CBCA BUTURANDE : le Révérend Pasteur Passager KIGHOMA porté disparu. 

Alors qu’il revenait d’une mission de service, le Rev. Pasteur Passager KIGHOMA, Pasteur responsable de la Paroisse CBCA Buturande-Kiwanja, est tombé entre les mains des assaillants ce lundi 12 février 2018 sur le tronçon Nyakakoma-Ishasha, en Territoire de RUTSHURU. Ces ravisseurs l’ont amenés en brousse (destination inconnue) où il est séquestré  jusqu’à ce jour. C’est seulement ce jeudi 15 Fév. qu’il a été autorisé de communiquer avec sa famille. Les ravisseurs exigent de la famille du pasteur pour sa libération une importante somme d’argent, ainsi que des biens de valeur à titre de rançon. Faisant face à ce grand défi, la famille continue avec les négociations jusqu’au soir de ce jeudi en vue de la libération du pasteur. L’Eglise, se joignant à la famille, craint pour la vie de son pasteur qui risque de subir des tortures et autres traitements inhumains et cruels. Notons que ceci intervient après que l’Eglise soit encore touchée par un autre cas d’enlèvement de 4 femmes à OICHA en territoire de Beni depuis plus d’une semaine maintenant. Parmi les quatre femmes enlevées se trouve la responsable du ministère de la femme et famille de la section CBCA MANZALE à Oicha. Nos sources renseignent qu’elles venaient de leurs activités champêtres lorsqu’elles ont rencontrés ces ravisseurs qui les ont amenés en brousse et depuis, aucune nouvelle à leur sujet. Il est à noter que les actes d’otages se multiplient dans la Province du Nord Kivu et plus particulièrement dans la chefferie de Bwito en Territoire de Rutshuru, ainsi que dans les Territoires de Lubero et Beni. Depuis plusieurs mois la prise d’otage est devenue une monnaie courante, facteur qui sème la terreur et l’incertitude pour la population de cette province longtemps meurtrie par plus de deux décennies d’insécurité récurrente. L’Etat est donc interpellée à investir plus d’efforts dans l’exécution de sa mission de protéger la population et ses biens.

Ainsi, la Communauté Baptiste    au Centre de l’Afrique dénonce et condamne avec la dernière en énergie ces actes terroristes perpétrés dans le Nord Kivu contre les paisibles citoyens. Elle appelle l’autorité publique, à travers ses services de sécurité et de renseignement, à s’impliquer activement pour enrayer cette nouvelle forme de criminalité à grande échelle qui plonge davantage la population dans la détresse et la misère.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *