La préservation de l’environnement sain, une préoccupation pour la CBCA

????????????????????????????????????

C’est dans l’objectif d’améliorer la gestion des déchets dans le rayon d’action de la CBCA que les leaders de noyaux Justice Paix et Sauvegarde de la Création en ville de Goma ont été réunis dans un séminaire organisé par la JPSC le vendredi 09 juin 2016 dans la grande salle du CAP Tuneko à Goma dans la Province du Nord-Kivu / RDC. Ce séminaire est en marge de la célébration de la journée mondiale et vise à sensibiliser et informer la population sur les comportements plus respectueux de l’environnement ; développer un outil de sensibilisation qui puisse répondre aux interrogations des citoyens en matière de gestion des déchets et réfléchir sur les stratégies les mieux adaptées au contexte pour la gestion rationnelle des déchets.
Ouvert officiellement par le Président et RL CBCA, le Rév. Dr Kakule Molo a donné un message de remerciement et de satisfaction pour l’organisation de ce genre d’activité par l’église porteuse de la mission intégrale pour le bien-être de l’humanité. Dans son message fondé sur le livre de Gén 2 :15, il a rappelé aux participants leur responsabilité d’intendance de l’environnement les interpellant de bien gérer ce don précieux donné par Dieu le créateur.DSC_0474
En effet, la gestion des déchets étant l’un de problèmes environnementaux majeurs qui se pose dans notre société, l’ampleur des activités commerciales et industrielles est particulièrement à la base de la prolifération des déchets dans nos villes. Outre les déchets industriels et commerciaux, une autre catégorie est constituée des déchets ménagers. Le processus de gestion des déchets doit avoir comme objectif essentiel la protection de la santé de l’homme et de l’environnement contre les effets préjudiciables causés par le ramassage, le transport, le traitement, le stockage et le dépôt des déchets.
En revanche, l’absence d’un système de réglementation en RDC est l’une de causes principales des désordres observés dans nos villes où les immondices sont jetées n’importe où (notamment les sachets en plastiques), absence d’installations hygiéniques publiques, rareté des décharges publiques, tout cela entraine ainsi des conséquences sanitaires (maladies de mains sales, respiratoires et dermatologiques) et environnementales (pollution, insalubrité, destruction du sol).
Devant ce sombre tableau, l’Eglise se trouve interpellée, c’est ainsi que la Commission Justice, Paix et Sauvegarde de la Création, JPSC en sigle s’investit dans la sensibilisation et la conscientisation des chrétiens et la population en général pour bien gérer les déchets. Cette action de l’Eglise accompagne la politique de l’autorité urbaine de Goma qui a dernièrement pris une série de mesures visant à rendre la ville propre en collaboration avec l’ONG CARITAS.
Deux intervenants ont facilités ce séminaire parmi eux, Me Jacques NZANZU, consultant permanant à la JPSC qui a parlé en premier lieu de «La préservation de l’environnement : lutte contre les comportements favorisant la destruction de l’environnement». Dans son exposé, il a décrit les composantes de l’environnement tout en soulignant que la dégradation environnementale est une menace pour l’humanité présente et celle de l’avenir. Faisant allusion à l’impact des actions posées par l’homme sur l’environnement, il a cité la démographie, le développement économique, la pollution de l’air, la perte de la biodiversité, la rareté des ressources naturelles…
A voir l’échelle planétaire, les effets de la pollution atmosphérique sont à la base du réchauffement climatique qui accroit ces derniers temps et qui est dû au rejet massif de gaz avec beaucoup de conséquence sur la biodiversité qui favorise la destruction de l’écosystème. Le changement climatique, la surpêche, la dégradation et la destruction de l’habitat naturel de l’animal, la déforestation est une menace accentué pour la génération future et c’est la santé de l’homme qui en paie le prix a-t-il martelé. C’est ainsi qu’il a interpellé aux participants de saisir l’opportunité et s’engager concrètement dans les actions de protection de l’environnement dans toutes ses formes, pour ainsi manifester leur obéissance à la mission de leur confié par Dieu le créateur a-t-il conclu.

Ensuite s’en ait suivi la deuxième présentation faite par Mr Joël Vwira, un acteur de l’environnement en ville de Goma qui a présenté sur « la problématique de la gestion des déchets : ramassage, décharge, incinération, compostage, recyclage».DSC_0452
Dans son exposé, le facilitateur a démontré combien la gestion des déchets est un grand défi en Afrique voir même au monde entier. Dans la globalité, il a énuméré certains défis dont :
– Les pauvres infrastructures
– Pauvre technologie pour le recyclage
– Non séparation des déchets rendant moins efficace et économique le recyclage
– Insuffisance des poubelles publiques et faible culture (négligence) d’utilisation des poubelles indiquées
– Non adaptation du cadre juridique au contexte actuel.
DSC_0498L’intervenant a attiré l’attention des participants sur la gestion responsable des poubelles tout en leur montrant les deux sortes de déchets notamment les déchets domestiques et les déchets industriels tout en énumérant l’importance de chacun d’entre-eux.
Il a interpellé les participants d’être les premiers à se donner une discipline de ne pas utiliser les matières non dégradables qui sont à la base de la destruction du sol. Il a demandé aux participants de s’accoutumer à utilise moins les sachets par exemple dans les familles respectives. Les enfants sont une pépinière opportun pur bien placer ce message au centre de la pensée humanitaire, nous avons intérêt à vulgariser et renforcer la capacité des enfants à ce qui concerne l’environnement pour s’assurer d’un futur promettant a-t-il conclu.
DSC_0499Toujours à l’occasion de ce séminaire, une séance d’expérimentation pratique a été organisée dans la poubelle de la place pour permettre aux participants de voir, toucher, catégoriser, séparer et gérer le contenu de la poubelle. Les participants ont pu poser des questions et obtenir du facilitateur des réponses satisfaisantes.

53 personnes ont pris part à ce séminaire parmi eux des leaders de la JPSC de la ville de Goma, des pasteurs de la ville de Goma, des leaders des femmes SFF/CBCA et l’animateur de développement du Poste Ecclésiastique de Goma.
Débuté à 8h30, le séminaire a été clôturé à 16h15 par un mot d’encouragement de la part du Coordonateur de la JPSC, Me Christian Sondirya devant la foule très encouragée et satisfaite. DSC_0455Plusieurs recommandations, provenant de trois ateliers constitués à l’occasion (des Pasteurs, des Femmes, des Jeunes, et des experts en matière d’environnement), ont été formulées à l’issue de ce séminaire et elles constituent une nouvelle opportunité avec laquelle la JPSC enrichira certainement ses activités ainsi que son impact sur terrain.

La rédaction

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *