STOP EBOLA! LA CBCA toujours au front pour appuyer les actions de la Riposte

Une année après la déclaration officielle de l’épidémie de la Maladie à Virus Ebola (MVE) dans la Cité de Mangina en territoire de Beni, au Nord Kivu en République Démocratique du Congo, la riposte se bute à la résistance de la population. Cette situation préoccupante expose les habitants  des zones affectées et suscite des inquiétudes sur le plan national et international.

En effet, la résistance de la population aux divers programmes de riposte contre la MVE est due à plusieurs causes, notamment la  sous information, les comportements indignes des intervenants dans la riposte,  la sous utilisation des ressources humaines locales, la tendance de faire de la riposte une carrière, le retard de test des échantillons des cas éloignés des laboratoires, le triage non expliqué des cas suspects, la politisation de la riposte, le non respect des sensibilités culturelles locales, etc.

Cela conduit à la consultation tardive des hôpitaux, la fuite des cas contacts, le nombre élevé des décès communautaires, le refus du vaccin suite aux mythes créés autour de celui-ci, l’automédication, la méfiance due aux conséquences des manipulations politiciennes, la réinfection des zones jadis supposées  maitrisées, l’exportation de la maladie vers les zones non affectées, etc.

Toutefois, il faut reconnaitre que sur  terrain, le travail de la riposte se réalise à travers diverses commissions à savoir la Prévention et contrôle des infections (PCI), l’Enterrement Digne et Sécurisé (EDS), le laboratoire pour le dépistage des cas suspects, la prise en charge des cas confirmés, la prise en charge psychosociale des patients et leurs familles et la communication des risques et engagement communautaire. Bien que ces commissions soient opérationnelles, l’église se sent considérée comme un partenaire passif. En plus, elle n’a aucun outil qui lui permet d’apporter sa contribution spécifique à son identité confessionnelle.

Pour cette raison, la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique (CBCA) en collaboration avec ses partenaires (Mission Evangélique Unie et Canadian Baptist Mission) a mis en place un module d’éducation basé sur les Saintes écritures pour  permettre aux pasteurs et  fidèles à comprendre les principes de base sur la prévention des infections, la mise à la quarantaine, l’enterrement digne et sécurisé, l’accompagnement spirituel et psycho-social, la gestion des rumeurs, le traitement digne des êtres humains, etc.

Le module a été distribué pour la première fois à tous les pasteurs de la CBCA (environ 770) réunis à Goma de 14 au 21 Juillet  2019 dans un séminaire, aux membres de l’Assemblée Générale tenue à Goma du 22 au 26 Juillet 2019 et aux autres églises membres de l’Eglise du Christ au Congo (ECC).

Deux semaines après, au cours d’un séminaire des pasteurs et leaders des églises membres de l’ECC du territoire de Beni et de Lubero tenue à Butembo du 07 au 08 Août 2019, le module a été lu en intégrant les particularités culturelles. Une visite a été organisée au Centre de Traitement de l’Ebola, site de Kirimavolo dans la zone de santé de Katwa pour les permettre de travailler sur une matière bien maîtrisée.   Le troisième jour, c’est-à-dire le 09 Août 2019, une journée de réflexion sur le riposte contre la MVE a été organisée en faveur des confessions religieuses c’est-à-dire les églises membres de l’ECC, les musulmans, les Kimbanguistes et diverses églises de réveil pour passer en revue la situation et chuter par une déclaration commune. Au fait, toutes ces confessions religieuses affirment que les principes de prévention des maladies, de la mise à la quarantaine, de gestion des épidémies et de soin des maladies sont clairement décrits dans les Saintes Ecritures.

La dernière version du module aura des images qui permettent de faciliter l’éducation des personnes qui ne savent pas lire et écrire.

La CBCA remercient vivement la Mission Evangélique Unie et le « Canadian Baptist Ministries » pour leur appui qui a été jalousement utilisé pour sauver des vies au Kivu.

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *