Le trauma intégration comme approche communautaire

La CBCA  à travers son Département de diaconie et développement (DDD)  organise du 29 au 31 Octobre 2018 en ville de Goma,  un atelier régional d’échange  et de réflexion sur  la lutte contre  le traumatisme et la dépression en faveur des personnes impliquées dans l’accompagnement et la prise en charge des personnes traumatisées psychologiquement tels que, les aspects santé mentale, les femmes violées, les enfants de l’école, les victimes de guerres admis ou suivi par les structures sanitaires etc. Les participants à cet atelier proviennent des  écoles, des projets/programmes, des paroisses, des structures sanitaires du Burundi, du Rwanda, de la RDC (Butembo, Bukavu, Goma ) ainsi que de l’ Allemagne. L’idée qui sous entend l’organisation de cette activité est de permettre aux différentes  parties prenantes d’échanger sur leur approche de prévention et de prise en charge  des traumatismes  dans leur communauté de base selon leur contexte.  L’objectif est de contribuer à la  prévention et à la réduction  de cas de  traumatisme par l’approche Communautaire en période post-conflit dans la région de grands lacs ; partager les expériences de lutte contre le traumatisme, le changement réalisé et les défis rencontrés ; présenter l’expérience d’accompagnement des projets de crise post traumatique et de formation de base en matière de trauma intégration, comprendre les rôles des  ONG et  des églises, quel méthodes et stratégies ? Développer le concept ressource oriented Trauma Therapy. Ce renforcement des capacités constituera  un réseau d’acteurs dans la lutte contre les traumatismes psychologiques et d’amélioration de la santé mentale dans la Région des Grands Lacs.  Appuyée techniquement et financièrement par Pain pour le monde, la formation est facilitée principalement par Mme Barbara, une spécialiste en psychothérapie en l’Allemagne et du Couple Dr Wolfgan Woeller, Consultants de Pain pour le Monde.

La région des grands Lacs est l’un des parties de l’Afrique de l’Est les plus touchées par les atrocités qui Génèrent des graves traumatismes dans la communauté dues aux guerres, viol, crimes etc. De loin ou de prêt, tout le monde qui habite cette région est traumatisé est un besoin énorme de prise en charge se manifeste à plusieurs niveau. Se référant à Jésus qui a accompli plusieurs miracles dans l’exercice de son ministère, le Rév. Dr Samuel Ngayiemabako, représentant Légal de la CBCA dans son message tiré du livre de Marc 4 :5-7, a focalisé son message sur le fait que, les églises à travers ses fidèles et ses différents acteurs placés dans divers programmes sont appelés à opérer des miracles non seulement comme on l’entend dire ou faire, mais plutôt en accompagnant le message qu’on donne à ce peuple souffrant, des actions ou gestes concrets soulageant ainsi la communauté dans cette région affectée. Parlant de la femme, Rév. Dr Samuel a démontré combien le poids de la misère, de l’insécurité, des viols, des atrocités dans le ménage et partout ailleurs, dans la campagne comme dans la ville pèsent sur cette femme porteuse de vie, dans la société et qu’elle mérite une attention particulière dans la prise en charge des personnes les plus traumatisées.

Le besoin est immense dans notre société, il est souhaité à l’église d’être modelée sur des principes basés sur le modèle du Christ  a-t-il conclu, avant de déclarer officiellement, l’ouverture de cet atelier de formation étalé sur trois jours, réunissant plus de 40 personnes au Centre d’accueil Protestant Tuneko en Ville de Goma.

Par Hulda Vagheni

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *