L’Institut Supérieur d’Enseignement des Techniques Médicales Virunga à sa 3ème Promotion

Trois ans déjà depuis sa création, l’ISETM-V impose petit à petit ses marques dans le monde académique. C’est aujourd’hui sa troisième année d’existence correspondant à sa troisième cérémonie solennelle de collation de grades académiques aux lauréats finalistes du 1er et 2ème cycle. Cette année académique 2018-2019, ce fut au cours d’une autre cérémonie organisée ce samedi 10 Aout 2019 dans l’enceinte de l’Institut d’Enseignement Médical (IEM-Virunga) sous la modération de l’Administratif du Budget de l’ISETM-V. Plus de 40 de finalistes successivement du 1er et 2ème cycle ont été consacrés ‘’gradués’’ et ‘’licenciés’’ dans les options organisées au sein de l’ISETM-V avec l’autorisation légale de prester en leur qualité conférée.

La journée a débuté par un défilé de tous les lauréats en plus du corps enseignant, sous l’agrémentation de la fanfare de la CBCA Virunga tout au long du trajet de l’ISETM-V via le rond-point Mutinga en passant par le Camp Munzenze, le marché de Virunga, une fois encore le rond-point Mutinga pour chuter à l’IEM-Virunga où s’est tenue la suite et fin de la cérémonie de collation des grades. En présence de plusieurs personnes venues soutenir les différents lauréats, cette cérémonie a connue également la participation de plusieurs autorités tant étatiques que ecclésiastiques entre autre le Président et Représentant Légal de la 3ème Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique qui est aussi Président du Conseil d’Administration de l’ISETM-V, le Ministre provincial de la Santé, le Président de la Conférence provinciale des chefs d’Etablissement du NK, le Représentant de l’Ordre des Infirmiers, le Maire de la ville représenté, le Chef de Quartier… et bien d’autres.

La dernière étape avant la clôture de la cérémonie fut alors la remise officielle des diplômes à l’issu de la collation des grades académiques aux lauréats finalistes. Nommément appelés par le Directeur Général, le Dr Kasereka Muvunga Jérôme, d’entre les mains du Président du CA de l’ISETM-V, le Rd Prof Dr Samuel Ngayihembako, tous les lauréats ont, un à un, reçu leurs diplômes avec grande satisfaction et joie. C’est enfin, avec le partage d’un verre communiel que la journée a été clôturée avec la prière du Pasteur Surveillant du Poste Goma, le Rd Moise Musekwa.

Il sied de noter que l’Institut Supérieur d’Enseignement des Techniques Médicales Virunga organise en son sein les options suivantes : … Ses portes restent grandes ouvertes à toute personne désirant s’offrir la meilleure qualité de formation dans le domaine des enseignements médicaux.

Redaction

DECLARATION DELA 40e ASSEMBLEE GENERALE DE L’ECC 3e COMMUNAUTE BAPTISTE AU CENTRE DE L’AFRIQUE (CBCA) SUR LA SITUATION AU PAYS.

Nous, Membres effectifs de la 3e Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique, CBCA en sigle, réunis à Goma, en sa 40e session ordinaire de l’Assemblée Générale, du 24 au 26 Juillet 2019, sous le thème : Devenir disciple et faire de disciples (Matthieu 28 : 18-20) avons passé en revue la manière dont Dieu appelle et envoie ses serviteurs pour le bien-être de son peuple, en dépit de défis auxquels ce dernier est confronté.

Encouragés par l’alternance du pouvoir au sommet de l’Etat au travers l’organisation des élections présidentielle, législatives et provinciales du 30 décembre dernier, ainsi que la mise en place de nouveaux animateurs dans les institutions provinciales ; les Membres Effectifs constatent néanmoins une incertitude quant à la situation générale du pays sur le plan politique, sécuritaire et socio économique.

En effet, sur le plan politique, les Membres Effectifs de la CBCA ont salué les mesures visant la décrispation politique prises par le Chef de l’Etat, en l’occurrence la libération des prisonniers d’opinion et le retour des exilés politiques. Ils ont également noté avec satisfaction des efforts tendant à rendre effectif l’exercice des libertés publiques, telle que la liberté de manifestations publiques longtemps bafouées.

Cependant, le retard accumulé dans la mise en place du gouvernement central suscite beaucoup d’inquiétudes et freine la bonne marche de l’Etat dans plusieurs secteurs.

Sur le plan sécuritaire, la situation reste volatile dans plusieurs contrées. La population du territoire de Beni n’a pas encore cessé d’enterrer ses morts sauvagement assassinés par les présumés ADF, en dépit du déploiement des unités des forces armées nationales et des forces onusiennes. Le même climat de détresse s’observe en province de l’Ituri et au Sud-Kivu dans les plateaux d’Uvira et de Fizi où les populations vivent le calvaire ; des milliers de personnes, criant au secours, sont contraintes de fuir leurs demeures pour sauver leur vie !   Malgré les cris de la population, l’on constate la recrudescence de cas d’enlèvement, de tueries et de prise d’otage à Goma, en territoire de Rutshuru, sur l’axe routier Goma-Butembo et dans la plaine de Ruzizi, sous le silence des autorités publiques. Les kidnappeurs n’usent que des téléphones portables pour récupérer les rançons qu’ils imposent aux victimes.

Sur le plan socio économique, tout en encourageant les efforts d’électrification en territoire de Rutshuru et dans la ville de Goma, les membres effectifs ont noté cependant que  le contexte sécuritaire déplorable a une incidence sur la situation socio économique des populations. Les enlèvements et prise d’otage, les pillages des ressources du champ, les déplacements massifs des populations dans les zones en proie à l’insécurité, suivis de l’exode rural, l’état de délabrement des routes nationales et de desserte agricole, ainsi que l’enclavement de plusieurs villages notamment en territoires de Shabunda, de Fizi au Sud-Kivu et de Walikale au Nord-Kivu sont autant de facteurs qui aggravent la situation socio économique des populations laissées pour compte. En outre, tout en saluant l’implication du Gouvernement de la République, ainsi que l’appui de partenaires dans la riposte contre l’épidémie à virus Ebola, cette dernière demeure une sérieuse menace.

Au regard de cette situation, les membres effectifs sont conscients de l’impérieuse nécessité de voir s’établir dans notre pays une gouvernance juste qui puisse répondre aux multiples défis de la société congolaise. Selon que déclare le Sage : « Quand les justes se multiplient, le peuple est dans la joie ; quand le méchant domine, le peuple gémit. » (Proverbes 29 : 2) ;

Convaincus qu’il est du devoir de l’Eglise d’encourager le changement au travers le vécu des valeurs évangéliques et de multiplier les disciples ;

Les Membres Effectifs de l’Assemblée Générale recommandent :

 

  1. Aux institutions de la République

Exhortent respectueusement son Excellence Monsieur le Président de la République et Chef de l’Etat :

  • D’initier des actions à impact visible notamment dans le secteur social et celui de la sécurité comme des signaux forts qui marquent le changement et la rupture avec le passé ;
  • De mettre en application les stratégies nationales anti corruption, telles qu’élaborées lors du forum national sur la lutte contre la corruption, tenue à Kinshasa au Palais du Peuple du 16 au 19 décembre 2009 ;
  • De prendre des mesures courageuses pour le redressement de la justice congolaise éclaboussée par les ingérences politiques et les accusations de corruption.

Recommande au parlement :

  • D’amorcer la réforme du processus électoral et de la CENI pour  rendre  cette dernière plus crédible, en tenant compte de la représentation paritaire majorité au pouvoir, opposition politique et société civile apolitique ;
  • D’instituer la culture de rédévabilité et de transparence dans la gestion des affaires de l’Etat et de veiller scrupuleusement au contrôle parlementaire.

Recommande au prochain Gouvernement :

  • De mettre tous les moyens en œuvre pour que la paix et la sécurité soient rétablies à l’Est de notre pays ;
  • D’élaborer un plan de reconstruction et de relance économique des provinces sinistrées du Nord et Sud-Kivu, ainsi que l’Ituri ;
  • De s’atteler prioritairement au secteur de l’éducation, de l’agriculture, de la santé, de l’emploi et la réhabilitation des routes nationales et de desserte agricole lors de l’élaboration du projet de lois de finances, afin d’améliorer les conditions de vie des citoyens ;
  • D’accorder des facilités administratives et fiscales aux confessions religieuses qui participent au développement de la Nation à travers les œuvres sociales ;
  • Assurer une bonne réglementation du secteur de transport afin de lutter contre les tracasseries et la mégestion des recettes du FONER ;
  • D’engager le pays vers une diplomatie active afin de bénéficier des fonds crédit carbone à la hauteur du potentiel forestier de la RDC et des enjeux climatiques.

 

  1. A la Communauté internationale

 

  • Que la Communauté internationale puisse donner priorités aux Provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et de l’Ituri, en tant que zones sinistrées et qu’une aide humanitaire conséquente soit accordée aux populations meurtries de ces provinces ;
  • Face au drame des massacres perpétrés contre les populations civiles à Beni, que la Cour Pénale Internationale puisse diligenter des poursuites judiciaires contre les auteurs des crimes contre l’humanité.

 

  1. Aux confessions religieuses
  • De conjuguer leurs efforts pour assurer le contrôle citoyen de l’action des pouvoirs publics, gage d’une véritable démocratie ;
  • Devant la gravité de l’épidémie à virus Ebola, que les leaders de confessions religieuses s’impliquent activement à sensibiliser les fidèles sur la riposte contre ce fléau et qu’une synergie d’actions soit mise en place à cet effet.
  1. Recommande à la classe politique :
  • D’aplanir les divergences et se focaliser sur l’intérêt général du peuple congolais afin qu’aboutissent le plus tôt les tractations pour la formation d’un gouvernement dont les animateurs doivent répondre aux critères de probité, d’honorabilité, d’excellence et de patriotisme ;
  • Que l’opposition politique joue un rôle véritablement républicain et que les regroupements politiques composant la majorité au pouvoir lui assurent le respect de ses droits constitutionnels au sein des chambres parlementaires.

Fait à Goma, le 26 Juillet 2019

  Pour la 3e ECC/Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique

 

Une nouvelle Directrice à la tête du Département de Diaconie et Développement de la CBCA

 Elle c’est Mme Christine Katsirabwenge MUSONGYA, celle qui prends le bâton de conduite de ce grand Département de Diaconie et de Développement de la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique. Mère de quatre enfants et épouse au Dr Alain Mangolopa, Christine Musongya succède à Mr Polisi KIVAVA qui a dirigé ce département pendant 7ans, et qui désormais va travailler comme missionnaire de la CBCA au sein de l’organisation CBM (Canadian Baptist Ministry), partenaire de la CBCA.

Mme Christine Musongya a fait ses études primaires et secondaires en ville de Goma et a eu son Diplôme d’état en 1998 en technique et coupe couture. En 2004 elle a obtenu son diplôme de fin d’études supérieurs en Gestion des institutions de santé avant d’aller poursuivre son master en Diaconie Management et obtenir son diplôme de master en 2013 en Allemagne.

De mai 2007 à 2010 elle a travaillait déjà au Centre Hospitalier Bethesda/ndosho comme réceptionniste et chargée de la facturation, ensuite de 2011 à 2013 au secrétariat général ou elle a œuvré en qualité de stagiaire au Département de Diaconie et Développement dans le projet jeunes désœuvrés et ex combattants avant d’être responsable du service de Diaconie de Avril 2014 à Juillet 2019.

C’est depuis ce mois de juillet 2019 qu’elle vient d’être promue au Poste de Directrice du Département de Diaconie et de Développement de la CBCA, officiellement présentée pendant les assises du Comité Exécutif de la CBCA tenues à Goma le 23 Juillet 2019. Séance tenante, en présence de tous les participants aux assises du CE, elle a reçu une bénédiction de prière dirigée par le Rév. Kahindo Musumba, membre effectif du Poste Bwatsinge, prière accompagnée par des encouragements de différents leaders de l’Eglise présent sur place.

Que le Seigneur soutienne sa servante et la rende capable d’être utile dans son œuvre pour le temps qu’il l’aura accordé.

 

40e session des assises de l’Assemblée Générale de la CBCA en Ville de Goma

Tout a commencé par un culte qui a réuni tous les membres délégués de 18 Postes ecclésiastiques de la CBCA regroupés dans le Nord et le Sud Kivu, la Province orientale ainsi que les nouveaux champs d’actions de la CBCA parmi eux Lubumbashi, Kinshasa, Kampala Ouganda et Kindu Maniema, Shabunda etc. Lancées le 23 Juillet dans la Paroisse CBCA Goma Ville, elles ont été clôturées ce Vendredi 26 juillet 2019 par la lecture d’une déclaration adressée au gouvernement de la République Démocratique du Congo, focalisant son message sur la situation sécuritaire du pays et la maladie à Virus Ebola.

Dans son message à l’ouverture, le vice-président de l’ECC invité pour ce fait ; le Rév Dr Milenge a partagé un message d’encouragement aux serviteurs de Dieu sur place en mentionnant combien ils ne travaillent pas pour eux même ni pour leurs familles. Dieu est celui qui nous rend capable d’exercer son ministère. Nous avons intérêt à savoir combien Dieu est avec nous. Le danger serait de servir Dieu alors qu’il ne pas en nous. Jusqu’au bout, servons Dieu non pour nos intérêts mais pour Dieu qui nous fortifie. Il sera avec nous même quand nous seront en repos, une grâce particulière qu’il réserve aux serviteurs fidèles et assidus. A-t-il conclu.

Les assises proprement dites de l’Assemblée Générale ont été précédées par la rencontre du comité exécutif qui a traité les différentes questions et évalué le niveau d’exécution des résolutions de l’Assemblée générale tenue l’an passée 2018.

Du 22 au 26 Juillet 2019, 155 personnes ont pris part à ces assises qui ont traité plusieurs questions pour améliorer la qualité de travail confiée à cette communauté, par le Seigneur Jésus.

Parmi les événements saillants de l’AG nous citons :

  • La nomination de la Nouvelle Directrice au Département de Diaconie et Développement
  • La Dédicace de la Radio source de Vie du Poste Goma
  • La réflexion sur le ministère de la femme dans la communauté CBCA
  • Le discipolat etc

Notons que ces assises interviennent deux jours après la clôture d’un grand séminaire en faveur de 750 Pasteurs de la CBCA, dénommé SEPACA tenue en ville de Goma du 14 au 21 Juillet 2019.

Grande a été la satisfaction de leaders de l’église, de participants et de fidèles pour la grâce accordée pendant ces deux semaines où, malgré tous les défis rencontrés Dieu a été fidèle et en action.

Rédaction Communication CBCA

Coup d’envoi du SEPACA officiellement lancé !

C’est un grand jour pour la Communauté Baptiste Au Centre de l’Afrique ; depuis près de quinze ans alors qu’elle célébrait ses 75ans d’existence, la CBCA avait organisé un défilé avec la plupart de ses pasteurs dans la ville de Goma. Aujourd’hui encore, à l’issu du Séminaire de tous ses pasteurs venus de tous les coins où elle œuvre, un grand défilé a une fois de plus été organisé de la Paroisse CBCA Goma-Ville à la Paroisse CBCA Virunga. Défilé auquel près de 770 pasteurs de la CBCA, sans compter le nombre incroyable des fidèles, ont participés ce dimanche 14 Juillet 2019.

A l’arrivée du long cortège à la Paroisse de Virunga, les mandataires de la CBCA en plus de quelques pasteurs se sont dirigés droit devant la salle polyvalente de la Paroisse Virunga nouvellement construite, pour son inauguration. Honorée par la présence du Gouverneur du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita, habillé lui aussi aux couleurs du SEPACA (costume bleu), la cérémonie d’inauguration a commencée sous l’office du Révérend Martin Kilumbiro, Représentant Légal Suppléant et Vice-Président de la CBCA. Après prière et lecture d’une portion biblique, l’assistance a été conduit dans le cantique d’ensemble « Nyimbo za Mungu : Ninakushukuru Mungu kwani uli niokowa », suivi du mot de circonstance du Révérend Vulembera, alors Pasteur paroissial de la CBCA Virunga. La place a été ensuite cédée au Président Communautaire et Représentant Légal de la CBCA Révérend Docteur Samuel Ngayihembako pour la dédicace de la nouvelle salle polyvalente. Pour la coupure du ruban symbolique, le Président et RL de la CBCA a cédé la main au GouPro, qui ensuite, en compagnie de leur assistance, ont effectués ont courte visite guidée au cours de laquelle ils ont reçu quelques explications de l’Ingénieur ayant eu en charge les travaux de construction. Cette nouvelle salle de la Paroisse Virunga, bijou de la CBCA, a une capacité d’accueil de 800 places assises avec tables et environ 1200 places assises sans tables. Pour clôturer cette étape de la liturgie de la journée, un cantique d’ensemble « Nyimbo za Mungu : Kwa Mungu Mjuu uwe utukufu » a été entonné suivi de la prière du Révérend Dr Molo, Recteur de l’ULPGL/Goma.

La cérémonie d’inauguration aussitôt finie, les mandataires avec tous les pasteurs qui les accompagnaient, ont rejoint, en compagnie du Gouverneur de province, l’assemblée réunit dans la cours pleine à craquer de la CBCA Virunga en attente du début du culte d’ouverture officielle du SEPACA. Sous l’office du Révérend Kilumbiro, en présence de plusieurs fidèles, des chorales de la place entre autres Children singers de Goma-ouest, Hubirini et Injili de Virunga, Civilo-militaire, Upendo de Osso Kato et enfin Uinjilisti composée uniquement des Révérends pasteurs, quelques théologiennes et théologiens, ont agrémentées ce culte marquant officiellement le début des travaux du SEPACA.

Le Révérend Docteur André Bokundoa, Président national de l’Eglise du Christ au Congo, aussi présent dans ce culte et prédicateur du jour, a, selon le thème du SEPACA, axé son message sur le thème « Etre disciple et faire des disciples, une responsabilité de l’Eglise » qu’il a tiré de Matthieu 28,18 à 20 et 1Corinthiens 3,5. Le texte de Matthieu 28,19, dixit le messager du jour, est un testament qui nécessite d’être pris au sérieux. Le disciple, c’est celui qui imite son maitre, celui qui veut faire comme lui a appris son maitre. Etre disciple à la suite de Jésus-Christ c’est savoir servir, c’est-à-dire être au service des autres, être serviteur. Si les gens n’arrivent pas à nous suivre c’est parce que nous ne sommes pas serviteurs les uns des autres. Le disciple doit montrer l’exemple, servir de modèle. S’il est demandé ‘‘d’aller’’, le disciple doit être le premier à aller et les autres le ‘‘suivront’’. Servir, servir et servir, voilà la responsabilité de l’Eglise, dixit le message pour conclure son prêche.

Ce culte a connu la présence de plusieurs autorités ecclésiastiques, militaires et politiques qui ont tous été présentées et accueillies par le RL et Président communautaire. Citons ici le Gouverneur de la province du NK, son excellence Carly Nzanzu Kasivita, le Président national de l’ECC, Rd. Dr André Bokundoa, le 2ème Vice-Président de l’ECC qui est aussi pasteur de la CBCA, Rd Dr Milenge, les Honorables Députés nationaux et provinciaux présents au culte, le Commandant de la 34ème Région militaire, le Maire de la ville, les Représentants de quelques communautés membres de l’ECC, les Bourgmestres des communes de Goma et Karisimbi, les Présidents et Vice-Présidents honoraires de la CBCA, le Pasteur Olivier Labarthe de Genève, le Président de l’Assemblée Générale de la CBCA Rd. Dr Timothée Mushagalusa, aussi Recteur de l’ULPGL/Bkv, tous les membres effectifs de la CBCA, tous les Pasteurs Surveillants, tous les mandataires de la CBCA, tous les fidèles des églises sœurs de l’ECC, tous les pasteurs présentés selon la création des Postes ecclésiastiques : Kitsumbiro, Katwa, Bwatsinge, Bambo, Buturande, Goma, Kalungu, Muku… et enfin les femmes théologiennes. Avant de quitter la chair, le Président de la CBCA n’a pas manqué de remercier tous les fidèles pour avoir accueillis sous leurs toits les différents pasteurs de la CBCA venus de plusieurs coins où œuvre la CBCA. Il a dans ses mots rassurer aux fidèles que les pasteurs logés chez eux sont déjà indemnisés, et donc sans risque de la maladie à virus Ebola.

Mentionnant dans son mot les passages de 2Timothée 2,2 et 1Timothée 4,9 à 11, c’est ensuite de cela que le Président national de l’ECC est revenu sur le podium pour lancer et déclaré solennellement ouverts les travaux du Séminaire des pasteurs de la CBCA.

Avant la prière de bénédiction devant clôturer le culte et le cantique d’ensemble « Nyimbo za Mungu : Napenda kutangaza habari Mwokozi », l’occasion a été accordée au Gouverneur de province, qui a accepté d’honorer ce culte jusqu’à la fin, de s’adresser à l’assemblée. Déclarant de prime à bord, être venu non dans le cadre d’une mission officielle, mais pour célébrer le Seigneur Dieu avec ses frères et sœurs en Christ dans son église, le Gouverneur de province a par la suite adresser ses remerciements aux fidèles de la CBCA pour le soutien lors de dernières élections, parlant particulièrement des Postes Busaghala, Beni, Vayana, Maboya en plus de Goma. Il a enfin rappelé dans son mot, l’impératif pour chaque citoyen nord-kivutien de se mettre au travail pour un nouvel élan dans la province du Nord-Kivu théâtre des guerres incessantes et toute sorte de pauvreté, afin d’y mettre un terme, créer des emplois, promouvoir le développement de notre province et annoncer paisiblement la Bonne Nouvelle du Salut. La journée a donc été ainsi clôturée par la prière de bénédiction du Rd. Dr Molo.

Le SEPACA en mode d’envol !

On est samedi 13 juillet 2019, enfin le grand évènement tant attendu prend son envol. De façon proprement dite, les activités du séminaire des pasteurs de toute la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique commencent. A la CBCA Virunga où se tiendront les deux cultes, d’ouverture et de fermeture, alors que l’on attend arriver ce samedi les différentes délégations de tous les pasteurs du grand nord, du Sud-Kivu, de tous les champs missionnaires de la CBCA, Ouganda, Lubumbashi, Kinshasa, Kindu… l’ambiance du grand événement se fait sentir partout… des tentes érigés çà et là dans la cours en plus du décor planté, la fanfare postée à l’entrée en agrémentation à travers de cantiques, des pasteurs de la place et plusieurs fidèles venus accueillir les arrivants, des dispositions sanitaires à l’entrée de la clôture en précaution des maladies contagieuses… tout sort ici de l’accoutumée.
A leur arrivée, pendant environ une heure, les pasteurs venus de tous les coins où œuvre la CBCA ont fait leur entrée accueillis tous dans la nouvelle salle polyvalente de la CBCA Virunga. C’est avec les mots de bienvenue du Représentant Légal et Président Communautaire de la CBCA Révérend Dr Samuel Ngayihembako qu’une prière d’action de grâce a été dite par le Représentant Légal Suppléant et Vice-Président Communautaire Révérend Martin Kilumbiro avant le cantique d’ensemble « Nyimbo za Mungu : Kwa Mungu Mjuu ».
A la suite de cela, quelques orientations sur les affectations en familles et tout le programme suivant ont été successivement données par le Révérend Pasteur Surveillant du Poste Goma Moise Musekwa, le Directeur du Département de Santé/CBCA et le Révérend Kavunga. Jusque un peu tard dans la soirée, les paroisses de la place continuaient à récupérer les différents pasteurs affectées dans diverses familles des fidèles. Il sied de noter que ce séminaire qui va réunir plus de 700 serviteurs de Dieu dans la CBCA débute ses assises lundi 15 juillet à la paroisse CBCA Goma-ville d’où partira le cortège des pasteurs jusqu’à Virunga pour le culte d’ouverture officielle du SEPACA ce dimanche 14.

Rédaction Communication  CBCA

La commission Technique Justice dans sa réunion annuelle

Comme tous les ans avant la tenue de l’Assemblée Générale de la CBCA, la Commission Technique Justice (CTJ) a, une fois de plus cette année 2019 réunit plusieurs membres de la JPSC, chefs d’antennes et bien d’autres programmes pour des assises de trois jours. A partir de ce mardi 9 Juillet, les différents participants, au sein du Centre d’Accueil Tuneko de Goma, ont réfléchis sur plusieurs points concernant la Commission Justice paix et sauvegarde de la nature.

Pour commencer le programme de ces assises, le Président communautaire et Représentant Légal Révérend Docteur Samuel Ngayihembako a débuté la réunion par un cantique du livre des chants « Louange à l’Eternel » : Qu’il fait beau à Ton service, suivi ensuite d’une courte méditation tirée de l’Epitre de Paul aux Romains 8,18-23. Ces assises de la CTJ ont été centrées sur le thème Protéger la vie des créatures selon la justice pour réforme de l’Eglise et de la société, thème qui a essentiellement constitué le gros du message de la méditation du jour.

Dans son speech, le RL et Président Communautaire a rappelé ses auditeurs que, comme chrétiens, nous sommes appelés à vivre selon la justice, non pas seulement pour réclamer la nôtre, mais bien plus celle des autres. L’attitude du chrétien se fonde sur la justice, acquise gratuitement, et que nous sommes censés vivre avec les autres créatures. Certaines expressions sont ici importantes dans le langage de Paul : la création soupire, gémit, souffre… c’est-à-dire que la création elle aussi (humaine, végétale…) subit les conséquences de la chute de l’homme. Et c’est exactement, toute cette création sans exception qui attend le salut du fils de l’homme. Ce salut ne s’inscrit pas seulement sur l’aspect anthropologique qui, pourrait passer sous silence la dimension collective voire cosmologique même du salut. Cela fait que, accomplir la loi de Dieu, est bien plus au-delà du fait d’aimer Dieu seul, mais aussi les autres. Le salut ne se vit pas seul, pour qu’il soit véritablement le salut, il doit être vécu avec les autres. En observant un peu les comportements humains ont peut comprendre même cette dimension cosmologique qui s’encre en nous humains ; quelqu’un qui finit de construire sa maison, il se fait dans la plupart des cas entouré par d’autres créations : plantes et au besoin d’autres espèces animales…

Les douleurs dont parle Paul, sont des douleurs d’enfantement, compte tenu de la perspective avenir, leur finalité est la gloire, de loin comparable à celles-ci. Cependant, pour y parvenir, les chrétiens sont invités à travailler eux aussi sur leur salut tout en sachant qu’aujourd’hui et après, c’est Dieu qui aura fait l’essentiel. La création attend son salut de ceux qui sont appelés fils de Dieu à la suite de Jésus-Christ, afin que vienne ce jour où non seulement nous mais bien plus toute la création, parviendront au salut. Dans la justice, nous acceptons que l’autre soit là, qu’il occupe sa place, qui qu’il soit (d’espèce humaine, animale ou végétale). Mais que dire des espèces dangereuses dans notre environnement (serpent…) ? Nous devons certes nous protéger d’elles, sans envisager des mesures exterminatoires de celles-ci, mais avec des attitudes qui aident à protéger leur vie.

La commission technique justice doit encore penser plus afin d’aider la communauté toute entière à entreprendre des activités qui permettent de protéger la vie dans toute ses formes… Les différentes propositions, recommandations et résolutions devront être soumisses à l’Assemblée Générale de la Communauté pour adoption et mise en œuvre, dixit le Président communautaire pour clôturer la méditation du jour. C’est en ces propos qu’il a ensuite déclaré solennellement ouverts les travaux de la Commission technique justice.

Après cette intervention, le Secrétaire Communautaire et Coordonnateur de la JPSC, Me Christian Sondirya, a remercié le Président pour avoir répondu présent à ce rendez-vous. Il a ensuite présenté les participants à ces travaux, le programme et les objectifs de cette rencontre. Une photo souvenir a été prise après cette première étape de la journée aux côtés du Président et Représentant Légal de la CBCA, avant qu’il ne prenne congé des assises

BIENTOT SEPACA : SEMINAIRE DE PASTEURS DE LA CBCA

Un grand séminaire des Pasteurs s’organise en ville de Goma du 14 au 21 Juillet 2019.

Sous le thème ETRE DISCIPLE POUR FAIRE DES DISCIPLES autrement traduit en Kiswahili KUWA WANAFUNZI KWA KUFANYA WANAFUNZI , plusieurs thèmes seront traités dans ce séminaire de formation de capacitation des serviteurs de Dieu venus de plusieurs coins. Parmi les sujets à développer citons : Le discipolat, une responsabilité de l’église ; Les défis du ministère pastorale et de l’église face au contexte actuel : ex épidémies, insécurité ainsi que plusieurs autres sujets.

Plus de 750 Pasteurs seront au rendez-vous dans cette si grande activité. Des invités comme le Président Nationale de l’ECC en provenance de Kinshasa, les délégations de l’Allemagne, La Suisse, Le Canada, La Tanzanie, Le Rwanda seront au rendez-vous.

Dimanche 14, un culte spécial d’ouverture sera organisé dans la cours de la Paroisse CBCA Virunga. Tout va commencer par une caravane qui ira de la Paroisse Goma Ville après BDGL jusqu’à Virunga. Toutes les délégations y prendront part.