Une délégation de Pain Pour Le Monde et du Réseau Œcuménique pour l’Afrique Centrale visite la CBCA

En date du 24 mai 2016, la CBCA a eu l’honneur et le privilège de recevoir en ses bureaux deux visiteuses à savoir Madame Sieglinde Weinbrenner et Madame Gésine Ames, toutes venues de l’Allemagne.

 

Madame Sieglinde est responsable du service chargé des droits de l’homme de l’organisation chrétienne allemande de développement « Pain pour le Monde » basée à Berlin. Quant à Madame Gésine, elle dirige le bureau du Réseau Œcuménique pour l’Afrique Centrale, basé aussi à Berlin, bureau ayant comme mission d’assurer le plaidoyer pour la paix en Afrique centrale et plus particulièrement dans la Région des Pays des Grands Lacs.

Après avoir présenté l’aperçu général de la CBCA, Le Rév. Dr Kakule Molo, Président et Représentant Légal de la CBCA, a indiqué  que la CBCA, à travers la Commission  Justice, Paix et Sauvegarde de la Création (JPSC), fait le plaidoyer en faveur de la paix, organise des dialogues entre les groupes ethniques locaux, assure la médiation des conflits qui lui sont présenté, collabore avec les églises protestantes du Rwanda et du Burundi dans la promotion de la paix dans la Région des Pays des Grands Lacs  à travers l’APRED-RGL et fait un travail en synergie avec les églises, ONG et organismes du système des Nations Unies. En outre la CBCA s’investie dans la promotion de la cohabitation pacifique entre les civiles et les militaires en organisant des campagnes d’évangélisation, une chorale mixte entre civiles et militaires appelée communément « Chorale civilo-militaire », en organisant différents séminaires  avec les militaires sur les questions relatives à la protection des civiles, aux droits de l’homme et aux lois du pays.

Par ailleurs, le Président de la CBCA a  souligné le fait que qu’en RDC il se dégage une soif ardente d’avoir à tous les niveaux un leadership pacifique et compétant  qui démontre une grande capacité de direction et d’action sur terrain. C’est dans ce sens  que la CBCA s’efforce  d’éduquer  la jeunesse en mettant un accent particulier sur les questions relatives à la paix, la réconciliation, au leadership transformationnel et la protection de l’environnement.

De son côté, Madame Seiglinde Weinbrenner s’est exprimé à ces termes: ‘’Je suis ravie de visiter le okCongo pour la toute première fois, plus particulièrement la CBCA. Je  travaille pour le compte de l’organisation chrétienne « Pain pour le Monde ». L’objet de ma mission est de palper du doigt la réalité de la situation au Congo dont j’ai seulement entendue parler surtout par rapport aux violences vécues à l’est du pays. Ainsi, j’exprime ma reconnaissance à la CBCA pour son engagement dans la promotion de la paix. Certainement, ces efforts parleront un jour, a-t-elle souligné’’.

De sa part, Mme Gésine a dit être particulièrement édifiée par la manière dont la CBCA travaille avDSC00463ec espérance dans un contexte de conflits qui prêterait plutôt au découragement. Elle dit que son organisation s’efforce à contribuer à un retour définitif de sécurité et de la stabilité politique  dans le pays.

Prenant la parole, Me Christian SONDIRYA, Coordonnateur de la Commission JPSC a précisé que la commission qu’il coordonne œuvre à travers 6 antennes repartis dans les provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu, Ituri, Tshopo et Kinshasa. La JPSC a pu créer depuis trois ans 37 clubs de paix des jeunes comptant chacun 30 membres. Ces clubs étant à Goma, dans la ville de Kinshasa ainsi que dans la partie frontalière de la préfecture de Rubavu, au Rwanda,

DSC03013Dans l’effort de prévenir les conflits, il a fait entendre que la JPSC traduit les textes des lois essentielles en langues locales en vue d’une meilleure compréhension et appropriation par la population, Car, a-t-il affirmé à la lumière de la bible que : « Mon peuple périt par manque de connaissances ». A part le lobbying et la médiation, la JPSC organise aussi des ateliers sur la paix transfrontalière entre les jeunes du Rwanda et du Congo.  Elle offre aussi des  conseils d’orientation et l’accompagnement juridique à des personnes vulnérables. Il a enfin insisté sur le travail que la JPSC est en train de mener avec le militaire dans le cadre de la moralisation de l’armée, la formation en droits humains et le dialogue civilo-militaire. A l’occasion, deux responsables de la chorale civilo-militaire ont été invités pour témoigner des acquis du travail énorme que la CBCA est en train de faire avec les militaires pour la moralisation de l’armée, le dialogue civilo-militaire et la lutte contre les violences sexuelles.

Riches ayant été les échanges faites au cours de cette rencontre, elle s’est clôturée à la satisfaction de tous par la prise d’une photo de famille.

 Descente sur terrain à Kibati

DSC00470Les deux hôtes ont par la suite été invitées à Kibati à 8 km au Nord de l’aéroport Internationale de Goma pour assister à  remise des certificats des naissances aux enfants nés des viols. Pendant la remise, le Coordonateur de JPSC, Me Christian indiqué que ces certificats confirment aussi bien la nationalité des enfants afin d’éviter d’une part l’apatridie de ces enfants et d’autres part qu’ils soient obligés de revendiquer la nationalité par la violence. Aussi dans un contexte d’enlèvement d’enfants, les mères de ces enfants ont désormais un moyen de preuve sur pour prouver leur maternité.

 Témoignage d’une femme victime de violence

Femme victimeAgée de 20 ans, Mme NIKUNZE VUNABANDI, orpheline, a exprimée sa reconnaissance à l’égard de la CBCA qui se souvient des vulnérables. Elle a poursuivi qu’elle n’est pas membre de la CBCA, seulement, elle est impressionnée de voir ce que la CBCA fait sans distinction de confessions religieuse surtout pour elle, en acceptant de faire les démarches possibles pour que son enfant, né du viol dont elle a été victime, puisse obtenir un acte de naissance. Elle prie aux partenaires de la CBCA de continuer à la soutenir dans pareil projet car plusieurs sont les enfants nés de viol ne pouvant pas accéder aux actes de naissance.

Visite au CH BETHESDA
VISITE A BethesdaLa délégation a terminée par la visite à l’Hôpital CBCA Bethesda de Ndosho où le Dr BOSSE SEMANEGU, Médecin Directeur de cet Hôpital, a pu faciliter la visite notamment des victimes des violences perpétrées par les groupes armées opérant au Nord-Kivu, notamment à Beni, à Lubero à Masisi et Rutsuru. Les visiteurs ont été marqués par la présence d’un enfant d’à peine 4 ans qui avait été touché par balles au niveau de l’abdomen dont le pronostic vital était engagé. Notons que ces malades blessés par balles sont soignés gratuitement dans cet Hôpital grâce à l’appui de CICR.

La visite s’est terminée par une note de satisfaction et de compassion à l’endroit des victimes innocentes des conflits récurrents à l’Est de la RDC.

 

Par Noella Kyamutsongeri

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *