Mme Christine.K.Musongya officiellement installée au Poste de Directrice du Département de Diaconie et Développement CBCA (DDD)

Jadis chargée du service de Diaconie, Mme Christine vient de prendre officiellement le bâton de conduite du Département de Diaconie et Développement au sein de la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique (CBCA).

En présence de certains Directeurs de département et du personnel du DDD, la cérémonie de passation de service a eu lieu ce jeudi 12 Sept 2019 au bureau du Département de Diaconie et Développement (DDD) CBCA à Goma. Supervisée par le Secrétaire Communautaire Me Christian Sondirya, il a, dans son speech fondé sur le passage Biblique tiré du livre de Philippiens 3 :11-16, donné une exhortation selon laquelle, le Seigneur appelle ses enfants à l’importance de travailler en équipe, fruit de la réussite et à marcher dans l’unité, pour remporter le prix de la vocation céleste.

Prenant la parole, Mr Polisi KIVAVA, Directeur sortant, a présenté sa reconnaissance à Dieu et à l’équipe ayant travaillé avec lui pendant le temps que Dieu lui a confié à ce Poste de Directeur DDD. Accueillant chaleureusement la nouvelle dirigeante, il l’a encouragé à tenir fort dans toutes les circonstances. « Ce Département est très intéressant dans ce sens qu’il est la branche active de l’évangélisation avec un volet spirituel et matériel. A part le Département Femme et Famille, tu es la toute première femme à occuper ce Poste de Directrice DDD à temps plein. Avec Dieu, tu vas diriger ce Département et Dieu ne manquera pas à te tenir main forte dans les hauts et les bas », a-t-il- stipulé avant de remettre officiellement tous les outils de travail du Département.

 

A son tour, Mme Christine avec un cœur plein de reconnaissance et d’humilité, a remercié son prédécesseur pour le grand travail brillant abattu au sein de ce Département, surtout le traitement de son personnel qu’il a considéré comme ses fils et filles, facteur ayant facilité le climat de travail.

« Seulement au point où nous sommes parvenus, marchons d’un même pas », a-t-elle conclue, s’adressant particulièrement à ses collègues.

C’est dans un climat d’aisance et de satisfaction que cette cérémonie de passation de service a pris fin.

Que Dieu accompagne sa servante ainsi que son serviteur Mr Polisi Kivava qui va désormais travailler comme missionnaire de la CBCA au sein de l’organisation CBM (Canadian Baptist Ministry), l’un de partenaires de la CBCA.

 

Comm CBCA

L’Honorable député national Venant Tshipasa n’est plus

C’était un coup dur d’apprendre la mort de l’Honorable Venant Thsipasa, mort survenue l’après-midi du samedi 7 septembre 2019 à Kinshasa suite d’un accident cardiovasculaire. Président national du parti Confédération des Fédéralistes pour la Démocratie Chrétienne, (COFEDEC), l’honorable Venant Thsipasa était membre fidèle de la Communauté baptiste au centre de l’Afrique (CBCA). Il a servi à la fois dans la Politique mais également n’a pas abandonné Christ en le servant, chaque fois qu’il pouvait le faire dans sa communauté, la  CBCA.

Venant Tshipasa était candidat à l’élection des gouverneurs du Nord-Kivu. Il avait été élu sénateur en 2007 et ensuite député national élu dans la circonscription de Lubero en 2018. Il avait également occupé plusieurs postes ministériels en RDCongo. En 1991, dans le gouvernement de la transition Mobutiste, il était ministre de la fonction publique puis membre du gouvernement de transition en 2003. Dans le gouvernement Sammy Badibanga, il a occupé le poste du ministre des affaires coutumières, pour ne citer que cela. Notons que le regretté sera inhumé à Butembo, sa ville d’origine dans les jours qui suivent.

Au nom de la communauté, le Président et Représentant Légal de la CBCA, Rév Dr Samuel Ngayihembako, présente ses condoléances à toute la famille biologique, aux fidèles de la CBCA, à sa famille politique et toutes ses connaisances. La Parole de Dieu est une ordonnance pour des moments où se sent malade, fatigué, déprimé, épuisé, à bout de forces. C’est un soutien pour les jours de détresse. C’est un médicament pour l’être intérieur, une nourriture. Elle a un effet puissant : Encourager, fortifier.

«  Mais dans tous ces combats, celui qui nous a tant aimés est près de nous ; avec lui nous restons vainqueurs et nous allons de victoire en victoire. Oui, j’en ai l’absolue certitude : rien ne pourra nous arracher à l’amour de Dieu : ni la mort ni la vie, ni les anges ni les puissances infernales, ni les dangers présents ni l’incertitude de l’avenir ; aucune autre force de l’univers, qu’elle vienne d’En–Haut ou de l’Abîme, aucune autre créature, non, rien au monde ne peut mettre de séparation entre nous et l’amour que Dieu nous a témoigné en Jésus–Christ notre Seigneur et dont nous jouissons en communion avec lui. Romains 8:37-39 ».

Que Dieu, l’auteur de l’espérance, vous comble de joie et de paix à cause de votre confiance en lui. Ainsi votre cœur débordera d’espérance vivante par la puissance du Saint–Esprit.

 

La Biodiversité, une préoccupation pour la JPIC CBCA

Depuis bientôt une décennie, la CBCA ; à travers sa commission Justice, Paix et Sauvegarde de la création, s’est inscrite dans la poursuite de l’objectif 15 des objectifs de développement durable, qui consiste à  préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des terres et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité.

Ainsi, elle a orienté ses actions dans la lutte contre la déforestation, la gestion rationnelle des déchets biodégradables, la préservation et la restauration de la biodiversité, …

Dans cet optique ; hormis quelques autres actions, elle s’est résolument engagée à rendre attrayant l’entrée de son Secrétariat général à Goma, à travers la plantation de la pelouse et quelques palmiers juste près de la route.

La CBCA lance donc un appel particulier à tous les habitants de Goma, afin qu’ils militent tous, chacun en ce qui le concerne, pour la restauration de la beauté et l’attirance de la ville de Goma, internationalement reconnue comme « Ville touristique ».

La rédaction

Deux nouveaux ministres Provinciaux du Nord Kivu visitent successivement la CBCA

Il s’agit de Son Excellence Me MUHINDO MBULULI PALIA Rodriguez, Ministre des Affaires Fonciers au Nord Kivu et de son Excellence Monsieur KAKULE KANYERE Moïse, Ministre Provincial de la Santé, Environnement, Industrie, Petites et Moyennes Entreprises de la Province du Nord-Kivu, tous deux étant des fils de la CBCA.

Reçus l’un après l’autre ce Jeudi 29 Août 2019 au bureau du Secrétariat Général de la CBCA, ils ont été accueillis par le Président et Représentant Légal de la CBCA, le Rév. Dr Samuel Ngayihembako, accompagné de ses 3 collaborateurs mandataires. Dans un climat de joie, le Président et RL CBCA a présenté ses sincères félicitations aux deux excellences pour leur nomination aux Postes de Ministres dans cette Province du Nord Kivu.

Venus présenter leur reconnaissance à Dieu et à l’Eglise, en particulier, son Excellence Me Rodriguez Mbululi, a promis collaboration à tout point de vue, dans la mesure où il sera capable de le faire, mais aussi cheminer avec la Communauté, pour apporter son appui à la reconstruction de sa Province et de la nation entière.

Dans ses deux lettres de remerciement leur adressées en ce fait, le Président et Représentant Légal de la CBCA a dit, je cite : « Sachant que toute autorité vient de Dieu, notre Eglise vous soutient fermement dans la prière et vous promet une franche collaboration consolidée par son rôle prophétique qu’elle est appelée à jouer dans ses rapports avec les autorités à tous les niveaux. Puisse le très haut vous accorder sa sagesse et vous accompagner dans l’exercice de vos nouvelles fonctions pour sa gloire et pour le bien-être de notre Province, notre nation et toute la Région. »

La Rédaction

STOP EBOLA! LA CBCA toujours au front pour appuyer les actions de la Riposte

Une année après la déclaration officielle de l’épidémie de la Maladie à Virus Ebola (MVE) dans la Cité de Mangina en territoire de Beni, au Nord Kivu en République Démocratique du Congo, la riposte se bute à la résistance de la population. Cette situation préoccupante expose les habitants  des zones affectées et suscite des inquiétudes sur le plan national et international.

En effet, la résistance de la population aux divers programmes de riposte contre la MVE est due à plusieurs causes, notamment la  sous information, les comportements indignes des intervenants dans la riposte,  la sous utilisation des ressources humaines locales, la tendance de faire de la riposte une carrière, le retard de test des échantillons des cas éloignés des laboratoires, le triage non expliqué des cas suspects, la politisation de la riposte, le non respect des sensibilités culturelles locales, etc.

Cela conduit à la consultation tardive des hôpitaux, la fuite des cas contacts, le nombre élevé des décès communautaires, le refus du vaccin suite aux mythes créés autour de celui-ci, l’automédication, la méfiance due aux conséquences des manipulations politiciennes, la réinfection des zones jadis supposées  maitrisées, l’exportation de la maladie vers les zones non affectées, etc.

Toutefois, il faut reconnaitre que sur  terrain, le travail de la riposte se réalise à travers diverses commissions à savoir la Prévention et contrôle des infections (PCI), l’Enterrement Digne et Sécurisé (EDS), le laboratoire pour le dépistage des cas suspects, la prise en charge des cas confirmés, la prise en charge psychosociale des patients et leurs familles et la communication des risques et engagement communautaire. Bien que ces commissions soient opérationnelles, l’église se sent considérée comme un partenaire passif. En plus, elle n’a aucun outil qui lui permet d’apporter sa contribution spécifique à son identité confessionnelle.

Pour cette raison, la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique (CBCA) en collaboration avec ses partenaires (Mission Evangélique Unie et Canadian Baptist Mission) a mis en place un module d’éducation basé sur les Saintes écritures pour  permettre aux pasteurs et  fidèles à comprendre les principes de base sur la prévention des infections, la mise à la quarantaine, l’enterrement digne et sécurisé, l’accompagnement spirituel et psycho-social, la gestion des rumeurs, le traitement digne des êtres humains, etc.

Le module a été distribué pour la première fois à tous les pasteurs de la CBCA (environ 770) réunis à Goma de 14 au 21 Juillet  2019 dans un séminaire, aux membres de l’Assemblée Générale tenue à Goma du 22 au 26 Juillet 2019 et aux autres églises membres de l’Eglise du Christ au Congo (ECC).

Deux semaines après, au cours d’un séminaire des pasteurs et leaders des églises membres de l’ECC du territoire de Beni et de Lubero tenue à Butembo du 07 au 08 Août 2019, le module a été lu en intégrant les particularités culturelles. Une visite a été organisée au Centre de Traitement de l’Ebola, site de Kirimavolo dans la zone de santé de Katwa pour les permettre de travailler sur une matière bien maîtrisée.   Le troisième jour, c’est-à-dire le 09 Août 2019, une journée de réflexion sur le riposte contre la MVE a été organisée en faveur des confessions religieuses c’est-à-dire les églises membres de l’ECC, les musulmans, les Kimbanguistes et diverses églises de réveil pour passer en revue la situation et chuter par une déclaration commune. Au fait, toutes ces confessions religieuses affirment que les principes de prévention des maladies, de la mise à la quarantaine, de gestion des épidémies et de soin des maladies sont clairement décrits dans les Saintes Ecritures.

La dernière version du module aura des images qui permettent de faciliter l’éducation des personnes qui ne savent pas lire et écrire.

La CBCA remercient vivement la Mission Evangélique Unie et le « Canadian Baptist Ministries » pour leur appui qui a été jalousement utilisé pour sauver des vies au Kivu.

 

Il n’est plus!Le Révérend Pasteur Surveillant du Poste CBCA MUKU

Il a été promut dans la gloire céleste, le Rév Pasteur Silvain MUHINDO MUTARISHWA depuis ce 15 aout 2019. Cette mort est survenue à Bukavu suite à un accident grave de circulation survenue en date du 14 août. C’est un coup dur pour l’église et pour la famille qui ne venait que de passer seulement un mois depuis la mort subite de son épouse, Mme MUNYERHE ARALIMBA Mbotole qui, elle aussi s’est éteinte depuis le 16 Juillet 2019, pendant que tous les Pasteurs de la CBCA étaient reunis en ville de Goma pour le SEPACA, activité dans laquelle elle a participé activement pendant la caravane/défilé.

Né en date 10 Oct 1959, le Rév Silvain MUTARUshwa ensemble avec son épouse,  ont eu 8 enfants parmi eux, deux déjà mariés. Licencié en Théologie à L’ULPGL Goma, à plus de tous ses travaux dans le ministère pastoral partout où il a été affecté, il finit sa course alors qu’il était à la tête du Poste CBCA Muku comme Pasteur Surveillant.

Dieu a donné, il a repris, que son nom soit glorifié. AMEN

L’Institut Supérieur d’Enseignement des Techniques Médicales Virunga à sa 3ème Promotion

Trois ans déjà depuis sa création, l’ISETM-V impose petit à petit ses marques dans le monde académique. C’est aujourd’hui sa troisième année d’existence correspondant à sa troisième cérémonie solennelle de collation de grades académiques aux lauréats finalistes du 1er et 2ème cycle. Cette année académique 2018-2019, ce fut au cours d’une autre cérémonie organisée ce samedi 10 Aout 2019 dans l’enceinte de l’Institut d’Enseignement Médical (IEM-Virunga) sous la modération de l’Administratif du Budget de l’ISETM-V. Plus de 40 de finalistes successivement du 1er et 2ème cycle ont été consacrés ‘’gradués’’ et ‘’licenciés’’ dans les options organisées au sein de l’ISETM-V avec l’autorisation légale de prester en leur qualité conférée.

La journée a débuté par un défilé de tous les lauréats en plus du corps enseignant, sous l’agrémentation de la fanfare de la CBCA Virunga tout au long du trajet de l’ISETM-V via le rond-point Mutinga en passant par le Camp Munzenze, le marché de Virunga, une fois encore le rond-point Mutinga pour chuter à l’IEM-Virunga où s’est tenue la suite et fin de la cérémonie de collation des grades. En présence de plusieurs personnes venues soutenir les différents lauréats, cette cérémonie a connue également la participation de plusieurs autorités tant étatiques que ecclésiastiques entre autre le Président et Représentant Légal de la 3ème Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique qui est aussi Président du Conseil d’Administration de l’ISETM-V, le Ministre provincial de la Santé, le Président de la Conférence provinciale des chefs d’Etablissement du NK, le Représentant de l’Ordre des Infirmiers, le Maire de la ville représenté, le Chef de Quartier… et bien d’autres.

La dernière étape avant la clôture de la cérémonie fut alors la remise officielle des diplômes à l’issu de la collation des grades académiques aux lauréats finalistes. Nommément appelés par le Directeur Général, le Dr Kasereka Muvunga Jérôme, d’entre les mains du Président du CA de l’ISETM-V, le Rd Prof Dr Samuel Ngayihembako, tous les lauréats ont, un à un, reçu leurs diplômes avec grande satisfaction et joie. C’est enfin, avec le partage d’un verre communiel que la journée a été clôturée avec la prière du Pasteur Surveillant du Poste Goma, le Rd Moise Musekwa.

Il sied de noter que l’Institut Supérieur d’Enseignement des Techniques Médicales Virunga organise en son sein les options suivantes : … Ses portes restent grandes ouvertes à toute personne désirant s’offrir la meilleure qualité de formation dans le domaine des enseignements médicaux.

Redaction

DECLARATION DELA 40e ASSEMBLEE GENERALE DE L’ECC 3e COMMUNAUTE BAPTISTE AU CENTRE DE L’AFRIQUE (CBCA) SUR LA SITUATION AU PAYS.

Nous, Membres effectifs de la 3e Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique, CBCA en sigle, réunis à Goma, en sa 40e session ordinaire de l’Assemblée Générale, du 24 au 26 Juillet 2019, sous le thème : Devenir disciple et faire de disciples (Matthieu 28 : 18-20) avons passé en revue la manière dont Dieu appelle et envoie ses serviteurs pour le bien-être de son peuple, en dépit de défis auxquels ce dernier est confronté.

Encouragés par l’alternance du pouvoir au sommet de l’Etat au travers l’organisation des élections présidentielle, législatives et provinciales du 30 décembre dernier, ainsi que la mise en place de nouveaux animateurs dans les institutions provinciales ; les Membres Effectifs constatent néanmoins une incertitude quant à la situation générale du pays sur le plan politique, sécuritaire et socio économique.

En effet, sur le plan politique, les Membres Effectifs de la CBCA ont salué les mesures visant la décrispation politique prises par le Chef de l’Etat, en l’occurrence la libération des prisonniers d’opinion et le retour des exilés politiques. Ils ont également noté avec satisfaction des efforts tendant à rendre effectif l’exercice des libertés publiques, telle que la liberté de manifestations publiques longtemps bafouées.

Cependant, le retard accumulé dans la mise en place du gouvernement central suscite beaucoup d’inquiétudes et freine la bonne marche de l’Etat dans plusieurs secteurs.

Sur le plan sécuritaire, la situation reste volatile dans plusieurs contrées. La population du territoire de Beni n’a pas encore cessé d’enterrer ses morts sauvagement assassinés par les présumés ADF, en dépit du déploiement des unités des forces armées nationales et des forces onusiennes. Le même climat de détresse s’observe en province de l’Ituri et au Sud-Kivu dans les plateaux d’Uvira et de Fizi où les populations vivent le calvaire ; des milliers de personnes, criant au secours, sont contraintes de fuir leurs demeures pour sauver leur vie !   Malgré les cris de la population, l’on constate la recrudescence de cas d’enlèvement, de tueries et de prise d’otage à Goma, en territoire de Rutshuru, sur l’axe routier Goma-Butembo et dans la plaine de Ruzizi, sous le silence des autorités publiques. Les kidnappeurs n’usent que des téléphones portables pour récupérer les rançons qu’ils imposent aux victimes.

Sur le plan socio économique, tout en encourageant les efforts d’électrification en territoire de Rutshuru et dans la ville de Goma, les membres effectifs ont noté cependant que  le contexte sécuritaire déplorable a une incidence sur la situation socio économique des populations. Les enlèvements et prise d’otage, les pillages des ressources du champ, les déplacements massifs des populations dans les zones en proie à l’insécurité, suivis de l’exode rural, l’état de délabrement des routes nationales et de desserte agricole, ainsi que l’enclavement de plusieurs villages notamment en territoires de Shabunda, de Fizi au Sud-Kivu et de Walikale au Nord-Kivu sont autant de facteurs qui aggravent la situation socio économique des populations laissées pour compte. En outre, tout en saluant l’implication du Gouvernement de la République, ainsi que l’appui de partenaires dans la riposte contre l’épidémie à virus Ebola, cette dernière demeure une sérieuse menace.

Au regard de cette situation, les membres effectifs sont conscients de l’impérieuse nécessité de voir s’établir dans notre pays une gouvernance juste qui puisse répondre aux multiples défis de la société congolaise. Selon que déclare le Sage : « Quand les justes se multiplient, le peuple est dans la joie ; quand le méchant domine, le peuple gémit. » (Proverbes 29 : 2) ;

Convaincus qu’il est du devoir de l’Eglise d’encourager le changement au travers le vécu des valeurs évangéliques et de multiplier les disciples ;

Les Membres Effectifs de l’Assemblée Générale recommandent :

 

  1. Aux institutions de la République

Exhortent respectueusement son Excellence Monsieur le Président de la République et Chef de l’Etat :

  • D’initier des actions à impact visible notamment dans le secteur social et celui de la sécurité comme des signaux forts qui marquent le changement et la rupture avec le passé ;
  • De mettre en application les stratégies nationales anti corruption, telles qu’élaborées lors du forum national sur la lutte contre la corruption, tenue à Kinshasa au Palais du Peuple du 16 au 19 décembre 2009 ;
  • De prendre des mesures courageuses pour le redressement de la justice congolaise éclaboussée par les ingérences politiques et les accusations de corruption.

Recommande au parlement :

  • D’amorcer la réforme du processus électoral et de la CENI pour  rendre  cette dernière plus crédible, en tenant compte de la représentation paritaire majorité au pouvoir, opposition politique et société civile apolitique ;
  • D’instituer la culture de rédévabilité et de transparence dans la gestion des affaires de l’Etat et de veiller scrupuleusement au contrôle parlementaire.

Recommande au prochain Gouvernement :

  • De mettre tous les moyens en œuvre pour que la paix et la sécurité soient rétablies à l’Est de notre pays ;
  • D’élaborer un plan de reconstruction et de relance économique des provinces sinistrées du Nord et Sud-Kivu, ainsi que l’Ituri ;
  • De s’atteler prioritairement au secteur de l’éducation, de l’agriculture, de la santé, de l’emploi et la réhabilitation des routes nationales et de desserte agricole lors de l’élaboration du projet de lois de finances, afin d’améliorer les conditions de vie des citoyens ;
  • D’accorder des facilités administratives et fiscales aux confessions religieuses qui participent au développement de la Nation à travers les œuvres sociales ;
  • Assurer une bonne réglementation du secteur de transport afin de lutter contre les tracasseries et la mégestion des recettes du FONER ;
  • D’engager le pays vers une diplomatie active afin de bénéficier des fonds crédit carbone à la hauteur du potentiel forestier de la RDC et des enjeux climatiques.

 

  1. A la Communauté internationale

 

  • Que la Communauté internationale puisse donner priorités aux Provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de l’Ituri, en tant que zones sinistrées et qu’une aide humanitaire conséquente soit accordée aux populations meurtries de ces provinces ;
  • Face au drame des massacres perpétrés contre les populations civiles à Beni, que la Cour Pénale Internationale puisse diligenter des poursuites judiciaires contre les auteurs des crimes contre l’humanité.

 

  1. Aux confessions religieuses
  • De conjuguer leurs efforts pour assurer le contrôle citoyen de l’action des pouvoirs publics, gage d’une véritable démocratie ;
  • Devant la gravité de l’épidémie à virus Ebola, que les leaders de confessions religieuses s’impliquent activement à sensibiliser les fidèles sur la riposte contre ce fléau et qu’une synergie d’actions soit mise en place à cet effet.
  1. Recommande à la classe politique :
  • D’aplanir les divergences et se focaliser sur l’intérêt général du peuple congolais afin qu’aboutissent le plus tôt les tractations pour la formation d’un gouvernement dont les animateurs doivent répondre aux critères de probité, d’honorabilité, d’excellence et de patriotisme ;
  • Que l’opposition politique joue un rôle véritablement républicain et que les regroupements politiques composant la majorité au pouvoir lui assurent le respect de ses droits constitutionnels au sein des chambres parlementaires.

Fait à Goma, le 26 Juillet 2019

  Pour la 3e ECC/Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique