Lutte contre la violence domestique et la violence contre les femmes dans les conflits armés

Dans un atelier très riche en couleur et en fond, 59 hommes et femmes en provenance des églises membres de la Mission Evangélique Unie (Rwanda, DRC), le délégué de la Police et celui de la MONUSCO, ont été réunis du 25 au 30 Juin 2018 en Ville de Goma-RDC, au Centre d’Accueil Protestant TUNEKO CBCA.
Conjointement organisé par la MEU et le Département Femme et Famille de la CBCA, Cet atelier entre dans le cadre de la « campagne de la Mission Evangélique Unie pour les droits de l’homme 2018 : NE ME FORCE PAS », campagne éclairée par les saintes écritures tirées du livre de 2samuel 13, 12.
Cette campagne : Ne me force pas, vise à construire un réseau de dirigeants africains de différentes Eglises, organisations et circonscription de la société civile, à surmonter la violence faite aux femmes, élaborer un plan stratégique de plaidoyer pour les femmes, analyser les causes, les formes et les conséquences de violences sur la femme au niveau de sa raison, psychologie, et de son intégration dans la société. A différents niveaux dans des exposés et pannels, les participants ont renforcé leurs capacités pour mieux défendre les droits des femmes et les protéger contre toutes sortes d’abus pour enfin élaborer de nouvelles stratégies de protection des femmes dans les conflits armés.
Notons que le harcèlement sexuel, violence sexuelle, abus sexuel faites aux enfants dans divers secteurs : éducation, professionnel, médical, militaire, familial, religieux, secteur privé sont une réalité.
Sous la houlette du Rév. Dr Kahongya Bwiruka, en charge de la JPIC au bureau de la MEU Afrique, les participants à cet atelier se sont dits disponibles pour contribuer à l’évaluation de l’équilibre de genre et de la masculinité positive, de la conscience, de la résistance, du rejet, du progrès de la femme et le réseautage pour un plaidoyer sur le crime sexuel et esclavage sexuel dans les conflits armés. Soutenir la vision de guérir les femmes du traumatisme de la violence et en transformer en histoires et témoignages réussis est un atout pour le changement, le développement et l’épanouissement de la femme dans son ensemble.

1 réponse

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *