Visite des chapelles et paroisses dans la Province de l’Ituri, Poste Beni

Dans le cadre de suivi des activités d’évangélisation dans l’ancienne province  Orientale, le Département de l’Evangélisation et Vie de l’Eglise (DEVE/CBCA) a  visité certaines chapelles se trouvant dans la nouvelle province de l’Ituri. La délégation était composée du Rév. Dr Samuel Ngayihembako, Vice Président et Représentant Légal Suppléant; Rév.
Jonas Kambale Musamba, Evangéliste Communautaire; Rév. Muhasa Balerwa, Pasteur Surveillant du Poste Beni;  Rév. Syalyakula et Rév.  Gilbert Maseku Mayao, Pasteurs évangélistes du Poste Beni.

Parmi les paroisses et chapelles de cette province de l’Ituri, cinq d’entre elles ont été ciblées pour être visitées. Il s’agit de la paroisse de Bunia, les chapelles de Mungwalo,  Ariwara, Durba et Watsa. Pendant la visite, la délégation s’est entretenue avec les responsables du Poste et ceux des différents services en vue de savoir le nombre de chrétiens, la capacité de prendre soins des pasteurs, le matériel dont le temple est construit,  se rassurer si la concession où se trouve le temple est couverte par un certificat d’enregistrement, etc.

A Bunia la délégation a d’abord visité quelques activités de la paroisse, à savoir le Centre de Santé Jésus-Sauveur, la chapelle de la CBCA Ndibe, la concession du Camps Nyasi et l’école primaire et l’Institut Neema.

Séance tenante,  le Rév. Dr Samuel Ngayihembako a montré que compte tenu de sa position géographique et sa vocation missionnaire, la paroisse de Bunia doit avoir une vision missionnaire et servir de centre de rayonnement. A partir de cette paroisse de Bunia, Dieu a ouvert la grande porte pour l’annonce de la Bonne Nouvelle dans l’Ituri et le Haut Uélé. C’est pourquoi les chrétiens de la paroisse de Bunia doivent jouer leur rôle missionnaire et implanter la CBCA dans cette région.

P1050052Le Dr Samuel  a alors lu Luc 10 :1-2 en disant que « la moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers ». La province de l’Ituri a besoin d’ouvriers. Cette prédication rencontre la préoccupation du Poste Beni de créer à Bunia un centre de formation des Evangélistes Missionnaires. C’était aussi la préoccupation du Département de l’Evangélisation qui a le souci de former les autochtones de la Province en vue de faire de la CBCA une Eglise enracinée dans la province d’Ituri. Pour les avoir, le  Poste Beni envisage organiser une formation des évangélistes missionnaires à Bunia. Il sera nécessaire que chaque chrétien contribué à la formation de ces évangélistes en hébergeant un de ces évangélistes qui viendront de quatre coins de la Province.

Culte matinal à la Paroisse CBCA Bunia

Dans ce culte, le Vice-Président a prêché autour du thème : la Parole de Dieu est à obéir (Tiré de Romains 10 :14-17).  Ici il a insisté sur le fait d’envoyer. L’Eglise est composée de gens qui travaillent avec Dieu. Leur travail est d’envoyer les gens pour annoncer la Bonne Nouvelle. C’est pourquoi l’Eglise est une Communauté des envoyés. Nous devons chaque fois accomplir notre mission en envoyant et en acceptant d’être envoyé pour l’annonce de la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu, souhaite t-il.

Dans son mot d’accueil, le Pasteur de Bunia a montré que la paroisse organise deux services bilingues à savoir Francophone et Swahiliphone. Elle a 13 cellules et compte plus ou moins 500 fidèles et en moyenne 250 participent à la Sainte Cène. En plus de ces cellules, la paroisse de Bunia-ville compte 4 chapelles à savoir : la chapelle de Kobu à 50 Km au Nord-Ouest ; la Chapelle de Ndibe à 3 Km dans la ville, la chapelle Kasenyi à 50 Km à l’Est et la chapelle Babokela à 37 Km à l’Ouest.

La concession Bunia-ville a en son sein un temple en construction, une école primaire et un institut secondaire appelés Neema. Cette concession a déjà un certificat d’enregistrement. L’église a une autre concession de Camp-Nyasi. C’est une concession de 6 hectares vers l’aéroport de Murongo. Cette concession était réservée pour les œuvres philanthropiques telles que : un centre d’accueil, un centre hospitalier, une bibliothèque, une salle polyvalente, une extension des universités de la Communauté (ULPGL et autres). Mais cette concession subit actuellement des menaces et la paroisse a peur de la perdre.

Dans ses efforts d’ l’implantation effective de la CBCA dans les provinces de l’Ituri et du Haut Uele, la paroisse a relevé quelques défis auxquels elle fait face. D’abord elle souligne que les distances séparant la paroisse de ses chapelles nécessitent un moyen de transport disponible en permanence pour favoriser les visites de supervision dans ces chapelles éloignées. Les travaux de construction du temple de la chapelle Ndibe où la croissance quantitative se fait voir ce dernier temps. L’achèvement de ce temple permettra que cette chapelle soit élevée au rang de Paroisse pour encadrer ainsi une bonne partie de chrétiens. La paroisse Bunia-ville se heurte à un autre défi du nombre insuffisance des autochtones. Pour les rapprocher, elle s’implique dans les œuvres sociales. L’exigüité du Centre de Santé Jésus est Sauveur ne permet pas  d’avoir l’espace suffisant pour les installations sanitaires.

Visite de la chapelle de Mungwalo

Arrivé à P1050065Mungwalo, la délégation a été accueillis par les paroissiens qui l’attendaient à l’entrée de la ville. Précisons que Mungwalo est une grande agglomération d’environ 200.000 habitants. Après le culte matinal, il a été constaté que le grand défi de Mungwalo est que cette chapelle est en pleine construction du temple dans sa nouvelle concession lui octroyée par l’Etat. La paroisse est en train d’y ériger aussi une école primaire à côté du temple en semi-durable et elle mène des démarches pour l’obtention du contrat parcellaire.

Entretien avec les responsables des services d’Ariwara

Le Rév. Dr Samuel Ngayihembako, Vice-président et Représentant Légal Suppléant, a montré d’abord l’origine de  la stratégie missionnaire de la CBCA qui est d’implanter des églises autonomes qui se prennent en charge.  Cette stratégie vient de la rencontre des missionnaires qui s’était tenue à Kijabe en Tanzanie où les premiers missionnaires de la CBCA ont opté pour la stratégie de l’auto-prise en charge des églises locales. C’est cette philosophie qui anime les membres de la CBCA et qui fait sa force.

Séance tenante, le  Rév. Musamba a parlé de méthodes d’évangélisation utilisées par la CBCA. Il a parlé de l’évangélisation individuelle avec ses variantes: l’entretien individuel et la méthode dite «porte à porte». Ensuite, il a parlé de l’évangélisation en plein air avec ses variantes : méthode dite Hurlburt, concert évangélique, grande campagne d’évangélisation, évangélisation par les Médias de masse (radio, filmes, livres, journaux…). Enfin il a parlé de l’implantation des églises. L’Evangéliste communautaire a souligné que le secret d’une croissance rapide consiste à implanter des petites paroisses dans une seule ville.

Après l’intervention de l’évangéliste communautaire, le Révérend pasteur surveillant du poste Beni a parlé du projet de la création d’un centre missionnaire à Bunia et a montré qu’il est important à chaque chapelle d’envoyer des personnes pour y être formées.

Ariwara a le défi d’épanouir sa concession. Elle voudrait acheter les parcelles qui l’entourent et ainsi avoir une espace pour d’autres projets comme des écoles et dispensaires.

Visite de la chapelle de Durba

Les responsables attendaient la délégation à 3 km de la ville. Les membres de la délégation étaient accueillis avec joie par les paroissiens qui étaient dans la cours du temple de la chapelle plein à craquer.

Après un petit repos, la délégation a reçu la visite des pasteurs des églises membres de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) de la ville de Durba. Cet accueil a certifié que la CBCA Durba est en bonne relation avec d’autres églises de l’ECC. C’est le Pasteur de la CBCA qui est même le président du comité urbain de l’ECC Durba.

Pendant le culte, le prédicateur du jour, Rév. Dr Samuel Ngayihembako a prêché sur: « la Bonne Nouvelle est une force et une intelligence selon de 1 Corinthiens 1:18-31. Paul montre que la Bonne nouvelle est une nouvelle de la croix, car c’est par la mort d’un homme juste que tout le monde trouve le salut. Pour les Grecs, les gens sages, voient que c’est une folie. Pour les juifs c’est un scandale. C’est cette Parole qui est folie pour les uns et scandale pour  les autres, c’est en cette Parole que nous croyons et qui est le secret de Dieu. Le secret est que Dieu a utilisé la folie et le scandale pour sauver l’humanité. Et c’est cette parole qui est force et intelligence pour ceux qui croient en elle.

Visite de la chapelle de Watsa

Ce même jour de samedi, vers 15h40, la délégation s’est rendue à Watsa, situé à 14km à l’Ouest de la ville de Durba. La délégation rencontré les chrétiens et prié avec  eux, tout en les exhortant à continuer à implanter des chapelles dans la ville. Elle a aussi visité la parcelle où ils construisent un temple qui est au niveau de la fondation.

Lors du retour de cette toute grande tournée d’environ 2000 Km, la délégation  a saisi l’occasion pour  visiter les Postes Beni, Katwa, Vayana, Kitsimba et Kitsombiro. Dans ce dernier Poste, le Vice-Président, accompagné de l’Evangéliste Communautaire, a procédé à la cérémonie d’ordination des cinq pasteurs.

Adaptation de Kambale Kazi

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *