ACCOMPAGNEMENT TECHNIQUE DE LA CBCA AUPRES DES APICULTEURS DE MUTAHO EN TERRITOIRE DE NYIRAGONGO AU NORD KIVU.

apic-2-okSuite au manque d’informations et de formation adéquate, une bonne la population du Nord Kivu consomme le miel de mauvaise qualité. Voilà pourquoi, il a plu à la CBCA d’accompagner les apiculteurs pour leur doter des bases solides en vue de produire le miel de qualité non seulement pour une simple professionnalisation dans ce métier mais aussi pour un meilleur positionnement sur le marché. Ce métier est porteur d’espoir dans l’amélioration du revenu du paysan mais dans la protection de l’environnement.

Cet accompagnement se fait en 5 phases, à savoir :

  1. Module 1 : structuration des apiculteurspic-5
  2. Module 2 : formation sur l’importance de l’abeille et l’installation du rucher et la protection de l’environnement,
  3. Module 3 : Formation sur la récolte du miel et transformation des sous produits
  4. Module 4 : Synergie, business plan, modernisation,
  5. Module 5 : Echange d’expériences

Parmi ces phases, les deux premiers modules sont terminés et l’activité continue. Nous voulons voir les apiculteurs s’approprier cette activité et avoir une structure forte et compétitive pour la promotion de l’apiculture à l’Est de la RDC avec des business plans clairs.

Pour ceux qui sont intéressés par ce projet, ils peuvent directement contacter la CBCA au cbca_office@yahoo.fr

Par Donat Malemo et James  Mukwanzala

pic-3

apic-1

Unedélégation de Communication de la MEU visite la CBCA

????????????????????????????????????

Certains membres de la mutuelle de credits Amuka de la CBCA Katoyi

La CBCA a reçu en date du 12 Octobre 2016, une délégation Allemande du bureau de Communication de la Mission Evangélique Unie (MEU) à Goma, délégation composée de Mme Martina Pauly, responsable du département de Communication, accompagnée de Mr Kennedy un éditeur de films. L’objectif de leur visite était de s’imprégner des activités de la CBCA pour en faire une documentation audio Visuel qui servira d’outil

bénéficiaires de la JPSC acte de naissance aux enfants nés des viols

Bénéficiaires de la JPSC acte de naissance aux enfants nés des viols

palpable d’évaluation de l’impact de la contribution de l’Eglise au changement de la nation, à la paix, au développement et à la reconstruction de l’espoir du peuple congolais. Notons que cette action est faite dans toutes les églises membres de la MEU de l’Asie et de l’Afrique.

Avant d’être à Goma, Mme Martina Pauly et Mr Kennedy ont été de passage au CAPA à Bukavu pour la même cause. En images certains sites visités:

Visite au capa à Bukavu

????????????????????????????????????

????????????????????????????????????

????????????????????????????????????

????????????????????????????????????

CEDERU: « DO NO HARM », approche de pérénisation de projets sans post conflits

cederu-3Dans le cadre des projets appuyés par le Fonds pour la Consolidation de la Paix/FCP, le Centre de Développement Rural de Kibututu a organisé un atelier de formation réunissant les chefs des quartiers, les chefs des divisions, les leaders communautaires locaux, les chefs de localité,… ; autour du thème : Analyse des conflits et « DO NO HARM », pour trois jours, du 04 au 06 Octobre 2016, dans la grande salle de la commune de Goma.

Les actions financées par le FCP contribuent à la prévention et à la transformation des conflits dans les zones d’intervention des projets. L’approche DO NO HARM consiste à faire que le projet réalisé en faveur d’une cible donnée ne soit pas à la base de conflits ou ne renforce pas les conflits autour de ce projet mais plutôt qu’il arrive à consolider et éviter ou alors renforcer la cohésion entre les bénéficiaires dans la gestion de ce dit projet. Ainsi donc, cette formation s’est inscrite dans la même perspective afin que toutes les parties prenantes s’approprient l’approche « Do no harm » pour assurer la pérennité des actions des projets dans un climat de paix renforçant la cohésion sociale ; en poursuivant les objectifs qui suivent :

  • Etablir le dialogue et les échanges entre les participants ;
  • Amener les participants à connaitre le sens du mot « conflit » et les aspects y relatif ;
  • En vue d’une résolution et transformation des conflits ciblés dans la ville de Goma et le territoire de Nyiragongo.

C’est en date du 4 octobre 2016, après le mot d’accueil de tous les participants et différents invités à la formation, mot donné par directeur du CEDERU, l’Ir Paul MUHASA que, l’activité a été solennellement ouverte par bourgmestre de la commune de Goma qui, dans son mot a appelé tous les participants et différents leaders locaux à capitaliser ce moment de formation en vue d’une culture de la paix dans les différentes entités administratives représentées.

30 personnes prennent part à cette formation facilitée par deux formateurs du FCP.