La nouvelle approche de l’aumônerie scolaire à 7 ans

La CBCA a sept ans d’expérience avec la Nouvelle Approche Rédemptrice Transformationnelle (NART) de l’aumônerie scolaire. Cette approche s’expérimente dans 16 écoles pilotes de la CBCA, mais elle est déjà présente dans une quarantaine d’écoles du pays. Il s’agit d’un modèle intégral où l’aumônerie dispose de deux agents et prend en charge tous les besoins spirituels, émotionnels, relationnels…de la communauté scolaire. Mardi 23 février 2016 dernier les préfets des études et aumôniers de Goma ont pu se rencontrer pour dresser le bilan de la nouvelle approche et effectuer une mise au point en vue de mieux s’accommoder la vision.

En guise d’introduction, Rev Fataki Dedani, Secrétaire du Département de l’Evangélisation et de la Vie de l’Eglise, a exhorté l’audience sur base de Tite 1:6-9 à être modèle et à cultiver la capacité de transmettre la saine doctrine et refuser l’erreur. La communauté scolaire n’a pas besoin de beaux discours; l’éducateur qui réussit est celui qui s’efforce de rendre la présence de Dieu visible. Nous sommes des intendants de la grâce de Dieu, à qui nous allons rendre compte.

Aumoniers, Prefets et Directeurs des éutudes après un atelier sur la nouvelle approche de l'aumônerie.

Aumôniers, Préfets et Directeurs des études après un atelier sur la nouvelle approche de l’aumônerie scolaire.

Diapositives à l’appui, Jean-Pasteur Katavo, Chef du Service de l’Education Chretienne, a montré la Nouvelle Approche Rédemptrice Transformationnelle, avec tous ses éléments essentiels, à savoir : la vision, la mission, l’engagement de l’ensemble de la communauté scolaire, le statut de l’aumônier, la théorie de la transformation, les stratégies d’action, les signes de la transformation ainsi que l’auto-évaluation. Ainsi la nouvelle approche a-t-elle atteint sa forme pleine, supérieure. Au terme de cette première phase d’élaboration réussie, il est donc temps de consolider la NART en lui donnant un centre de gravité approprié qui lui permettra de passer à l’étape de l’expansion.

Rév Dr Samuel Ngayihembako, Vice-Président de la CBCA et Directeur du Département de l’Evangélisation et Vie de l’Eglise, lui, a insisté sur le caractère intégral de la pastorale scolaire.

Un autre temps fort et très réjouissant de cette importante manifestation a été le marché de connaissances et d’expériences où les différents instituts ont vendu et acheté des perles très précieuses. En effet, cinq instituts ont partagé avec les autres des expériences réussies.

Ainsi, l’Institut Visoke a évoqué la bonne collaboration qui existe entre le préfet des études, l’aumônier et le professeur de Religion ainsi que la collecte en faveur de l’E.P. Tuha de Beni qu’il organise chaque année. L’institut Majengo a une expérience similaire ; chaque enseignant libère 10 $ en faveur de la collecte des fonds pour l’Institut Muzinduo du poste Buyinga.

La caisse sociale de l’Institut Béthanie à laquelle chaque prof contribue à raison de 1$, ainsi que le geste de reconnaissance des finalistes à la rentrée scolaire sont très appréciés par l’aumônerie scolaire. En toute humilité, le préfet des études de l’IEM Virunga a partagé leur expérience d’adhésion à l’idée d’aumônerie. Très réfractaire au début, l’Institut d’Enseignement Médical Virunga a fini par réaliser la nécessité de ce service. L’aumônier travaille dans un beau bureau actuellement et reçoit un appui considérable de la direction de l’école.

L’institut Himbi, le dernier, a évoqué les expériences suivantes : le financement de l’aumônerie grâce à l’impression du logo sur les uniformes des élèves, l’assistance aux vulnérables grâce aux amis, l’apport du préfet à l’identification des amis qui peuvent contribuer à la construction de la grande salle de l’aumônerie; l’organisation de l’activité spirituelle du corps professoral parallèle au culte scolaire des élèves, l’implication de l’aumônier pendant les examens grâce à de brefs messages avec lesquels elle encourage les élèves à l’intégrité intellectuelle dans des tours de classes, la promotion de l’intégrité morale à l’école, le développement de la vision missionnaire, l’encadrement du groupe des orphelins, l’encouragement reçu de la part des visiteurs qui ont évoqué l’originalité de la nouvelle approche de l’aumônerie.

Le dernier temps (mais pas le moindre !) du forum a été dominé par une consultation sur une dizaine de questions de la vie de l’aumônerie scolaire sous la modération de l’officiant du jour, Rév. Jonas Musamba, Evangéliste Communautaire. L’un des points à l’ordre du jour s’avère être le renforcement des capacités des aumôniers.  Il y a urgence. Seule une formation solide permettra à l’aumônerie de s’aligner sur la vision de transformation de la CBCA et des signataires de la convention scolaire.

Par Kahindo Katavo Jean pasteur

 

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *