Naufrage de Kalehe: l’une de femme veuve de pasteur de la CBCA a perdu sa vie.

Elle répond au nom de Mme Faida NAKARANGA Mwamalunga né à Muganzo en 1952, veuve du feu Rév Pasteur KAKIRA Zihindula dans le Poste Ecclésiastique de Goma. Elle est parmi les victimes du naufrage du 15 Avril sur le lac Kivu, naufrage qui a perdu plus de 100 vies. Les informations à notre possession relatent qu’elle quittait Goma pour se diriger à Nyabibwe où elle restait depuis la mort de son mari.

Le boat provenait de Kituku à Goma et se rendait à Mukwidja en groupement de Mbinga Nord à Kalehe, chargé de marchandises avec à son bord plus de 150 personnes. Il a chaviré et s’est renversé aux larges de Kasunyu en groupement Buzi Bulenga aux environs de 16h locales.

Mme Faida laisse derrière elle 11 enfants dont 5 filles et 6 garçons.

La CBCA présente ses condoléances les plus attristées à la paroisse CBCA Nyabibwe et au Poste CBCA Goma pour cette triste nouvelle.

 

 

Prévention des violences sexuelles et celles basées sur le genre

Du 25 Mars au 1er Avril 2019, plus de 100 policiers et environs 300 militaires ont été sensibilisés sur le respect des droits humains, les violences sexuelles faites aux femmes et celles basées sur le genre au sein de l’armée et de la police.

Ces séances de sensibilisation tenues auprès des différentes unités de la police et de l’armée œuvrant dans la ville de Goma ont été organisées par la commission de Justice, Paix et Sauvegarde de la Création CBCA entrent dans le cadre de la prévention des violences sexuelles et celles basées sur le genre, faisant suite des recommandations issues de l’atelier de formation organisé à l’intention des quelques officiers de la police et de l’armée, en décembre 2018, au Cap Tuneko.

Tenues sous l’accompagnement du Service d’éducation civile, patriotique et action sociale (SECAS), 342ième Garnison, un service œuvrant au sein des FARDC, les unités suivantes ont été bénéficiaires, nous citons :

  • 33ième Groupement Naval (camp katindo) ;
  • PNC (district ville) ;
  • Bn PM 34ième Région militaire
  • Bn QG 34ième Région militaire
  • GMI Goma
  • 342ième Direction SECAS

Quelques policiers et militaires se sont engagés à observer désormais les règles relatives aux droits humains et respecter le genre, même jusque dans leurs foyers. Coup de chapeau à la JPSC CBCA pour ces grandes actions d’implication dans la promotion des droits humains.

Un nouveau Pasteur Surveillant dans le Poste CBCA Bambo

Il s’agit du Rév MUHINDO KATAKA Benaya, né à Bwene le 28 Juin 1979, fils du Rév Kakule Mutheho Joseph et de Mme Isevalwana Loise.

Le Rév Muhindo Kataka est marié à Kahindo Vyavugha Jeanne depuis le 28 Oct 1999, ensemble ils ont eu 6 enfants. C’est depuis ce dimanche 14 Avril 2019 qu’il est installé officiellement comme Rév Pasteur Surveillant du Poste Ecclésiastique de Bambo, en remplacement du Rév Pasteur Kambere Kilala qui poursuit actuellement ses études doctorales à L’ULPGL Goma.

Ses études :

De 1985 à 1990 : Etudes primaires à Katolo-lac où il obtint son certificat

De 1991 à1998 : Diplôme d’état en pédagogie générale à l’Institut Kisima

De 2003 à 2008 : Diplôme de licence en Théologie à L’ULPGL Goma

Le Rév Pasteur Surveillant Muhindo KATAKA a beaucoup travaillé dans le ministère de jeunes et des enfants comme moniteur dans plusieurs paroisses de la ville de Goma et kisima avant de se lancer concrètement dans le ministère pastoral. Il a également servi comme ancien de l’église, secrétaire de paroisse, responsable de chapelles francophone Kisima lac et Lukanga etc. A plus d’œuvrer également dans l’enseignement comme Instituteur et préfet d’école, il a été pasteur Evangéliste dans le Poste Kitsimba avant d’être promu Pasteur Surveillant du Poste Bambo qu’il va diriger à partir de maintenant.

Cette cérémonie d’installation tenue dimanche 14 Avril 2019 à la paroisse CBCA Kanyabayonga a été honorée par plusieurs fidèles et pasteurs de la place, plus particulièrement la présence de la délégation du secrétariat général de la CBCA dont : Le Rév Dr Samuel Ngayihembako, Président et Représentant Légale de la CBCA, Rév Kilumbiro Martin, vice-président et Représentant Légal suppléant, Rév Jonas Musamba Evangéliste communautaire ainsi que Mr Muhindo Balerwa, directeur de cabinet du Président. « Je vous exhorte donc de veiller sur votre vie spirituelle ainsi que sur celle de fidèles autour de vous », telle a été le fondement du message du Président tiré du livre d’Actes 20 :28-32, avant de passer à la bénédiction du nouveau Pasteur Surveillant du Poste Ecclésiastique de Bambo.

La femme et la mission évangélique salvatrice dans sa communauté, son église et sa famille

La Paroisse CBCA Kampala a accueilli, mercredi 27 Mars 2019, une fédération de femmes de la section CBCA dans une conférence riche en couleur autour du thème « La femme et la mission évangélique salvatrice dans sa communauté, son église et sa famille » tiré du livre de Luc 1: 26-38.

L’objectif de la rencontre était la consolidation de l’unité de l’église, favorisant les échanges de femmes dans le domaine de l’évangélisation effective et des actions de développement pour le salut de l’humanité.

69 femmes dont 34 de la Paroisse CBCA Kampala et 35 déléguées de paroisses et chapelles de la CBCA œuvrant en Kasese et Mpondwe-custom ; ont pris part à cette rencontre pleine de bénédictions. Dans son mot, le Révérend Ndungo Kateghe, pasteur responsable de la section Kampaka, satisfait de l’organisation de femmes de sa communauté, les a encouragés d’aller de l’avant tout en mentionnant que ceci ne sera pas la dernière occasion. L’église réfléchira sur les mécanismes de rendre cela un peu fréquent pour renforcer la collaboration de femmes de la CBCA en Ouganda. Sous la conduite de Mme TASIBIWE Deborah, présidente de la section kampala ; Mr Zebedayo, Evangéliste ainsi que Mr Kanduki conseiller, la rencontre a pris fin dans un climat de satisfaction de la part de tous les participants, moment arrosé par la remise de cadeaux de la part du comité de mamans de la section Kampala.

A l’occasion, le Rev Ndungo Kateghe a remis aux délégués de chaque chapelle une copie du magazine La Trompette CBCA, tout en soulevant le besoin de le traduire en Anglais car l’anglais est la langue utilisée dans les chapelles de la CBCA/secteur Kasese.

Dieu est fidèle pour ce qu’il est entrain de réaliser à travers la mission confiée à ses serviteurs placés en Ouganda.

 

La femme pour le changement climatique

« La femme doit aussi s’impliquer dans la lutte contre le réchauffement climatique »  telle a été le fondement de l’exposé de Mme Judith Mwenge, secrétaire du département femme et famille CBCA, à l’occasion des assises de l’Assemblée annuelle du Service Femme et famille du Poste Ecclésiastique CBCA Buturande situé à Kiwanja Rutshuru. Ces assises ténues au temple de la CBCA Kiwanja du 26 au 27 Mars 2019 ont rassemblées une quarantaine de femme venues de tous les coins où sont opérationnelles les paroisses du Poste notamment, le groupement de Bwisha, Binza et une partie de Bwito. Le réchauffement climatique étant un grand défi auquel font face les habitants de cette région où la plus grande partie de la population vit des activités agricoles. Prenant en compte les questions du changement climatique, les femmes se trouvent déjà face à de nombreuses difficultés pour mener à bien leurs activités domestiques et agricoles. Elles ont moins accès aux formations organisées par les coopératives agricoles, elles accèdent moins facilement au micro-financement et sont souvent ignorées dans les prises de décisions locales. De plus, comme elles sont rarement propriétaires de leurs terres, leurs droits ne sont pas reconnus le plus souvent. Quand vous mettez tout ça face à l’impact du dérèglement climatique sur les rendements agricoles et l’élevage, ça complique sérieusement le quotidien des femmes.

À cause du réchauffement climatique, les épisodes de sécheresse sont plus nombreux et plus graves, provoquant de véritables situations de famine, comme c’est le cas en ce moment en territoire de Rutshuru.

La femme jouant le plus grand rôle quant à ce, il s’avère indispensable de l’outiller et l’impliquer dans les actions de lutte contre le réchauffement climatique tel que le reboisement ainsi que d’autre initiatives de techniques agricoles plus avancées. Pour chuter, Mme JUDITH MWENGE a rappelé aux femmes leaders présentes, les règles administratives de reportage à la hiérarchie, les sensibilisants à la collecte de la bourse locale pour la promotion de l’éducation de la femme.

Présidées par Mme Kavira Kamuha, présidente du service femme et famille accompagnée de sa secrétaire Mme Aline Mashauri, les assises ont pris fin la soirée du 27 Mars avec les encouragements du Révérend Pasteur Surveillant SYAIKOMIA NGANZA, présent dans la rencontre.

Ensemble promouvoir la paix, la sécurité et le genre pour l’accès aux services publics de qualité

Dans le cadre de la célébration de la Journée Internationale de la Femme, célébrée le 8 mars de chaque année, les hommes et femmes de la ville de Goma se sont réunis au stade Les Volcans de Birere, à la même date, pour commémorer cette journée de la femme, sous le thème national : Ensemble promouvoir la paix, la sécurité et le genre pour l’accès aux services publics de qualité.
C’était sous le rythme de la fanfare des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, FARDC en sigle que tout a commencé dans la matinée au stade Les Volcans. Il a été observé l’arrivée des différentes Organisations féminines, celles du système des Nations Unies et aussi celle des autorités provinciales, particulièrement du Gouverneur de province ad interim Me Feller LUTAISHIRWA.
Rappelons que cette journée a été célébrée dans l’objectif de sensibiliser la population sur les droits des femmes, l’amener à s’approprier les activités du mois de la femme et partager les informations les principes et normes de riposte de l’épidémie à virus Ebola.
Cette journée a été célébrée sous format festival artistique avec la participation de plusieurs artistes de la ville de Goma. Des messages de paix ; cohésion sociale et surtout de la promotion de l’égalité homme-femme avaient étés communiqués tout au long de cette cérémonie.
Dans son allocution, Son Excellence Mr le Gouverneur de Province a rendu hommage à la femme rurale et a ainsi souligné l’importance de protéger les droits de la femme, celle qui donne la vie, dans la quête de promouvoir la paix.
La CBCA était bien représentée à travers sa Commission Justice, Paix et Sauvegarde de la Création (JPSC en sigle), la chorale des jeunes New Boys in Jesus (NBIJ) de la CBCA Osso-Kato qui a présenté de chansons de la paix en prélude de la manifestation, ainsi qu’avec toutes les femmes travailleuses de l’Hôpital Général de Référence Virunga.
La journée a été clôturée par une visite des stands, où la JPSC avait le privilège d’exposer ses outils de vulgarisation des lois aux communautés de base, une initiative encouragée par le Gouverneur de province à l’issue de sa visite du stand JPSC.

Les agents de l’hôpital général de référence de Mambowa menacé, le CTE brûlé

Le CTE (Centre de Traitement Ebola) de Mambowa en territoire de Lubero brûlé ce matin par des inciviques non contrôlés. Ils ont menacé les agents de l’hôpital général de référence de Mambowa , un hôpital de la CBCA et ont détruits les vitres du nouveau bâtiment de la clinic maternité, les véhicules de l’équipe de riposte , ainsi que la Jeep de la CBCA qui transportait la délégation du Département de santé de LA CBCA, séjournant à mambowa depuis deux jours pour les assises du CA de ses structures sanitaires oeuvrant dans ce contré.
Les agents ont été tabassé par ces jeunes qui ont detruits plusieurs matériels du CTE avant de le metrre sous feu; Dieu merci l’équipe a échappé le drame. Des coups de balles ont suivis par l’armée republiquaine pour retablir l’ordre. Rappelons que cette resistance et acharnement contre les equipes de la Riposte en territoire de Lubero est une nième, après trois reprises des attaques contres les CTE en ville de Butembo.

Les assistantes psychologue à l’école de l’auto detraumatisation

Goma du 13 au 14 mars 2019, 10 femmes assistantes psychologues en provenance de 10 Postes ecclésiastiques dont Uvira, Bukavu, Kalungu, Goma, Vayana, Kitsimba, Kisima, Kitsombiro, Katwa et Beni; sont réunis au Centre diaconale de Virunga dans le cadre d’un renforcément de capacité. A part l’échange d’expériences, les rapports et évaluations des activités de centres d’écoute opérationnels dans le Postes cités, les bénéficiaires à la formation suivent des enseignements sur:
– Techniques de l’auto detraumatisation , exposé donné par le psychologue Demas
– Les nouvelles techniques culturales par l’Ir Makwesa
– La masculinité positive, création et fonctionnement des groupes thérapies.
Organisé par le Département Femme et Famille, cet atelier s’est clôturé ce jeudi 14 mars 2019.

8 mars, Devenir un modèle à suivre dans la société pour une vie de discipolat

Etre un modèle pour son entourage est le theme autour du quel les femmes du secretariat general de la CBCA ont médité ce 8 mars 2019, au Cap Tuneko en ville de Goma
Le 8 mars estla Journée Internationale pour les Droits des Femmes
Officialisée par les Nations Unies en 1977, la Journée Internationale des Femmes trouve son origine dans les luttes des ouvrières et suffragettes du début du XXe siècle, pour de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

C’est une journée de manifestations à travers le monde : l’occasion de faire un bilan sur la situation des femmes. Traditionnellement les groupes et associations de militantes préparent des manifestations, pour fêter les victoires et les acquis, faire entendre leurs revendications, afin d’améliorer la situation des femmes.

La Journée internationale des femmes reste aujourd’hui d’une brûlante actualité. Car tant que l’égalité entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, nous aurons besoin de la célébrer.

Rôle des medias dans la Riposte contre la maladie à Virus Ebola

Goma, 07 mars 2019,les professionnelles de medias œuvrant au chef-lieu de la province du Nord-Kivu ont échangé jeudi au tour de leur rôle à jouer dans la riposte contre la maladie à virus Ebola, au cours d’un café de presse organisé par le collectif des radios et télévisions communautaires du Nord-Kivu, Coracon, avec l’appui d’Internews et de l’USAID.

Cette rencontre a permis aux professionnels des médias de comprendre l’importance de leur contribution dans la réduction de la violence observée dans certaines contrées contre la riposte.

L’implication des journalistes des journalistes dans la riposte à travers des reportages en consacrant plus d’espaces à Ebola ainsi que la prise de conscience de la sensibilité de ce sujet en évitant des conflits, tels sont les engagements pris par les participants ; l’objectif principal étant de conscientiser la communauté pour non seulement éradiquer la maladie mais aussi pour stopper sa propagation vers des zones non encore affectées.

Les participants au café de presse élargi aux délégués de la société civile ainsi qu’aux officiels, ont formulé des recommandations pertinentes visant à faire participer activement les hommes et les femmes des medias dans la riposte contre la maladie à virus Ebola et ainsi se constituer en une barrière contre les folles rumeurs souvent à la base de la résistance.

La diffusion d’une information de qualité citant les sources autorisées, l’organisation des formations spécifiques sur la maladie à virus Ebola, l’élargissement de la sensibilisation dans les milieux scolaires et universitaires ; la tropicalisation du message à diffuser ,sont entre autres les recommandations formulées par les journalistes qui ont été appelés à donner le meilleur d’eux-mêmes pour obtenir l’engagement de toute la communauté pour freiner cette épidémie.
La CBCA représentée par sa chargée de communication a partagé les experiences des efforts deja fournis par leglise a traver son departement de Santé, pour la zone de Beni, Butembo et ses environs, ainsi que Goma.

Pour Jaques Kakule Vagheni, président du Coracon/Nord-Kivu, le journaliste ont un grand rôle à jouer par le fait qu’il constitue un trait d’union entre les décideurs et la communauté ; d’où la nécessité de l’impliquer dans la sensibilisation à tous les niveaux d’interventions.