Visite des chapelles et paroisses dans la Province de l’Ituri, Poste Beni

Dans le cadre de suivi des activités d’évangélisation dans l’ancienne province  Orientale, le Département de l’Evangélisation et Vie de l’Eglise (DEVE/CBCA) a  visité certaines chapelles se trouvant dans la nouvelle province de l’Ituri. La délégation était composée du Rév. Dr Samuel Ngayihembako, Vice Président et Représentant Légal Suppléant; Rév.
Jonas Kambale Musamba, Evangéliste Communautaire; Rév. Muhasa Balerwa, Pasteur Surveillant du Poste Beni;  Rév. Syalyakula et Rév.  Gilbert Maseku Mayao, Pasteurs évangélistes du Poste Beni.

Parmi les paroisses et chapelles de cette province de l’Ituri, cinq d’entre elles ont été ciblées pour être visitées. Il s’agit de la paroisse de Bunia, les chapelles de Mungwalo,  Ariwara, Durba et Watsa. Pendant la visite, la délégation s’est entretenue avec les responsables du Poste et ceux des différents services en vue de savoir le nombre de chrétiens, la capacité de prendre soins des pasteurs, le matériel dont le temple est construit,  se rassurer si la concession où se trouve le temple est couverte par un certificat d’enregistrement, etc.

A Bunia la délégation a d’abord visité quelques activités de la paroisse, à savoir le Centre de Santé Jésus-Sauveur, la chapelle de la CBCA Ndibe, la concession du Camps Nyasi et l’école primaire et l’Institut Neema.

Séance tenante,  le Rév. Dr Samuel Ngayihembako a montré que compte tenu de sa position géographique et sa vocation missionnaire, la paroisse de Bunia doit avoir une vision missionnaire et servir de centre de rayonnement. A partir de cette paroisse de Bunia, Dieu a ouvert la grande porte pour l’annonce de la Bonne Nouvelle dans l’Ituri et le Haut Uélé. C’est pourquoi les chrétiens de la paroisse de Bunia doivent jouer leur rôle missionnaire et implanter la CBCA dans cette région.

P1050052Le Dr Samuel  a alors lu Luc 10 :1-2 en disant que « la moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers ». La province de l’Ituri a besoin d’ouvriers. Cette prédication rencontre la préoccupation du Poste Beni de créer à Bunia un centre de formation des Evangélistes Missionnaires. C’était aussi la préoccupation du Département de l’Evangélisation qui a le souci de former les autochtones de la Province en vue de faire de la CBCA une Eglise enracinée dans la province d’Ituri. Pour les avoir, le  Poste Beni envisage organiser une formation des évangélistes missionnaires à Bunia. Il sera nécessaire que chaque chrétien contribué à la formation de ces évangélistes en hébergeant un de ces évangélistes qui viendront de quatre coins de la Province.

Culte matinal à la Paroisse CBCA Bunia

Dans ce culte, le Vice-Président a prêché autour du thème : la Parole de Dieu est à obéir (Tiré de Romains 10 :14-17).  Ici il a insisté sur le fait d’envoyer. L’Eglise est composée de gens qui travaillent avec Dieu. Leur travail est d’envoyer les gens pour annoncer la Bonne Nouvelle. C’est pourquoi l’Eglise est une Communauté des envoyés. Nous devons chaque fois accomplir notre mission en envoyant et en acceptant d’être envoyé pour l’annonce de la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu, souhaite t-il.

Dans son mot d’accueil, le Pasteur de Bunia a montré que la paroisse organise deux services bilingues à savoir Francophone et Swahiliphone. Elle a 13 cellules et compte plus ou moins 500 fidèles et en moyenne 250 participent à la Sainte Cène. En plus de ces cellules, la paroisse de Bunia-ville compte 4 chapelles à savoir : la chapelle de Kobu à 50 Km au Nord-Ouest ; la Chapelle de Ndibe à 3 Km dans la ville, la chapelle Kasenyi à 50 Km à l’Est et la chapelle Babokela à 37 Km à l’Ouest.

La concession Bunia-ville a en son sein un temple en construction, une école primaire et un institut secondaire appelés Neema. Cette concession a déjà un certificat d’enregistrement. L’église a une autre concession de Camp-Nyasi. C’est une concession de 6 hectares vers l’aéroport de Murongo. Cette concession était réservée pour les œuvres philanthropiques telles que : un centre d’accueil, un centre hospitalier, une bibliothèque, une salle polyvalente, une extension des universités de la Communauté (ULPGL et autres). Mais cette concession subit actuellement des menaces et la paroisse a peur de la perdre.

Dans ses efforts d’ l’implantation effective de la CBCA dans les provinces de l’Ituri et du Haut Uele, la paroisse a relevé quelques défis auxquels elle fait face. D’abord elle souligne que les distances séparant la paroisse de ses chapelles nécessitent un moyen de transport disponible en permanence pour favoriser les visites de supervision dans ces chapelles éloignées. Les travaux de construction du temple de la chapelle Ndibe où la croissance quantitative se fait voir ce dernier temps. L’achèvement de ce temple permettra que cette chapelle soit élevée au rang de Paroisse pour encadrer ainsi une bonne partie de chrétiens. La paroisse Bunia-ville se heurte à un autre défi du nombre insuffisance des autochtones. Pour les rapprocher, elle s’implique dans les œuvres sociales. L’exigüité du Centre de Santé Jésus est Sauveur ne permet pas  d’avoir l’espace suffisant pour les installations sanitaires.

Visite de la chapelle de Mungwalo

Arrivé à P1050065Mungwalo, la délégation a été accueillis par les paroissiens qui l’attendaient à l’entrée de la ville. Précisons que Mungwalo est une grande agglomération d’environ 200.000 habitants. Après le culte matinal, il a été constaté que le grand défi de Mungwalo est que cette chapelle est en pleine construction du temple dans sa nouvelle concession lui octroyée par l’Etat. La paroisse est en train d’y ériger aussi une école primaire à côté du temple en semi-durable et elle mène des démarches pour l’obtention du contrat parcellaire.

Entretien avec les responsables des services d’Ariwara

Le Rév. Dr Samuel Ngayihembako, Vice-président et Représentant Légal Suppléant, a montré d’abord l’origine de  la stratégie missionnaire de la CBCA qui est d’implanter des églises autonomes qui se prennent en charge.  Cette stratégie vient de la rencontre des missionnaires qui s’était tenue à Kijabe en Tanzanie où les premiers missionnaires de la CBCA ont opté pour la stratégie de l’auto-prise en charge des églises locales. C’est cette philosophie qui anime les membres de la CBCA et qui fait sa force.

Séance tenante, le  Rév. Musamba a parlé de méthodes d’évangélisation utilisées par la CBCA. Il a parlé de l’évangélisation individuelle avec ses variantes: l’entretien individuel et la méthode dite «porte à porte». Ensuite, il a parlé de l’évangélisation en plein air avec ses variantes : méthode dite Hurlburt, concert évangélique, grande campagne d’évangélisation, évangélisation par les Médias de masse (radio, filmes, livres, journaux…). Enfin il a parlé de l’implantation des églises. L’Evangéliste communautaire a souligné que le secret d’une croissance rapide consiste à implanter des petites paroisses dans une seule ville.

Après l’intervention de l’évangéliste communautaire, le Révérend pasteur surveillant du poste Beni a parlé du projet de la création d’un centre missionnaire à Bunia et a montré qu’il est important à chaque chapelle d’envoyer des personnes pour y être formées.

Ariwara a le défi d’épanouir sa concession. Elle voudrait acheter les parcelles qui l’entourent et ainsi avoir une espace pour d’autres projets comme des écoles et dispensaires.

Visite de la chapelle de Durba

Les responsables attendaient la délégation à 3 km de la ville. Les membres de la délégation étaient accueillis avec joie par les paroissiens qui étaient dans la cours du temple de la chapelle plein à craquer.

Après un petit repos, la délégation a reçu la visite des pasteurs des églises membres de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) de la ville de Durba. Cet accueil a certifié que la CBCA Durba est en bonne relation avec d’autres églises de l’ECC. C’est le Pasteur de la CBCA qui est même le président du comité urbain de l’ECC Durba.

Pendant le culte, le prédicateur du jour, Rév. Dr Samuel Ngayihembako a prêché sur: « la Bonne Nouvelle est une force et une intelligence selon de 1 Corinthiens 1:18-31. Paul montre que la Bonne nouvelle est une nouvelle de la croix, car c’est par la mort d’un homme juste que tout le monde trouve le salut. Pour les Grecs, les gens sages, voient que c’est une folie. Pour les juifs c’est un scandale. C’est cette Parole qui est folie pour les uns et scandale pour  les autres, c’est en cette Parole que nous croyons et qui est le secret de Dieu. Le secret est que Dieu a utilisé la folie et le scandale pour sauver l’humanité. Et c’est cette parole qui est force et intelligence pour ceux qui croient en elle.

Visite de la chapelle de Watsa

Ce même jour de samedi, vers 15h40, la délégation s’est rendue à Watsa, situé à 14km à l’Ouest de la ville de Durba. La délégation rencontré les chrétiens et prié avec  eux, tout en les exhortant à continuer à implanter des chapelles dans la ville. Elle a aussi visité la parcelle où ils construisent un temple qui est au niveau de la fondation.

Lors du retour de cette toute grande tournée d’environ 2000 Km, la délégation  a saisi l’occasion pour  visiter les Postes Beni, Katwa, Vayana, Kitsimba et Kitsombiro. Dans ce dernier Poste, le Vice-Président, accompagné de l’Evangéliste Communautaire, a procédé à la cérémonie d’ordination des cinq pasteurs.

Adaptation de Kambale Kazi

Un triple événement à Buyinga

Le 31 Janvier 2016, le Rév. Paluku Mahindule Déogratias  a été installé solennellement Pasteur Surveillant de la CBCA Poste Buyinga en remplacement du Rév. VASISA KAMBALE, actuellement Enseignant à l’Institut Biblique Baptiste de Katwa. A la même occasion, le temple moderne de Buyinga construit par le Commerçant Tembo Sondirya Padona a été inauguré.  Au cours du culte de ce jour, 25 nouveaux croyants qui ont été baptisés la veille et ont été reçus membres de la paroisse de Buyinga. Nombreux fidèles venus de Butembo et de tous les Postes ecclésiastiques voisins ont occupé toutes les chaises du nouveau temple.

En prélude de ce triple événement, des séminaires riches en couleurs ont été animés dans les différentes Paroisses du Poste BUYINGA, séminaires qui ont été clôturés par le Baptême des 25 fideles le samedi 30 janvier 2016. Sur l’esplanade  érigé à cet effet, un culte bien coloré a été célébré le Dimanche 31 Javier 2016 et présidé par Rév. VAHAMWITI BIN NZOLI, Pasteur Surveillant du Poste KATWA. Les chorales Nuru, Mutiri choir, Uhayi et Ushindi, ont agrémenté le culte.

Le Rév.Dr Samuel NGAYIHEMBAKO, Vice président et Représentant Légal Suppléant de la CBCA , a eu le privilège de parler de la part de Dieu au peuple réuni dans une ambiance festive. L’homme de Dieu a intitulé le message  « la tente de Dieu est maintenant au milieu de son peuple ». Appuyant son message sur le texte d’Apocalypse 21 :3, il a insisté sur certains points en révélant à ses interlocuteurs qu’en confessant que la tente de Dieu est au milieu de nous, nous annonçons la présence secourable de Dieu et la plénitude de la vie éternelle qu’il donne et promet. Nous croyons que Dieu au milieu de nous, c’est notre secours en tout car il est celui qui soutient son peuple. La présence de Dieu traduit la paix car il est le Dieu de paix. Ainsi donc, celui qui construit un temple en l’honneur de Dieu annonce la bonne nouvelle de la présence de Dieu au milieu des hommes. Cette présence de Dieu amène le changement  et la transformation. En construisant le temple en l’honneur de Dieu, nous exprimons notre changement et notre transformation grâce à Dieu qui agit en nous, a-t-il conclus.

L’étape de l’installation officielle  du nouveau Pasteur Surveillant du Poste BUYINGA a été dirigée par le

Installation du nouveaux RPS Buyinga

Rév. Dr Samuel Ngayihembako, Représentant Légal Suppléant de la CBCA avec la famille du nouveaux Rév. Pasteur Surveillant de Buyinga.

Vice-Président et Représentant Légal Suppléant. Il a tout d’abord présenté l’hôte du jour avant de prodiguer quelques conseils édifiants et d’amener ce  nouveau berger à un engagement solennel. Brossant succinctement la Biographie du Nouveau RPS de BUYINGA, il a fait savoir que  Rév. PALUKU MAHINDULE Déogratias, est né à KIHITE/MUSIENENE le 31/12/1959. Marié  le 08/05/1992, à KAVIRA NZYAVAKE, il est père de 6 enfants et il a fait sa formation à l’institut Biblique de KATWA de 1993 à 1997 avant d’être consacré à MAGHERIA comme Pasteur en 2002. MAHINDULE Déogratias a aussi une formation en théologie de l’ULPGL –BUTEMB0 où il est sorti Gradué en 2005. Il a été Pasteur à MAGHERIA, BURUMBIKA, BULUMBI, KIKYO, MATANDA et Pasteur Evangéliste du Poste Maboya.

L’installation officielle du Nouveau RPS   finie, l’heure était à l’inauguration du Nouveau temple moderne de la C.B.CA  BUYINGA. La dédicace du temple, et la coupure du ruban symbolique ont été l’œuvre du Dr Samuel NGAYIHEMBAKO alors que le RPS de BUYINGA venait de présenter l’historique P1060037de la constriction de ce temple. La sainte cène a été célébrée dans ce nouveau temple suivi d’une grande mobilisation, au cours de  laquelle les fidèles ont souscrit pour plus de 3 500$ qui vont permettre de couvrir les frais de 75 nouveaux bancs pour le nouveau temple.  Cela permet au Poste d’avoir une salle polyvalente qui sera aménagée dans l’ancien temple. Après la Sainte Cène, à la fin et à la sortie, d’un cocktail offert à tous les participants.

C’est dans la gaieté et la convivialité qu’ont été clôturées ces cérémonies d’installation, baptême  et dédicace du nouveau temple moderne qui fait désormais la fierté de la CBCA dans cette contrée.

                                                                        Par Josias KAMBALE MUSUMBA

Installation d’un nouveau Pasteur Surveillant à Kalungu

Rév.Bitondeyubusa Ndabakenga Jean a été installé à Kalungu comme Pasteur Surveillant de Poste ecclésiastique de Kalungu le dimanche 07 février 2016. Il est le sixième après, Couple Pasteur SurveillantRév.Kambere Masereka (1970-1984), Rév.Kambale Mbuyiro (1984-1985), Rév.Bashiga Mulikuza (1988-1997), Rév.Likanya Ndata ya Mbula (1997-2001) et Rév. Hategegimana Rugayampunzi (2001-2015).

Les cérémonies riches en couleurs ont commencé par un accueil chaleureux de la délégation venue de Goma et son installation sur le lieu du culte. Il s’en est suivi le déroulement du culte qui avait trois moments forts : le temps de louange et d’adoration clôturé par un message vibrant présenté par le Président et Représentant Légal ; la séance de l’installation officielle du nouveau Pasteur Surveillant, un temps clôturé par divers mots d’encouragement et enfin le temps de la Sainte communion qui a connu la participation de beaucoup de gens.

Rév. Dr Kakule Molo, Président et Représentant Légal de la CBCA prêche la parole de Dieu à Kalungu.

Rév. Dr Kakule Molo, Président et Représentant Légal de la CBCA prêche la parole de Dieu à Kalungu.

Le Culte était officié par le Rév. Dr Samuel Ngayihembako, Vice-Président et Représentant légal Suppléant de la CBCA tandis que Mme Kavira Katsangire Abigael, Président du service femme et famille Poste Goma, a conduit les cantiques d’ensemble, sa manière de conduire les cantiques était très bonne et a donné le gout aux autres mamans. Le messager du jour a exhorté le peuple de Dieu en se basant  sur le texte de Deutéronome 6 :1-9, conformément au thème de la semaine indiqué dans le guide des prédications (Muongozo 2016) dans la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique. Ce thème est ainsi formulé : «La responsabilité du père pour le changement et la guérison de la famille, l’église, la société et la nation.» Il a circonscrit le texte dans son contexte en soulignant les facteurs qui ont amené  Moïse, le serviteur de Dieu, à répéter le schéma Israël (Ecoute Israël) :

  • Le peuple qu’il conduit est un peuple qui n’a pas connu l’expérience de la sortie d’Egypte. Le peuple connaît l’expérience de 40 ans dans le désert. C’est une nouvelle génération qui connait l’expérience de quarante ans dans le désert. Il faut que la loi, les commandements et le jugement soient répétés avant d’entrer à Canaan.
  • L’imminence de la mort de Moïse qui veut se rassurer qu’après sa mort, le peuple va rester attaché à Dieu. En suite, un nouveau leader, Josué va faire entrer à Canaan ce peuple appelé à lui obéir et respecter toutes les lois car leur vie en dépend.
  • Israël va entrer dans la terre promise et y jouir du lait et du miel. Il doit se garder de ne pas oublier les commandements du Seigneur.
  • Il a conclu son message en soulignant que le rôle du père, c‘est de remplir valablement sa mission de prophétie (responsable dans l’enseignement de la loi de Dieu, le rappel) pour que  le peuple jouisse avec quiétude du miel et du lait. Le peuple  doit éviter d’oublier le Seigneur son Dieu.

Le Président et Représentant Légal a concilié la prédication avec l’installation du Pasteur Surveillant en ces termes : ‘’Rév. Bitondeyubusa est nommé Pasteur Surveillant de Kalungu, il était  dans une pépinière et maintenant c’est le  moment de le planter (installer)  comme père d’une grande famille. C’est lui qui doit rassembler tout le monde, lire la loi du Seigneur. Et vous peuple de Dieu vous devez l’écouter et l’obéir pour vivre longtemps’’.

Pendant les cérémonies d’installation, il a été remarqué ce qui suit:

  • La présence des collègues Surveillants (Goma, Muku, Bukavu…) qui sont venus encourager le Rév. Bitondeyubusa;
  • La présence des amis et frères qui se reconfoulenaissent comme ressortissant de Kalehe;
  • La manière dont les choristes de Kalungu interprètent le travail de  ‘’Mwongozo’’ que le secrétariat donne chaque année. Les agents du secrétariat Général sont à féliciter et encourager’’.
  • L’attention soutenue par les fidèles de Kalungu qui sont restés calmes du début jusqu’à la fin du Culte.
  • L’attitude positive du Pasteur Surveillant sortant qui accueille calmement et avec joie le nouveau qu’il croit continuer avec l’œuvre de beaucoup d’autres.

                                                                                      Par le Révérend Ndemesi Musekwa,

                                                                                     Secrétaire Communautaire et membre de la délégation.

La jeunesse de la chapelle CBCA Katero s’entraine en menuiserie

La chapelle CBCA Katero, de la paroisse CBCA Kirumba en Poste ecclésiastique de Bwatsinge organise un atelier d’apprentissage en menuiserie. L’initiative vise à outiller les jeunes gens en métiers, comme le souhaitait le grand pédagogue français, Jean Jacques Rousseau : «Il faut qu’Emille apprenne un métier manuel».

Ces apprenants viennent de poser un acte jamais oubliable dans leur paroisse où ils viennent d’installer 23 bancs qu’ils ont eux-mêmes fabriqués pour recevoir les fidèles au culte chaque dimanche.

Leur ekatero2ncadrement est assuré par un formateur préalablement initié et leur horaire de travail prévoit la formation dans les après-midi pour permettre aux élèves du primaire et du secondaire d’apprendre aussi.

Selon le formateur, le besoin en matériel demeure: «il faut ajouter des scies, des marteaux, etc… C’est pourquoi un vibrant appel est lancé à quiconque voudrait bien soutenir cette jeunesse de contacter l’Animateur de Développement du Poste Ecclésiastique de Bwatsinge, Mr Omar KAMBALE et Révérend KAMATHE MUHIMA, pasteur de la Chapelle  de Katero.

Cet apprentissage visa la professionnalisation, vient de permettre la mise sur pied d’un centre qui est en état embryonnaire dans une jeune paroisse qui pointe à l’horizon.

                                   Par KAMBALE SIVIRIHAGHUMA, Animateur de Développement.

Le Pasteur Nganza prêche la lutte contre la pauvreté par l’action

Depuis l’école primaire, les élèves apprennent  que la République Démocratique du Congo regorge de diverses ressources naturelles, mais sa population s’engouffre au jour le jour dans la misère. En plus de cette misère,  l’insécurité bat son record, surtout à l’Est du Pays.

C’est ainsi que certaines personnes sont kidnappées sur la route Goma – Butembo, des tueries ciblées sont perpétrées, etc. La population de cette contrée a peur d’aller cultiver les  champs suite aux diverses violences. Les fidèles trouvent difficilement le moyen de payer la dîme et les offrandes ordinaires, ce qui fait que les pasteurs reçoivent difficilement la prime mensuelle et d’autres n’arrivent plus à payer les frais scolaires et académiques pour leurs enfants.

Pour contourner cette situation,  le Rév. Syaikomia Nganza, pasteur Surveillant du Poste Buturande, l’un des Postes ecclésiastiques de la CBCA situés dans la zone qualifiée de rouge par les acteurs du secteur  humanitaire, a décidé d’élever  à sa résidence des porcs, des chèvres et les volailles. Depuis que le pasteur vend les  produits de son bétail, il est stable et se félicite en ce termes : ‘’Malgré l’insécurité dans le territoire de Rutshuru, mes enfants ne seront plus chassés de l’école car j’assure sans faille leurs frais académiques’’. C’est vraiment  un modèle à suivre (1 Corinthien 4 :16). Les échos des postes nous révèlent que d’autres Pasteurs Surveillants à savoir Rév. Bahamwiti Bin Nzoli, Rév. Kitsa Vakatsuraki, Rév. Kavunga Kakwire et le Rév. Kasereka Luvuno combattent la pauvreté en s’investissant dans l’élevage en stabulation.

Adaptation de Kambale Kazi

Le Pasteur Surveillant de la CBCA Bwatsinge réconforte les fidèles de Miriki

Après les massacres du 08 janvier 2016 commis par les groupes armés à Miriki à l’Est du territoire de lubero au Nord-Kivu, le Rév. Kakwire Kavunga, Pasteur Surveillant de la CBCA Poste Bwatsinge, s’est rendu lui-même sur le lieu pour compatir avec les habitants de Miriki.  C’était la journée du 14 janvier 2016 que le Pasteur a transporté dans sa voiture les journalistes et les dirigeants de la société civile de Kirumba à Miriki.

S’appuyant sur Exode 14 : 13, le Pasteur Kakwire a exhorté les victimes de ne pas avoir peur. Il a poursuivi, qu’ils verront comment  Dieu les délivrera. L’Eternel qui avait combattu pour les Egyptiens combattra pour vous aussi et vous, gardez silence  et vous ne reverrez plus jamais ces inciviques, a-t-il rassuré la population de Miriki après l’enterrement.

Selon le Pasteur Kakwire, 18 innocents avaient été tués le 08 janvier 2016 dans la localité de Miriki. Pour Mr Charges Bambara, directeur de l’information publique de la MONUSCO, ce sont les FDLR qui sont auteurs de ces massacres, car c’est eux qui sont présents dans cette zone. Il a reconnu que la MONUSCO ne peut pas être partout au même moment, surtout que ces éléments FDLR ont opéré avec les armes blanches. C’est après avoir commis leur sale besogne qu’ils ont tiré en l’air. Alors, les FARDC ont réagi et les forces de la MONUSCO ont encerclé le site. Malheureusement, selon Charles Bambara aucun assaillant n’a été arrêté. Il a indiqué que la section droit de l’homme de la MONUSCO est sur le terrain pour mener une enquête afin d’établir les responsabilités.

La population qui avait fui en masse le long de la route Kanyabayonga – Kaseghe est en train de retourner timidement au bercail. En tant qu’église, le Poste Bwatsinge préconise une deuxième descente dans les prochains jours, avec  une équipe mobile d’Evangélisation du Poste renforcée par  la fanfare.

Par Kambale  Kazi

 

 

 

Le Poste ecclésiastique de Buturande vient de se procurer un bus.

Malgré l’insécurité dans le milieu, le Poste Buturande vient d’acheter un mini-bus de marque Nissan. Tout est parti d’une décision de l’Assemblée Poste tenue à Buturande le 06 novembre 2015. Les pasteurs ont jugé bon que le Poste ait un bus qui servirait de taxi dans l’objectif d’auto – financer les activités d’évangélisation.

Le Pasteur Surveillant conduit le mini bus.

Le Pasteur Surveillant conduit le mini bus.

Le fonds pour payer ce bus était venu des poches des fidèles. En l’espace de deux mois (novembre-décembre), chaque pasteur du Poste s’est engagé à payer 10$ et chaque responsable de service 5$. Le reste de fonds était collecté auprès des paroissiens. L’équipe du Poste a préféré inaugurer ce bus au siège du Secrétariat général à Goma. C’est ainsi qu’en date du 13 janvier 2016, après la prière d’actions de grâce et de bénédiction par le Vice-Président et Représentant Légal Suppléant, Rév. Dr Samuel Ngayihembako, un cocktail a été offert aux agents du Secrétariat général de la CBCA.
En plus de cette grande mobilisation de fonds, le pasteur Surveillant de Buturande, Rév. Syaikomia Nganza, a déclaré avec joie que son Poste vient de payer le budget communautaire à 50% pour cette année 2016. Dans la région, le Seigneur est en train d’opérer des prodiges. Gloire à Dieu.

Adaptation de Mr Kambale Kazi Jean Baptiste

Réveil spirituel à Goma.

A Goma, les églises dites de réveil poussent comme des champignons. Pour un gain quantitatif, il suffit de rendre disponibles des instruments de musique, un local consacré à la prière et de se taper de surcroit le nom d’Apôtre ou Berger. Cette ‘’salle de prière’’ est un appât pour attirer des adeptes d’autres églises. En 2012, à la paroisse CBCA Virunga, selon le Secrétaire de la paroisse, le nombre de fidèles est passé de 900 à 600 suite aux départs motivés par la recherche des fameuses chambres de prière, où les Apôtres et/Bergers semblent incarner des dons de miracles.  Ces brebis égarées pensent que les miracles sont liés à la personne du Berger de l’Apôtre, alors que Dieu opère des miracles aussi à travers le ministère des Pasteurs.

Le Pasteur de la CBCA Virunga et son consistoire ayant constaté les départs progressifs des fidèles, ont compris qu’il faut faire face à ce défi. D’abord, ils ont décrété une demi-journée de prière chaque mardi de la semaine. Ensuite en date du 17 Mai 2015, les fidèles se sont choisis une nouvelle équipe des anciens de l’Eglise bien connus pour leur charisme. Enfin, en ce qui concerne l’encadrement des petits groupes au sein de l’Eglise, les anciens de Virunga se sont mobilisés pour participer activement aux séances de prière organisées au temple.

Le nombre s’accroit au jour le jour, à l’instar de l’Eglise primitive. Actuellement, 225 intercesseurs en moyenne se réunissent dans le temple tous les mardis de 14h à 17h30’. Avec cette allure, l’Evangéliste de la Paroisse, Mr Malekani Benjamin, pense qu’en 2017 le nombre de fidèles va doubler. Ce qui rappelle le titre de la publication du Pasteur Kateghe ‘’la CBCA en double double’’.

Témoin  de ce réveil spirituel, l’Evangéliste Malekani Benjamin confie qu’en date du 28 Octobre 2015,  un membre de la rose-croix possédé a été délivré en pleine louange et adoration. Il avait sur lui des bracelets, de l’huile et un montant de 1 000 dollars en poche reçu mystérieusement. Tous ces biens étaient disparus pendant la prière en présence des Serviteurs de Dieu, a renchéri notre source.

Notons que les autres paroisses de la CBCA Goma ont la même préoccupation. C’est ainsi que dans le souci d’être une paroisse en bonne santé pour la transformation de la société, la CBCA Goma-ville (une paroisse bilingue) utilise une approche appelée ‘’Mizizi’’. Elle veut que ses membres s’enracinent dans la pratique de la parole de Dieu. Dans cette approche, les petits groupes communément appelés ‘’E-groups’’ constituent un cadre d’affermissement, d’enseignements, de prière et de pratique de la Parole. La paroisse a compris qu’on ne peut pas transformer la société sans la mise en pratique de la parole de Dieu.

S’inspirées  par le premier axe du plan stratégique de la CBCA, les paroisses de Goma ont démarré Goma ont démarré l’évangélisation quantitative et qualitative. Les membres croissent en nombre et l’église se préoccupe de leur qualité tous les aspects de la vie.

Par Kambale  Kazi

Nécrologie : l’honorable Kendakenda n’est plus

Honorable Valérien N’ZCHANCHOU KENDAKENDA a été mis en terre mardi le 24 novembre 2015 au cimetière Leonard Kanyamuhanga de Goma, après un culte de consolation célébré en sa mémoire à la paroisse CBCA Virunga.

KendaKendaValérien s’est éteint à Goma dans une structure médicale (la Frontière), en début d’après midi du 21 novembre. Dans l’attente de l’inhumation, son corps reposait à la morgue de l’hôpital provincial de Goma, d’où il est parti pour le culte de consolation à la paroisse CBCA Virunga.

Dans son exhortation, tirée des livres d’Apocalypse 14 :13-14 et Psaume 139 :14-15, le Rév. Docteur Kakule Molo, Président et Représentant Légal de la CBCA a commencé son adresse par le Psaumes 90 : 11 où le psalmiste s’adressant à Dieu dit : ‘’ apprends nous à bien compter nos jours afin que nous appliquions notre cœur à la sagesse’’. Ainsi, il a exhorté les dirigeants, chacun à sa parcelle d’autorité, d’avoir de la sagesse. Le monde fait par Dieu dans sa vision pour la stabilité de l’homme crée à son image est devenu un lieu d’insécurité et des guerres, etc, l’homme devient un loup pour un autre homme. Tout le monde a peur de l’insécurité, un fléau qui prend des proportions mondiales. Il a cité nommément l’Europe, la Syrie, les autorités de l’Etat, et même celle de l’Eglise qui sont frappées par la peur, c’est pourquoi, en occident l’on a commencé à construire des enclos autour de des maisons. Il a conclu son message en disant ‘’ Heureux les morts dans le Seigneur, car leurs actes les accompagnent. Raison pour laquelle chacun de nous est appelé à travailler pour mériter la place réservée aux élus de Dieu’’.

Lors de la cérémonie cultuelle à laquelle les ministres provinciaux ainsi que des honorables députés ont participé, l’on a ressenti la sainte présence de Dieu manifestée par l’ordre, le calme et des paroles particulièrement réconfortantes en ce moment douloureux.

Le feu honorable Valérien Kendakenda, s’est éteint à l’âge de 72 ans. Il a été un fervent activiste de la paix et de droits humains. Il s’est également investi dans les affaires, notamment la vente du café et une des produits pharmaceutiques. Il a laissé une veuve et deux enfants.

Après le culte, le cortège funèbre était accompagné par une foule nombreuse de jeunes, policiers et militaires jusqu’à la dernière demeure de l’honorable. Et sur les artères était rangés de personnes donnant leurs adieux à l’illustre disparu.

La police a renforcé son dispositif sécuritaire dans certains coins de Goma pour éviter des troubles. Ceci pour dissuader d’éventuels débordements lors des obsèques de cet élu du peuple de la ville de Goma, mort en détention. Toute la matinée de lundi, la police était restée sur ses gardes, craignant des troubles.

Pour votre gouverne,  le feu honorable Valérien Kendakenda était élu massivement comme député provincial suite à son activisme.

Adaptation de Kambale Kazi

Kimbulu : Un vol de matériel servant à la sainte cène.

La Police Nationale Congolaise (PNC) de Kimbulu  a arrêté un voleur non armé pour avoir forcé la porte du bureau d’une église et pris avec lui les outils servant à la sainte cène, les documents administratifs et financiers. Cet événement malheureux s’est produit à la paroisse CBCA Kimbulu, en Poste ecclésiastique de Kitsimba, la nuit du 29 au 30 septembre 2015.

Les éléments de la PNC basés à Kimbulu, situé à environ 10 kilomètres au Sud de la ville de Butembo, ont mis la main sur un présumé suspect. Mr Muhindo Kamwite Muyembe Jean, celui-ci a dévoilé, lors de son interrogatoire, qu’il avait caché le matériel et les documents de l’église dans la brousse. Les outils volés moins intéressants pour lui,  il les a jeté dans un WC.

Muyembe a déjà fait beaucoup d’autres mésaventures troublant la quiétude de la paroisse Kimbulu : s’improviser dans une réunion de consistoire avec l’objectif de couper l’oreille du pasteur titulaire par un coup de machette; sommer l’église de vendre son croquis pour qu’il ait sa commission; détruire le tambour de la paroisse ; proférer d’autres intimidations à l’endroit des serviteurs de Dieu, etc.

Adaptation de Kambale Kazi