Articles

Le Pasteur Nganza prêche la lutte contre la pauvreté par l’action

Depuis l’école primaire, les élèves apprennent  que la République Démocratique du Congo regorge de diverses ressources naturelles, mais sa population s’engouffre au jour le jour dans la misère. En plus de cette misère,  l’insécurité bat son record, surtout à l’Est du Pays.

C’est ainsi que certaines personnes sont kidnappées sur la route Goma – Butembo, des tueries ciblées sont perpétrées, etc. La population de cette contrée a peur d’aller cultiver les  champs suite aux diverses violences. Les fidèles trouvent difficilement le moyen de payer la dîme et les offrandes ordinaires, ce qui fait que les pasteurs reçoivent difficilement la prime mensuelle et d’autres n’arrivent plus à payer les frais scolaires et académiques pour leurs enfants.

Pour contourner cette situation,  le Rév. Syaikomia Nganza, pasteur Surveillant du Poste Buturande, l’un des Postes ecclésiastiques de la CBCA situés dans la zone qualifiée de rouge par les acteurs du secteur  humanitaire, a décidé d’élever  à sa résidence des porcs, des chèvres et les volailles. Depuis que le pasteur vend les  produits de son bétail, il est stable et se félicite en ce termes : ‘’Malgré l’insécurité dans le territoire de Rutshuru, mes enfants ne seront plus chassés de l’école car j’assure sans faille leurs frais académiques’’. C’est vraiment  un modèle à suivre (1 Corinthien 4 :16). Les échos des postes nous révèlent que d’autres Pasteurs Surveillants à savoir Rév. Bahamwiti Bin Nzoli, Rév. Kitsa Vakatsuraki, Rév. Kavunga Kakwire et le Rév. Kasereka Luvuno combattent la pauvreté en s’investissant dans l’élevage en stabulation.

Adaptation de Kambale Kazi

Le Poste ecclésiastique de Buturande vient de se procurer un bus.

Malgré l’insécurité dans le milieu, le Poste Buturande vient d’acheter un mini-bus de marque Nissan. Tout est parti d’une décision de l’Assemblée Poste tenue à Buturande le 06 novembre 2015. Les pasteurs ont jugé bon que le Poste ait un bus qui servirait de taxi dans l’objectif d’auto – financer les activités d’évangélisation.

Le Pasteur Surveillant conduit le mini bus.

Le Pasteur Surveillant conduit le mini bus.

Le fonds pour payer ce bus était venu des poches des fidèles. En l’espace de deux mois (novembre-décembre), chaque pasteur du Poste s’est engagé à payer 10$ et chaque responsable de service 5$. Le reste de fonds était collecté auprès des paroissiens. L’équipe du Poste a préféré inaugurer ce bus au siège du Secrétariat général à Goma. C’est ainsi qu’en date du 13 janvier 2016, après la prière d’actions de grâce et de bénédiction par le Vice-Président et Représentant Légal Suppléant, Rév. Dr Samuel Ngayihembako, un cocktail a été offert aux agents du Secrétariat général de la CBCA.
En plus de cette grande mobilisation de fonds, le pasteur Surveillant de Buturande, Rév. Syaikomia Nganza, a déclaré avec joie que son Poste vient de payer le budget communautaire à 50% pour cette année 2016. Dans la région, le Seigneur est en train d’opérer des prodiges. Gloire à Dieu.

Adaptation de Mr Kambale Kazi Jean Baptiste

Une fois de plus, les tuéries s’observent dans la cité d’Oїcha en territoire de Beni

Le lundi 12 octobre 2015 vers 16heures, en territoire de Beni, dans la cité d’Oїcha et les agglomérations voisines à 1km de cette cité, entre Tenambo et Kisikivi, un bus moyen de 24sièges, en partance pour Kisangani a été incendié par des rebelles associés aux rebelles ougandais des ADF. Les sources locales renseignent qu’ils ont tué  les passagers à bord. L’intervention des militaires gouvernementaux (FARDC) a commencé  tardivement vers 17heures 30 jusqu’à 1heure du matin. Les hostilités ont repris le mardi matin13 octobre 2015,  vers 7heures lorsque la population  venait de retrouver des civils morts. Rappelons que c’est depuis Octobre 2014 que les assassinats le plus souvent commis à l’arme blanche par des présumés rebelles ougandais des ADF contre les civils ont fait plus de 400 morts en territoire de Beni, violences qui jettent dans la rue de nombreuses familles.
Il est urgent de s’impliquer dans la protection des civils et le monitoring sur la violation des droits dans la perspective d’établir les responsabilités.

Par Berzelay MUHINDO

Chef d’Antenne de la commission Justice ,Paix et Sauvegarde de la Création CBCA