C’EST BIENTOT!!! 21 Septembre, la CBCA s’implique dans la célébration de la journée internationale de la paix

C’est en marge de la célébration de la Journée Mondiale de la Paix, qu’une grande campagne de conscientisation et de sensibilisation des jeunes sur la Paix, venant de la République Démocratique du Congo et du Rwanda, s’organise ce 21 septembre 2017 en ville de Goma, par la CBCA à travers sa commission Justice  Paix et sauvegarde de la création sous le thème : «Let  us  Believe in peace now » « Croyons à la Paix ».  L’objectif est de Contribuer à la cohésion sociale et la cohabitation pacifique entre les jeunes de la RDC  et ceux du Rwanda. Une caravane motorisée ira de la grande barrière au stade les Volcans pour le reste d’activités. Au vu    de plusieurs  défis encore  à relever   et l’importance de  la cohabitation pacifique ainsi que la réduction des maux qui rongent la société , cette activité s’organise  sous le Haut patronage du Gouverneur de Province du Nord-Kivu et en collaboration avec la Mission des Nations-Unies pour la Stabilisation au Congo, MONUSCO ; une activité transfrontalière qui va réunir plus de 2500  Jeunes Congolais et  Rwandais   au  Stade les Volcans ou les activités de paix y seront organisées  telles que les danses traditionnelles ;les poèmes, les différents discours des autorités politico-Administrative tels que le Gouverneur de la province, le Maire de la ville, le Représentant légal de la CBCA et ses mandataires. Les attentes s’articulent sur le fait que les rumeurs, les préjugés, les mythes et les stéréotypes entre jeunes et entre jeunes congolais et rwandais soient réduits.

Par Hulda Vagheni

 

DECLARATION DE LA 38e ASSEMBLEE GENERALE DE L’ECC/ 3e COMMUNAUTE BAPTISTE AU CENTRE DE L’AFRIQUE (CBCA)

« Le peuple souffre et pousse des cris de détresse ! »

« Jusqu’à quand, oh Eternel ?…… J’ai crié, et tu n’écoutes pas ! J’ai crié vers toi à la violence, et tu ne secours pas ! Pourquoi me fais-tu voir l’iniquité, et contemples-tu l’injustice ? Pourquoi l’oppression et la violence sont-elles devant moi ? Il y a des querelles, et la discorde s’élève. Aussi, la loi n’a point de vie, la justice n’a point de force ; Car le méchant triomphe du juste, et l’on rend des jugements iniques. » (Habacuc 1, 1-4).

En ces temps de cris et de détresse, nous, Membres effectifs de la 3e Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique, CBCA en sigle, nous nous sommes réunis à Goma, en la 38e session ordinaire de l’Assemblée Générale, du 22 au 26 aout 2017, sous le thème : « Le Seigneur appelle et équipe ses serviteurs pour accomplir son œuvre ». A cet effet, nous avons passé en revue la manière dont Dieu choisit et équipe ses serviteurs pour le bien-être de son peuple, en dépit de défis auxquels ce dernier est confronté.

Alors que le peuple avait été enthousiasmé par la signature de l’Accord politique de Saint Sylvestre, le peuple voit l’espoir se dissiper du jour au jour au regard de la dégradation de la situation politique, sécuritaire et économique du pays.

En effet, tout en saluant la volonté des animateurs politiques d’avoir organisé en fin 2016 le dialogue politique inclusif en vue de désamorcer la crise politique au pays, il s’observe cependant le retard dans la mise en œuvre dudit Accord.

Sur le plan politique, il s’observe l’absence du consensus autour des échéances électorales à venir et d’un calendrier électoral, la restriction de l’espace démocratique, des droits et libertés, la non application des mesures de décrispation politique.

Sur le plan sécuritaire, la recrudescence des groupes armés, les massacres dans les provinces du Kasaï, dans le Nord et Sud-Kivu, les déplacements massifs des populations fuyant l’activisme des milices, des assassinats, enlèvements et prise d’otage sont récurrents.

Sur le plan économique, nous assistons à la hausse des prix des biens de première nécessité due à l’inflation toujours galopante, ce qui exacerbe la paupérisation de la population, l’inaccessibilité aux champs due à l’activisme des milices et groupes armés, particulièrement dans les territoires de Rutshuru, Masisi, Lubero  et Beni ; le chômage des jeunes les exposant à l’instrumentalisation des seigneurs de guerre, et l’exploitation incontrôlée des ressources naturelles.

Conscients de la mission prophétique de l’Eglise et convaincus que notre pays est un don merveilleux de Dieu, appelé à être prospère et que la classe politique doit travailler pour son épanouissement et l’intérêt de tous ; l’Assemblée Générale recommande ce qui suit :

  • Aux institutions de la RDC
  • Que le Chef de l’Etat, en tant que garant du bon fonctionnement des institutions du pays, puisse tout mettre en œuvre pour la mise en application effective de l’Accord politique conclu en date du 31 décembre 2016 sous la médiation de la CENCO ;
  • Que le Gouvernement de la République prenne des mesures pour la libération de tous les prisonniers politiques et d’opinion dans le cadre de la décrispation politique, tel que conclu dans l’Accord du 31 décembre 2017 ;
  • Que le parlement s’attèle à voter, dès l’ouverture de la session de septembre, les lois essentielles pour la tenue prochaine des élections crédibles ;
  • Que la Commission Electorale Nationale Indépendante rende public, dans un bref délai, le calendrier électoral prévoyant l’organisation des élections présidentielle et législatives, avant la fin de l’année 2017, tel que prévu par l’Accord politique sus évoqué ;
  • Que le Gouvernement s’implique efficacement dans la protection des populations et leurs biens, que les auteurs des violations graves des droits de l’Homme soient traduits en justice et que les victimes soient intégralement indemnisées ;
  • Que le Gouvernement mette en œuvre des mesures efficaces visant à stabiliser le taux de change de la monnaie nationale et l’assainissement du climat des affaires en vue de la création de l’emploi pour la jeunesse.

 

  • A la communauté internationale
  • Que les forces de la MONUSCO s’activent à accompagner les forces armées régulières dans la traque des forces négatives et de protéger la population civile conformément aux Résolutions pertinentes du Conseil de sécurité de l’ONU ;
  • Que le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU puisse nommer un Rapporteur spécial sur les massacres des populations en territoire de Beni au Nord-Kivu et que des enquêtes indépendantes sur les tueries dans le Kasaï soient poursuivies afin que les auteurs puissent être traduits devant la justice ;
  • Que la communauté humanitaire internationale considère les Nord et le Sud-Kivu, le Tanganyika et le Grand Kasaï comme des provinces sinistrées et que par conséquent les populations victimes des conflits dans ces provinces puissent bénéficier de l’assistance humanitaire considérable ;

 

  • A la classe politique
  • Que la classe politique, majorité au pouvoir comme l’opposition politique, toutes tendances confondues, s’efforce de trouver un consensus général sur les grandes questions d’intérêt national ;
  • Que les leaders politiques congolais puissent tout mettre en œuvre en vue de lutter contre la médiocrité et les pratiques telles que le débauchage, la corruption, le trafic d’influence, les insultes, le non respect de l’autre et de la vie, la répression, lesquelles ternissent l’image de notre pays ;
  • Aux confessions religieuses
  • De prier pour que la paix et la sécurité soient restaurées sur toute l’étendue de la RDC, ainsi que dans les pays de la région des Grands-lacs ; que les élections présidentielle, législatives et provinciales soient organisées à la fin de l’année 2017 conformément à l’Accord politique du 31 Décembre 2016 et que Dieu illumine le peuple afin d’élire les dirigeants intègres et qui ont l’amour de la patrie et de la recherche du mieux vivre ensemble ;
  • D’unir les efforts pour exhorter, orienter les décideurs sur la bonne marche du pays et plaider pour le respect des droits et libertés fondamentaux de la personne humaine.
  • De s’investir dans les actions et les enseignements en faveur de la paix, la justice, la réconciliation, l’éducation civique et le développement pour le bien de tous les congolais sans distinction de sexe, d’âge et d’origine.

 

Fait à Goma, le 26 aout 2017                                

                                            Pour l’ECC/3e Communauté Baptiste au Centre l’Afrique

 

Rév. Dr Jules Kamabu Vangi-si-Vavi                                                 Rév. Dr Kakule Molo

 Président 38e Assemblée Générale                                        Président et Représentant Légal

UNE NOUVELLE ÉQUIPE À LA TÊTE DE LA 3ÈME CBCA

La CBCA, à l’issu de sa 38eme Assemblée Générale, vient d’élire une nouvelle équipe des quatre mandataires qui vont la diriger pour un quinquennat. C’etait aujourd’hui samedi 26 Août 2017 dans la soirée. Il est important de souligner ici que ces élections viennent de se dérouler dans un climat propice de calme total sous la houlette de l’ancien Représentant Légal Suppléant élu cette fois Président de la 38eme Assemblee Generale Rév Dr Kamabu.

Voici donc comment se structure la nouvelle équipe,

1. Rév Dr Samuel NGAYIHEMBAKO, élu Président et Représentant Légal

2. Rév Martin kilumbiro , élu vice-président et Représentant légal suppléant

3. Mr Pascal munoka, élu Trésorier Communautaire

4. Me Christian Kambale  sondirya, élu Secrétaire Communautaire.

Ainsi, Le Seigneur vient de se choisir ses serviteurs, qu’il les utilise puissamment.  Un culte d’action de grace et de Présentation de ces nouveau leaders est organisé à  Virunga ce dimanche 27 août 2017. A Dieu seul la gloire.

Par DANIEL MUYISA

Communiquer pour le changement, préoccupation de la CBCA

Il est aujourd’hui très évident que les médias constituent une puissance et un acteur majeur dans le domaine social. Les églises ne s’échappent pas de cette réalité. C’est l’une des raisons pour lesquelles, le 11 juillet 2017, un atelier a débuté à Goma en République démocratique du Congo sous le thème «Communication pour le changement» (C4C)

Cet atelier qui regroupe de nombreux journalistes issus des organes de communication de la CBCA, les Marketeurs de ses différents projets de développement de la CBCA et d’autres d’églises membres francophone de la MEU (Mission Evangélique Unie) en Afrique couvrira une période de 5 jours   de formation  avec M. Guy Ketchatcham Ngamy, Directeur Général de The White Dove Company basé à Yaoundé-Cameroun en tant que Facilitateur principal.

L’un des axes de cet atelier est de mutualiser les efforts des organes de communication de l’église afin de favoriser davantage la communion et équiper les acteurs pour être des communicateurs efficaces et professionnels afin d’apporter des changements. En tenant compte du contexte de l’Est du Congo où il se déroule, l’un des principaux sujets sera «Communiquer en cas d’urgence».

Cet atelier, entièrement organisé par la CBCA avec le soutien de la MEU, est coordonné par le service  de communication de la CBCA. La séance d’ouverture a été présidée par le Président et le Représentant Légal  de la CBCA, le Révérend Dr. Kakule Molo, qui, à l’occasion, a remercié la MEU pour son rapprochement à ses églises membres et a appelé les communicateurs présents, à profiter de cette occasion pour construire plus de compétences et de meilleures compétences afin de devenir vraiment des agents du changement dans un monde en constante évolution.

à gauche, Mr David Wafo, MEU afrique, à droite le formateur Dr. Guy Ngamy de Yaoundé

On s’attend à ce que cette formation augmente la qualité de la diffusion sur les radios et les articles dans les magazines et améliore la gestion de ces médias dans nos églises, améliore la qualité de marketing dans différents projets d’église, qui sont une voie de faire parler les initiatives menées par de l’église pour le changement social de la communauté.

en groupe de travail

Parmi les sujets abordés, on peut citer «la compréhension globale de la communication pour le changement et le développement communautaire», «Le rôle et la gestion des institutions médiatiques», les «stratégies de communication institutionnelle», «le rôle et l’utilisation des technologies de l’information», Mise en réseau pour une communication efficace « . 43 personnes prennent part à cette riche formation qui se clôture ce 15 Juillet 2017 par une cérémonie de remise des brevets de participation.

ANNONCE

Chers internautes, partenaires,

Notre site web de la Communauté Baptiste au centre de l’Afrique a connu des problèmes liés à la technique depuis un certain moment, et cela a fait que nous ne soyons pas capables de vous partager divers informations.

Nous nous excusons beaucoup pour ce désagrément involontaire et vous annonçons que nous sommes désormais opérationnels depuis ce vendredi 14 Juillet 2017.

Merci et franche collaboration

Le Rév.Dr.Kakule MOLO élu à la tête de l’Université Libre des Pays des Grands Lacs (ULPGL) Goma

C’est à la clôture des assises du Conseil d’administration de l’Université Libre des Pays des Grands Lacs ULPGL Goma ; tenues au centre Pédagogique Rudolf  du 28 au 30 Nov 2016 que, le Rév. Dr. Kakule MOLO vient d’être élu recteur de la dite Université pour un mandat de 4ans à partir du moment ci. Ces résultats de vote proclamés autour de 21h 30 de ce mercredi 30 Novembre 2016 ont démontré que le Rév. Dr. KAKULE MOLO a été élu avec 30 voix sur 34 votants. Au poste d’administrateur du Budget est élu Mr William, ancien comptable de l’ULPGL et le Prof Kennedy Kihangi reconduit comme Secrétaire Géneral Administratif.

Le Rév. Dr. Molo, actuel Président et Représentant Légal de la CBCA, vient en succession du Prof. Léopold KARAFULI  qui a dirigé cette université pendant 8ans.

Plus des détails dans les heures qui suivent.

Conférence sur le rôle de l’Eglise dans la Préservation de l’Environnement en temps de guerre et la restitution de la campagne sur la sauvegarde de la Création et l’Evangile

Dans le cadre de la commémoration de la Journée Internationale pour la préservation de l’environnement en temps de guerre, journée commémorée le 6 novembre de chaque année, une conférence a été organisée au centre d’accueil Tuneko à Goma le samedi 05 novembre 2016, réunissant 42 personnes, hommes et femmes dont parmi eux quelques Pasteurs de la CBA, quelques leaders de la JPSC de paroisses de Goma, quelques experts de développement, les membres de l’ONG SORADEC et les membres du mouvement Lausanne. Initiative de la SORADEC et la Commission Justice, Paix et Sauvegarde de la Création de la CBCA, en collaboration avec le Réseau Lausanne Creation Care/ RDC, la rencontre avait pour objectif :

  • D’impliquer l’Eglise CBCA dans la campagne mondiale visant la sauvegarde de la Création ou la sauvegarde de l’Environnement en l’occasion de la commémoration de la Journée Mondiale de la Préservation de l’Environnement en temps de Guerre.
  • Informer les leaders Chrétiens de la CBCA sur la nouvelle approche de protection de l’environnement basée sur l’Evangile ;
  • Définir les actions concrètes que l’Eglise peut mener pour préserver l’Environnement en ce moment de crise sécuritaire au Nord-Kivu ;
  • Obtenir l’engagement de chaque participant sur sa contribution dans les efforts en cours sur la sauvegarde de l’Environnement ;
  • Comprendre le Réseau Lausanne Creation Care Network et obtenir des nouvelles adhésions en son sein.

Soulignons qu’au Nord-Kivu, c’est depuis 1994, pendant les conflits de génocide au Rwanda, que les écosystèmes forestiers sont sous menaces de pillages et exploitation abusive, d’abord pour fournir du bois aux réfugiés rwandais. Cette menace s’est accrue avec la succession des guerres, AFDL, RCD, CNDP, M23 sans parler des ADF, FDLR et groupes mai mai qui font du pillage des ressources naturelles, la source importante du financement de leurs activités. Des réseaux importants de trafic de Makala, gibiers, trophées et animaux sauvages vivants sont constitués entre les rebelles, combattants, certains membres des services publics et les populations locales. Plusieurs récoltes sont incendiées, ou pillées, les rivières sont polluées, les animaux domestiques tués. Plusieurs zones des aires protégées, cas du Parc National des Virunga, sous la complicité des leaders des mouvements rebelles, ont été spoliés et transformées, soit en champs de cultures, en villages permanent ou même en pâturage. Les produits forestier, Makala, planches, bois de chauffe, viandes, pour ne citer que cela remplissent les marchés publics. L’Eglise, qui encadre l’ensemble des populations devrait être responsabilisée, d’abord pour être informée sur les conséquences de cette situation, mais aussi pour l’amener à prendre des actions pouvant contribuer à préserver au moins ce qui reste des écosystèmes importants de la région.

Trois exposés ont été présentés successivement sur :

  1. La Campagne Mondiale Sauvegarde de la Création et l’Evangile par Mr DIDAS Kwabo et Eraston Kighoma du LCCN Goma,
  2. Brèves informations sur la COP 21 et Efforts du Gouvernement et Partenaires dans la protection de l’Environnement en RDC par Mr Gédéon de WWF
  3. Actions à Prendre par les Eglises pour Sauvegarder la Création par Mr Bernardin, coordonateur du LCCN Goma

ACCOMPAGNEMENT TECHNIQUE DE LA CBCA AUPRES DES APICULTEURS DE MUTAHO EN TERRITOIRE DE NYIRAGONGO AU NORD KIVU.

apic-2-okSuite au manque d’informations et de formation adéquate, une bonne la population du Nord Kivu consomme le miel de mauvaise qualité. Voilà pourquoi, il a plu à la CBCA d’accompagner les apiculteurs pour leur doter des bases solides en vue de produire le miel de qualité non seulement pour une simple professionnalisation dans ce métier mais aussi pour un meilleur positionnement sur le marché. Ce métier est porteur d’espoir dans l’amélioration du revenu du paysan mais dans la protection de l’environnement.

Cet accompagnement se fait en 5 phases, à savoir :

  1. Module 1 : structuration des apiculteurspic-5
  2. Module 2 : formation sur l’importance de l’abeille et l’installation du rucher et la protection de l’environnement,
  3. Module 3 : Formation sur la récolte du miel et transformation des sous produits
  4. Module 4 : Synergie, business plan, modernisation,
  5. Module 5 : Echange d’expériences

Parmi ces phases, les deux premiers modules sont terminés et l’activité continue. Nous voulons voir les apiculteurs s’approprier cette activité et avoir une structure forte et compétitive pour la promotion de l’apiculture à l’Est de la RDC avec des business plans clairs.

Pour ceux qui sont intéressés par ce projet, ils peuvent directement contacter la CBCA au cbca_office@yahoo.fr

Par Donat Malemo et James  Mukwanzala

pic-3

apic-1

La Mission Evangelique Unie en Afrique parle du VIH SIDA à Dar es Salaam

Le bureau régional de la MEU en Afrique a organisé un atelier sur le VIH/SIDA à Dar Es Salaam, auquel le Directeur du département de la CBCA, Dr Isaac Muyonga, a participé du 25 au 27 Octobre 2016.

Dans son mot d’introduction, le chargé des Programmes, David Wafo a reconnu qu’il fait longtemps que les réflexions sur le VIH ont eu lieu dans le réseau MEU en Afrique, alors qu’au sein des églises, la maladie continue à endeuiller les familles, accroitre le nombre des orphelins et disloquer les familles.

 

Après la série des présentations des églises c’est-à-dire le Diocèse Luthérien de l’Est de la cote de la Tanzanie, le Diocèse Luthérien de Karagwe de Tanzanie, l’Eglise Presbytérienne du Rwanda, la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique de la RD Congo et l’Eglise Evangélique du Cameroun, le futur a été projeté comme suit :

          Intégrer l’éducation en santé sexuelle et de la reproduction dans les programmes de l’église

          Encourager le dépistage VIH des couples et promouvoir les visites de la consultation prénatale des femmes accompagnées par leurs maris.

          Renforcer les capacités des responsables des paroisses vues qu’ils sont au niveau opérationnel en contact permanent avec les personnes infectées et affectées

Mort tragique au bureau du Secretariat Général de la CBCA

onesphor-picC’était très brusque, très surprenant, très choquant de perdre l’un de chauffeurs de la CBCA ce 28 Novembre, à 11h 27′ au Secrétariat Général de la CBCA à Goma. En effet le mur de la clôture du secrétariat général a été forcé par le poids des matériaux de construction du voisin, qu’il déversait juste à coté dans un espace d’au plus 2,5m entre le mur du bureau à gauche et celui de son voisin à droite. C’était pendant qu’un camion déversait encore une fois  des pierres qu’il y a eu surpoids et le mur est tombé brusquement en direction  du bureau de la CBCA, surprenant Mr Kasereka Kazi Onesphor, chauffeur du CEDERU qui lavait son véhicule, car venant d’un voyage.
C’est avec douleur que les agents du bureau et autres personnes se sont coaliser pour chercher à sauvé le chauffeur, lui ôtant les pierres tombés sur lui mais du coup il a succombé à ses blessures.
Décédé à l’âge de 45 ans, il laisse derrière lui une femme et six enfants parmi eux 4filles et 2 garçons.
Pendant le culte de consolation, le Vice Président et Représentant Légal de la CBCA, Dr Samuel Ngayihembako, a présenté ses condoléances les plus attristées à la famille en particulier, aux agents du secrétariat qui ont vécu le drame, à l’organisation CEDERU et à l’église. Il a conclu son mot en disant que, l’église a mission de plaider pour la Justice et a promit que la CBCA va s’impliquer pour que justice soit rendu.

Que le Segneur console son peuple