NOTE DE PLAIDOYER ADRESSEE AU MAIRE DE LA VILLE DE GOMA POUR LA LUTTE CONTRE LA PROLIFERATION DES DEBITS DES BOISSONS ET LA CONSOMMATION DES BOISSONS FORTEMENT ALCOOLISEES, AINSI QUE LA DROGUE. 

NOTE DE PLAIDOYER ADRESSEE AU MAIRE DE LA VILLE DE GOMA POUR LA LUTTE CONTRE LA PROLIFERATION DES DEBITS DES BOISSONS ET LA CONSOMMATION DES BOISSONS FORTEMENT ALCOOLISEES, AINSI QUE LA DROGUE. 

La Commission Justice, Paix et Sauvegarde de la Création (JPSC) est un service de la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique dont la mission est de promouvoir la résolution pacifique des conflits, la réconciliation, les droits humains et la bonne gouvernance. Elle s’occupe également de questions relatives à la coopération civilo-militaire c.à.d. le rapprochement entre militaires, policiers et population civile, ainsi que la préservation des écosystèmes. Le fondement de la mission de la JPSC est principalement biblique et juridique. 

En effet, dans le cadre de la promotion de la gouvernance participative, la CBCA a organisé, à travers sa Commission JPSC, une série d’enseignements portant sur la bonne gouvernance, sous le thème « Multiplions les œuvres de la foi à travers la bonne gouvernance ». L’objectif est d’aider les chrétiens (citoyens) à connaitre les principes fondamentaux qui leur permettront de vivre et pratiquer la bonne gouvernance en tant qu’œuvre de la foi à tous les niveaux de la société, de l’Etat, au sein de l’Eglise et en famille. 

C’est dans cette perspective que la CBCA, à travers la JPSC, s’évertue à juste titre dans le plaidoyer en faveur de la promotion de la bonne gouvernance et ce, en partenariat avec les autorités étatiques. En effet, parmi les maux qui rongent notre société figure la dépravation des mœurs à travers la consommation des boissons fortement alcoolisées et la drogue. Ce phénomène qui devient de plus en plus récurrent dans la Province du Nord-Kivu en général et dans la ville de Goma en particulier est l’un des facteurs à la base de la destruction de la jeunesse à la quelle nous assistons dans notre milieu. Ce phénomène inquiétant se présente à différents niveaux : 

– la prolifération de lieux de fabrication des boissons fortement alcoolisées, – La distribution et la vente désordonnée de ces boissons dont les prix extrêmement bas, 

sont à la portée de toutes les bourses ; – La consommation excessive de ces boissons par la population dont les jeunes sont particulièrement exposés à des multiples conséquences, tant sur le plan sanitaire que social ; – La prolifération de débits des boissons qui fonctionnent en dehors de toute norme de conduite et favorisent la débauche et la prostitution dont les jeunes filles sont particulièrement victimes ; – Le trafic et la consommation de différentes sortes de drogues, dont le chanvre, le patex, même par certains agents de l’ordre, à telle enseigne que les camps Munzenze et Katindo sont réputés être l’un des endroits où le chanvre est facilement accessible, etc. – La vente et la consommation désordonnée de certains produits pharmaceutiques à des 

fins de stupéfiants. 

Page 2 sur

Devant cette situation qui porte fortement atteinte à l’ordre public, il y a lieu d’épingler quelques conséquences qui en découlent : 

– La recrudescence de la violence et la criminalité en ville de Goma ; – L’accroissement du nombre des jeunes en conflit avec la loi et les enfants en rupture 

familiale ; – Le développement d’une culture d’immoralité, particulièrement en milieu des jeunes ; – L’accroissement de cas d’accidents de circulation dans la ville de Goma à la suite de 

l’ivresse au volant ; – La détérioration du climat de paix et de concorde au sein des familles à la suite de 

l’alcoolisme ; – Le développement des maladies causées par la consommation excessive des boissons fortement alcoolisées et les drogues, notamment les maladies hépatiques et les pathologies psycho somatiques, comme la démence. 

Ainsi, au vu de tous ces méfaits qu’engendre ce fléau dans notre environnement, la JPSC formule à l’endroit de l’autorité publique les recommandations ci-après : 

  1. Que des mesures de police soient prises en vue de réglementer les activités des débits des boissons, en l’occurrence interdiction faite à ces derniers de fonctionner avant 16heures et au-delà de 21heure ; 2. Que des mesures d’interdiction ou de fermeture soient prises contre les débits des 

boissons qui fonctionnent en violation de la réglementation en la matière ; 3. Que des mesures de protection des enfants contre la fréquentation des débits des 

boissons soient prises en vue de lutter contre la dépravation des mœurs ; 4. Que des mesures d’interdiction de la production, exportation, commercialisation et consommation des boissons fortement alcoolisées soient prises et ce, en collaboration avec tous les services étatiques compétents ; 5. Que des mesures courageuses soient prises pour lutter contre le trafic et la 

consommation des stupéfiants (drogue, chanvre) ; 6. Que la police de circulation routière soit équipée des matériels modernes pour la 

détection du taux d’alcoolémie ; 7. Que des sanctions exemplaires soient prises à l’endroit de tous les récalcitrants pour 

l’assainissement des mœurs et la lutte contre la criminalité. 

Fait à Goma, le 15 Aout 2017 

Pour la Commission Justice, Paix et Sauvegarde de la Création/CBCA 

Maitre KAMBALE SONDIRYA Christian 

Coordonnateur 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *