Insécurité grandissante à Bwito

Le Rév Misago Mutayomba de la paroisse Mutanda, dans le Poste ecclésiastique de la CBCA Bambo, dans le groupement de Bwito, en territoire de Rutsuru a été récemment l’objet d’une attaque à domicile par des personnes armées. Après que les assaillants aient terrorisé sa famille, ils ont emportés tous ses biens de valeurs. Lui-même a réussi à s’échapper et à se refugier à la paroisse de Nyanzale où il a dû recevoir des soins à la suite de cette expérience traumatisante.

En effet d’une manière générale, la situation sécuritaire dans le groupement du Bwito s’est détériorée ces derniers mois des suites de la recrudescence des conflits ethniques. Il y’a quelques mois 53 maisons ont été systématiquement incendiées. La méfiance entres les groupes ethniques commence à pousser certaines personnes à quitter le milieu, craignant une confrontation plus prononcée. Néanmoins il sied à signaler que même si l’ampleur des dommages subis par une communauté ethnique par rapport à une autre semble plus grande, il se compte des victimes parmi toutes les trois ethnies de la place. Assez souvent des membres d’une communauté ethnique donnée sont victimes d’attaques perpétrées par des personnes armées de leur propre groupe ethnie. C’est par exemple le cas du Rév Misago Mutayomba.A

Cette situation pousse à penser que les conflits ethniques aussi bien dans le groupement de Bwito qu’ailleurs sont plutôt le résultat de l’incapacité des autorités compétentes de mettre fin à la présence des groupes armées qui insécurisent indistinctement les populations locales. Ces groupes armées aussi bien d’origine locale qu’étrangères jouissent d’une certaine liberté leur permettant même de prélever des taxes auprès des populations locales. En ces jours, les territoires de Masisi, Walikale, Rutsuru, Lubero et Beni où œuvre la CBCA sont les plus touchées par cette recrudescence de l’insécurité.

En plus du plaidoyer que la CBCA s’efforce de faire en faveur de ces populations auprès des instances étatiques, elle organise des séances de dialogues et de prévention des conflits entre les populations locales.
Elle vient aussi d’envoyer une assistance modeste aux victimes des incendies de maisons à Nyanzale, toutes les communautés ethniques confondues en signe de solidarité et de réconfort. En dépit de son traumatisme, Rev Misago Mutayomba, qui a séjourné à Goma a convoyé cette assistance en tôles pour contribuer à la reconstruction de maisons ayant été incendiées. Ainsi Rév Mutayomba et d’autres pasteurs de notre Communauté portant eux-mêmes les blessures de l’insécurité sont appelés à guérir les blessures dont souffrent les populations meurtries de leurs milieux respectifs.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *