant partis, precherent partout, le Seigneur cooperant avec eux, et confirmant la parole par les signes qui l’accompagnaient.

Jean 10,16 ; Marc 16,20

LA CBCA A LA RESCOUSSE DES SINISTRES DE L’ERUPTION DU 22 MAI

En réponse à la crise humanitaire qui frappe une partie de la population de Goma suite à l’éruption volcanique du 22 mai, la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique (CBCA en sigle) est venue à la rescousse des sinistrés de la dernière éruption.

Cette action d’assistance humanitaire aux sinistrés été possible grâce à l’appui financier de la MEU (Mission Evangélique Unie).

La première phase de cette action d’assistance humanitaire a été lancée à Goma, en date du 8 juin 2021 et s’est faite dans 3 sites de la partie Nord de la ville de GOMA. Il s’est agi du site Ngangi 1, du site de Bon voyage et enfin du site de Buhene.

Ce prestigieux geste d’assistance humanitaire a consisté en un Kit hygiénique pour femme, un pagne, un bidon d’eau et le cash for food (argent en numéraire) équivalant à 20$ USD pour permettre à chaque ménage bénéficiaire  de se procurer de la nourriture dont elle a vraiment besoin.

Il convient de noter ici que plus de 500 ménages ont bénéficié de ce geste de compassion et chaque ménage a exactement reçu l’intégralité de ce Kit d’assistance sus-évoqué.

Les personnes ayant bénéficié de cette action ne sont pas restées sous silence. Ils ont tout d’abord remercié la CBCA pour ce signe d’amour et de compassion manifesté à leur égard. Et ici de façon particulière, ils ont lancé un message de gratitude à l’endroit de la MEU (Mission Evangélique Unie) avec toutes ses églises membres, pour la prière dont ils ont été bénéficiaires de leurs parts en cette période de crise et surtout pour cette action diaconale qui a touché les cœurs de plusieurs d’entre eux.

A son tour, la Directrice du Département de la Diaconie a signalé que ce n’est pas la fin de cette action, la CBCA; dans la poursuite de sa mission holistique, elle est résolument engagée à apporter Assistance humanitaire même aux déplacés du Site de Sake. C’était pour elle une opportunité aussi de remercier la MEU pour son appui aux habitants de Goma en cette période des tourments. Elle a aussi lancé un appel particulier à toutes les autres églises et différents partenaires nationaux qu’internationaux à se joindre à cette action, car la moisson est tellement grande et la contribution de tous est d’une urgence on ne peut plus importante.

Il sied de signaler que la délégation de distribution conduite par la Directrice de Département était aussi accompagnée par le Pasteur Surveillant du Poste GOMA, le Rev Ndemesi Musekwa, qui a conduit différents moments de dévotions et méditations de la parole de Dieu pour un réconfort intégral de tous les sinistrés.

En définitive, c’est depuis le lundi 7 juin 2021 que le Gouverneur militaire de la province du Nord-kivu, Le Lieutenant-Général Ndima Kongba Constant, a autorisé le retour progressif des différents déplacés. Dès lors, il s’observe dans la ville de Goma un retour des déplacés, facilité par les bus du Gouvernement provincial.

Le besoin d’assistance humanitaire persiste, les déplacés autorisés à rejoindre leurs domiciles pourtant calcinés par la lave volcanique se posent des questions sur les mécanismes mis en œuvre par les autorités provinciales pour faciliter leur retour. La gestion de la crise post-éruption demeure l’inquiétude de toute la population de Goma et des différentes organisations.

Par Me Darcy Sikwaya