Le Poste CBCA KATWA en alerte maximale Virus Ebola

Le poste ecclésiastique de Katwa , comme toute la CBCA entière,  est engagé dans la lutte et la prévention contre la  maladie en virus Ebola. C’est pour matérialiser le principe de la réalisation d’une âme saine  dans un corps  sain que plusieurs initiatives sont prises  par le Poste ecclésiastique de Katwa contre ce fléau.

Pour prévenir cette maladie dans son rayon d’action le poste s’est lancé dans la sensibilisation de ses membres dans toutes les paroisses. Dans chaque culte, quelques minutes sont consacrées à la sensibilisation contre cette maladie meurtrière. Outre la sensibilisation, les paroisses du poste ecclésiastique ont installé chacune, des lavabos  dans les cours des paroisses. La Radio évangélique de Butembo   est utilisée pour transmettre les messages de l’église contre cette maladie en virus Ebola.

Toute les couches sont mobilisées à prendre les précautions contre elle.

C’est le cas de plus de 160 enfants de la CBCA Bulumbi  qui ont été sensibilisés sur l’hygiène corporelle et environnementale en général, le lavage des mains en particulier. Ce thème a été développé par Madame KAMATHE MUSIENENE, experte en santé publique. Cette rencontre a eu lieu le Mercredi 21Aout 2018 à  la CBCA Bulumbi en présence du Directeur du Ministère des enfants du poste ecclésiastique de Katwa, Evangéliste Josué MAYANI. Une séance pratique de lavage des mains a été réalisée par les enfants à qui, il a été recommandé de vulgariser les mesures de prévention contre ce virus Ebola.

La troupe théâtrale Evangélique Junior Sketch de la CBCA, par les biais de ses poètes tels que Benjamin KASUNDI, a conçue des poèmes sur la lutte contre Ebola. Ces poèmes sont balancés sur les antennes des radios locales à l’occurrence la radio Evangélique de Butembo (REB)  la Radio Upendo Kivu (RUK FM) et la Radio Télévision Nationale Congolaise (RTNC) sous station de Butembo Beni

Signalons que pour prévenir cette maladie, toute personne est priée de se laver régulièrement les mains avec du savon  ou de la cendre,  de ne pas  toucher le sang,  de ne pas consommer des viandes  issus d’animaux sauvages, de ne pas manipuler les cadavres  des victimes de cette maladie,…

 

Le Secrétariat Général de la CBCA en deuil

C’était comme un coup de foudre l’annonce du décès de Monsieur Moïse MUNGWALO MUTANGI, agent du secrétariat Général de la CBCA, attaché au Département de l’Enseignement CBCA, mort brutale survenue en date du 18 Août 2018 après deux nuits seulement passées à l’Hôpital Général de Référence de Virunga à Goma.

MUNGWALO MUTANGI  est né à Kisangani le 27 novembre 1956. Après obtention de son diplôme de grade en théologie  à l’ULPGL à l’Institut Supérieur Théologique Protestant, actuel ULPGL/Goma, il a servi l’église toute sa vie à différent niveaux, et particulièrement avec les jeunes et des enfants.

De sa carrière professionnelle

Dans les Ecoles Conventionnées Protestantes ECP/CBCA :

De 1992- 2000 : Monsieur Moïse MUNGWALO MUTANGI a été affecté comme professeur de religion et Aumônier à l’Institut Visoke de la CBCA à Goma.

De 2001- 2003 : il est professeur de religion et Aumônier à l’Institut Himbi de la CBCA à Goma.

De 2004- 2008 : il revient à l’Institut Visoke toujours comme professeur de religion et Aumônier.

De 1992- 2010 : Moïse MUNGWALO MUTANGI est affecté comme secrétaire du Ministère des Jeunes pour Christ au Secrétariat Général de la CBCA.

De 2010- à nos jours, il est affecté, toujours au Secrétariat Général, comme chef de la cellule d’approvisionnement et comme chargé des statistiques au sein de la Coordination des ECP/CBCA à Goma tout en continuant à travailler avec les aumôneries scolaires de la CBCA.

Au sein du Ministère de Jeunes pour Christ/CBCA

Monsieur Moïse MUNGWALO MUTANGI a été longtemps moniteur de l’ECODIM dans les chapelles et paroisses de la CBCA.

Il a dirigé la Jeunesse dans la CBCA à tous les niveaux : paroisse, section, poste et communauté. C’est avec lui que commenceront

– Les assises du comité permanent du MJC de la CBCA à Goma,

– Les camps des jeunes et cours par correspondances,

– Les colonies des vacances et retraites spirituelles,

– les sorties évangéliques avec les jeunes, etc., pour ne citer que ces cas.

Rappelons qu’il a longtemps dirigé le MJC Virunga comme Président  depuis 1983 et que c’est lui qui avait facilité la tenue de beaucoup d’activités en faveur des jeunes à Virunga comme :

  • Les chorales des jeunes,
  • Les jumelages entre les MJC des paroisses de la ville de Goma,
  • Le « Jeudi » consacré à la Jeunesses à Virunga,
  • Les différents groupes : « lumière » « prière et veillée des jeunes », « groupe des filles », etc.

Pionnier du mouvement « SCOUT » dans la CBCA après plusieurs séjours de formations à Dar- Es- Salam au siège Africain des scouts, il a réussi à implanter le scoutisme dans la CBCA malgré la résistance de plusieurs. Aujourd’hui grâce à ses efforts, ce mouvement qui encadre plus de 1000 jeunes toujours disposés à servir l’Eglise  volontairement comme  agents de sécurité et maintien de l’ordre dans la plupart des croisades et autres campagnes d’Evangélisation, est déjà opérationnel dans plusieurs Postes Ecclésiastiques.

Témoignage sur sa vie

Tout le temps qu’il a été au secrétariat Général de la CBCA, Moïse MUNGWALO MUTANGI a exercé ses fonctions à la Coordination des Ecoles Conventionnées Protestantes CBCA. Il a été un exemple à suivre quant à la conscience professionnelle, la profondeur de ses méditations bibliques, la concentration au travail, l’humilité et le calme. Ce n’est pas par hasard que ses pairs SCOUTS lui avaient donné le Totem d’ « Agneau Pacifique ».  Bref Moïse MUNGWALO MUTANGI était un homme du caractère pacifique, sa force se cachait dans son calme, sa douceur, son silence, sa patience comme pour dire que c’était un héros dans l’ombre.

Face à cette disparition brutale et inopinée de Moïse MUNGWALO MUTANGI, faut-il dire que  Dieu l’a voulu auprès de lui selon sa parole en Job 2 :21b « L’Eternel a donné, et l’Eternel a ôté ; que le nom de l’Eternel soit béni !

 

 

 

Nouveau médecin directeur au Centre Hospitalier Bethesda-Goma

Dr  KISEMBO BAKABONA STEVE est son nom, le nouveau  Médecin Directeur du Centre Hospitalier Bethesda communément appelé Hôpital CBCA Ndosho depuis ce jeudi 16/08/2018. Il vient en remplacement du Dr BOSE Semanegu qui a dirigé ce Centre Hospitalier depuis 10 ans. Une cérémonie de passation de service a eu lieu dans le calme, en présence d’une représentativité du personnel du centre hospitalier  Bethesda sous la houlette du Dr Isaac Muyonga, Directeur du Département de santé de la CBCA. Né au Bangui en RCA le 18 Septembre 1981, Dr KISEMBO BAKABONA STEVE a fait ses études primaires et secondaires à Bunia dans la Province orientale, puis une formation en Informatique en Ouganda Kampala pendant deux ans, avant de rejoindre la faculté de Médecine à l’Université de Goma (UNIGOM) où il a fini en Décembre 2011.

En Septembre 2013, il a commencé sa carrière au CH Bethesda comme médecin traitant pendant deux mois, avant d’être affecté à L’HGR Virunga pour  le même poste. 11 mois plus tard, il est nouvellement promut pour le Poste de Médecin Directeur au Centre de Santé de Référence Kahembe à Goma toujours, où il a presté pendant 21 mois. Après sa formation en Inde, il a rejoint le Département de santé CBCA pour occuper le Poste de superviseur Principal pendant une année et trois mois, pour ensuite regagner l’Hôpital Général de Référence Virunga comme médecin traitant. Il a plu au Seigneur qu’il soit aujourd’hui désigné Médecin Directeur du CH Bethesda CBCA Ndosho.

Que le seigneur illumine ce nouveau leadership.

STOP EBOLA : Riposte de la CBCA contre le virus qui endeuille le Nord Kivu/RDC

Après la déclaration et la confirmation de la présence de l’épidémie au Virus EBOLA par le ministère de la santé de la RDC, la CBCA se range dans la course à partir de ce mercredi 15 août 2018 en ville de Beni, pour lancer des actions de sensibilisation et d’éducation contre cette épidémie dramatique.

143 participants au total dont 109 hommes et 34 femmes leaders Religieux ont pris part à cette activité de formation et  lancement officiel des actions de lutte contre l’épidémie au Virus Ebola qui endeuille la population dans le territoire de Beni depuis plus de trois semaines. Soutenue par la Mission Evangélique Unie (MEU), cette activité de d’éducation, sensibilisation et de formation tenue au Centre d’accueil Protestant Cap CBCA Beni a focalisée les interventions sur la prévention du Virus, les attitudes et disciplines hygiéniques à développer dans la communauté ainsi que les interdits pendant cette crise sanitaire. Trois formateurs de l’Organisation Mondiale de la Sante et Un ministre nationale ont animés cette conférence, à plus de la Monusco et plusieurs autres autorités politico administratifs ayant honorés et partagés divers informations pratiques. Les participants à cette formation sont censés organiser à leur tour, des séances dans la communauté pour que l’information soit mise à la disposition de tous. Des matériels de visibilité et dispositifs Hygiénique dont les savons, lavabos, bassins etc ont été distribués aux participants pour placement dans certains sites stratégiques. Allée de 10h à 16h sous la houlette de Mr Donat Malemo et du Dr Alain Mangolopa tous agents du Secrétariat Général de la CBCA, cette initiative encourageante a été louée par les participants sur place, qui se sont décidé de restituer à la communauté les acquis de la formation.

Par Hulda Vagheni

 

STOP EBOLA: Church response to the deadly Virus outbreak in North Kivu/DRC

The Baptist Church at the Center of Africa CBCA stands and join the race to fight against EBOLA VIRUS.

This Wednesday August 15, 2018, Church Leaders gathered in Beni at one of the CBCA guest house in the city, to be trained and acquire more knowledge and information on the Ebola epidemic virus that has been declared and confirmed by the health ministry since 2 weeks now. These servants of God and some guests are sensitized on the prevention and the fight against EBOLA Virus, some disciplines and actions and attitude to take were explained by 3 specialist facilitators from the World Health Organization and one Minister of health in DRC. Supported by United Evangelical Mission (UEM), Hygienic materials, washbasins, stickers and posters to support awareness were distributed by CBCA to participants who, in turn, will train and alert the community to vigilance and hygiene at this very moment to stop the virus spread out. Honored by the Minister of Health, the mayor of the city, the communication officer of the territory and other administrative authorities, this relevant activity that began at 10 am ended at 3pm. This activity is a launching of several actions planned for different targeted areas in the following days. 143 people attended the training, among them 109 men, and 34 women.

By Hulda VagheniCBCA Communication Officer

Conflict related to Land grabbing, land management and minorities protection: Church role

From July 4th to 9th 2018, a very first workshop on land grabbing and minorities issues has been held in Goma Democratic Republic of Congo, gathering 25 delegates of African UEM member churches including: CBCA; EPR; EAR; ELCT/KAD; ELCT/NWD; ELCT/ECD; ELCT/ NED and ECC attended this think tank. Organized by UEM Africa region and hosted by the Baptist Church in the Centre of Africa (CBCA) at Rudolf Center guest houses belonging to the church, participants are discussing on a theme “Think tank on conflict related to land management, land grabbing and protection of minorities”, with an opened participatory method that allows all participants to share about specific experiences from their own context. Different presentations were scheduled as follow:
– Land issues in the theology of land,
– Experiences exchange on DRC, Rwanda and Tanzania Churches,
– Minorities and land issue,
– State, land, Economy, population, church and minorities: a permanent conflict of interest (a particular topic that will be facilitated by His Excellence Nzanzu Kasivita the North Kivu Provincial land affairs minister.)

All the discussions answered to a couple of questions like:
How church obtain land in missionary time, after the missionaries and today, how the church assure his land ownership ( process, different authorities involved, legal documents and cost, What does law or land regulation stats about these issues and the description of Problems and challenges faced by the church in these particular cases.

This workshop has been a boosting activity that has pulled the attention of participants who have reveal challenges and the role that could be played by the churches in solving issues of land and how to prevent. Presenting on theology of the land, Dr Kahongya focused on how the land is a place for all creature. Having the right of possessing the land should guarantee the right of others to also have access on land. Rich and Powerful people will never live alone on the land. Poor, foreigners, minorities, servants and powerless have the same right of life on the same land.
For God shall greatly bless you in the land he has given as an inheritance to possess it. Deut 15:2-4, he concluded.

Some good discussion came out whereby, Church can be seen both as an oppressor and a victim in cases since, it happens to churches in DRC where, church members have owned church lands as far as they were granted to them by missionaries as a hospitality action. On the other hand, churches have ignore the obligation of valuing their lands according to the state law, relaying on kingship certificates and the result turn to the loss. This is some of problems that are creating great conflict within churches. How then will both church and community build a bridge of understanding for these specific land grabbing issues?

The meeting was honored by the presentation given by Hon Minister Nzanzu Kasivita who focused his presentation on how the church has the obligation to know legislation law, understand the necessity of protecting church lands but also find legal papers for all lands especially those acquired as gift from church members or any other person. It happen to many churches to have 30 Ha of a land without any certificate. Honorable ended by this saying, “It’s better for a church to sell 2Ha out of 30Ha in order to protect the land than keeping the 30 Ha not protected to end up losing all.”
Dr. Nagaju Muke, the Deputy Executive Secretary of UEM for Africa Region encouraged participants to build strong awareness, put down recommendations and objective thinking in resolving land problems as far as church is considered to be a place where people could find solace and rescue and not a place to be oppressed. Recommendations from this workshop will help the UEM member churches to advocate and grant fruitful resolutions resolving problems stated during the 4 days’ workshop period.
By Hulda Vagheni

Lutte contre la violence domestique et la violence contre les femmes dans les conflits armés

Dans un atelier très riche en couleur et en fond, 59 hommes et femmes en provenance des églises membres de la Mission Evangélique Unie (Rwanda, DRC), le délégué de la Police et celui de la MONUSCO, ont été réunis du 25 au 30 Juin 2018 en Ville de Goma-RDC, au Centre d’Accueil Protestant TUNEKO CBCA.
Conjointement organisé par la MEU et le Département Femme et Famille de la CBCA, Cet atelier entre dans le cadre de la « campagne de la Mission Evangélique Unie pour les droits de l’homme 2018 : NE ME FORCE PAS », campagne éclairée par les saintes écritures tirées du livre de 2samuel 13, 12.
Cette campagne : Ne me force pas, vise à construire un réseau de dirigeants africains de différentes Eglises, organisations et circonscription de la société civile, à surmonter la violence faite aux femmes, élaborer un plan stratégique de plaidoyer pour les femmes, analyser les causes, les formes et les conséquences de violences sur la femme au niveau de sa raison, psychologie, et de son intégration dans la société. A différents niveaux dans des exposés et pannels, les participants ont renforcé leurs capacités pour mieux défendre les droits des femmes et les protéger contre toutes sortes d’abus pour enfin élaborer de nouvelles stratégies de protection des femmes dans les conflits armés.
Notons que le harcèlement sexuel, violence sexuelle, abus sexuel faites aux enfants dans divers secteurs : éducation, professionnel, médical, militaire, familial, religieux, secteur privé sont une réalité.
Sous la houlette du Rév. Dr Kahongya Bwiruka, en charge de la JPIC au bureau de la MEU Afrique, les participants à cet atelier se sont dits disponibles pour contribuer à l’évaluation de l’équilibre de genre et de la masculinité positive, de la conscience, de la résistance, du rejet, du progrès de la femme et le réseautage pour un plaidoyer sur le crime sexuel et esclavage sexuel dans les conflits armés. Soutenir la vision de guérir les femmes du traumatisme de la violence et en transformer en histoires et témoignages réussis est un atout pour le changement, le développement et l’épanouissement de la femme dans son ensemble.

L’Hôpital Général de Référence de Virunga dans la dynamique de réforme pour améliorer le confort des patients

Lundi 18 Juin 2018, le Trésorier Communautaire, Mr Pascal Munoka, au nom du Président et Représentant Légal de la CBCA, a procédé à la pose de la première pierre du bâtiment administratif et des urgences de l’Hôpital Général de Référence de Virunga à Goma. Une cérémonie d’inauguration et dédicace de travaux de construction a eu lieu en présence de plusieurs invités parmi lesquels les mandataires de la CBCA, les Directeurs des Départements de la CBCA, le Staff du Département de la Santé CBCA, le Conseil de Gestion de l’hôpital, les dirigeants des autres institutions sanitaires de la CBCA en ville de Goma, le partenaire EQUITY BANK et le personnel dudit Hôpital.
Le Rév. NDemesi Musekwa, Pasteur Surveillant du Poste Goma, s’inspirant de passages bibliques de Matthieu 9 :35 et colossiens 4 :17 a exhorté les participant et plus particulièrement le personnel soignant à exercer leur fonction non pour les intérêts égoïstes, mais pour le Seigneur. « La CBCA est une communauté qui se donne pour la proclamation de la bonne nouvelle, organise des activités à caractère social notamment l’ouverture des écoles, les structures de santé et de développement selon sa vision et sa mission. Jésus lui-même a joué ce même rôle de soignant. Pour cette raison, le travail du personnel soignant n’est pas profane mais plutôt évangélique. Faisons donc tout au nom du Seigneur ». a-t-il conclu.

A son tour, le délégué de Equity Bank partenaire de l’hôpital Virunga, a montré son sentiment de joie de participer à ce lancement de travaux de construction tout en présentant la détermination de son institution à accompagner et le soutenir l’hôpital jusqu’au finissage des activités du projett. Soulignant que cette Banque vise à aider la population à améliorer les conditions de vie, il a encouragé les autres institutions à collaborer avec Equity BanK qui reste disposéà étendre ses actions à tout hôpital qui le sollicite.
Dans son mot, le Directeur du Département santé, Dr Isaac Muyonga démontré combien la réussite cache souvent des souffrances, des peines et sacrifices. Il est difficile de comprendre ce que les initiateurs ont accourues. « La construction de ce bâtiment demande un esprit de sacrifice pour que la génération future puisse jouir d’un bijou que les pionniers que vous êtes auront laissé. Quand on joue au football, les joueurs réalisent des tirs cadrés et non cadrés. On tire plusieurs fois mais il est possible de faire un grand match très fatigant pour avoir un résultat nul. Ça demande donc du temps pour qu’un TIR devienne BUT ou GOAL ». Dans plusieurs rencontres de santé nationales ou internationales, l’Hôpital Général de Référence de Virunga est toujours cité pour ses infrastructures incofortable qui ne répondent plus aux standards modernes, facteur qui décourage plusieurs partenaires désireux de nouer des relations viables avec nous. « Les gens ont changé, le monde évolue en vitesse et les institutions sanitaires doivent s’adapter à ce changement. La pose de cette première pierre est un grand jour pour commencer une série de transformations des infrastructures au sein de l’HGR Virunga. Prions que pour les prochains matchs, les tirs soient aussi bien cadrés et transformés en BUT afin d’ alourdir la marque » ; sa conclusion.
Prenant la parole, le délégué du Président et Représentant Légal de la CBCA, Mr Munoka a précisé que l’amélioration de conditions de travail dans une institution est un vecteur de réforme et félicite sincèrement l’équipe du personnel de l’HGR Virunga. Il a particulièrement remercié toutes les femmes de la CBCA pour le courage et la dynamique dans plusieurs initiatives de développement dans cette communauté tout en mentionnant certains éléments saillants qui marquent l’histoire de la femme dans la CBCA. Il a alors rappelé que cet hôpital de Virunga est une initiative des femmes. Avec leur dynamisme, leur courage et disponibilité, une société ou une communauté peut impacter le monde, a-t-il argumenté. Il a ensuite remercié et félicité l’équipe dirigeante de l’hôpital pour cette initiative de marque qui s’inscrit dans la dynamique de la réforme, initiative qui va améliorer non seulement les conditions de travail, mais aussi la production et la participation à la réalisation de la mission intégrale de la CBCA. Notons ici que son message a été suivi d’un moment de mobilisation de fonds qui a produit 71 sacs de ciments et quatre-vingt dollars américains cash.
La séance de la pose de la première pierre conduit par le Trésorier communautaire de la CBCA a conclu cette cérémonie, en présence de tous les invités ainsi que l’équipe de construction du bâtiment, tous ayant répondus favorablement à ce rendez-vous. Débuté à 9h30, l’activité a été clôturée à 11h45 sous la modération du Dr Alain Mangolopa, le Superviseur Principal du Département de la Santé CBCA.
Par Hulda Vagheni

Processus électorale en RDC : Initiation à la machine à voter au Secrétariat Générale de la CBCA

Processus électorale en RDC : Initiation à la machine à voter au Secrétariat Général de la CBCA
Lundi 18 Juin 2018, les agents du Secrétariat Général de la CBCA ont été initiés à l’utilisation de la machine à voter, outil prévu par la CENI pour les élections en RDC/Décembre 2018. Organisée par la Commission Justice Paix et Sauvegarde de la Création, JPSC en sigle, cette activité entre dans le cadre de l’éducation civique et électorale, un programme conduit par cette commission, la JPSC.
Mme Koko Mwenge, la Chargée de la sensibilisation électorale au Nord-Kivu, circonscription de Goma, a soulevé la problématique actuelle de l’utilisation des réseaux sociaux dans lesquels on retrouve toute sorte d’information constructive ou nuisible à la portée de la population, le monde est devenu plus petit que, l’information circule à une vitesse très accélérée. Trois points ont été au centre de sa présentation : les innovations apportées à la loi Congolaise, les grandes dates du calendrier électoral et l’initiation à l’utilisation de la machine à voter. Elle a martelée sur le fait que l’église est la force de la CENI à tout point de vue dans ce processus électoral en RDC car le moment n’est pas du tout facile, il ya trop de tensions partout avec des nouvelles diversifiées. La CENI est décidée à accomplir sa tâche, sensibiliser la population, partager le calendrier électoral, informer sur ce qui a changé dans la loi, former sur l’utilisation des outils mise en place pour que les élections en RDC se passent dans le calme et la transparence, a-t-elle conclue avant de passer aux démonstrations de l’utilisation de la machine à voter et quelques exercices pratiques par certains agents du Secrétariat Général de la CBCA.
Plusieurs questions ont suscité la curiosité de participants, la séance d’échange questions réponses a été reportée pour vendredi 22 Juin 2018 pour plus d’éclaircissement et de compréhension. Plus de 45 agents ont pris part à cette activité qui est allée de 8 :00 à 9 :45, sous la houlette de Me Christian Sondirya, Secrétaire Communautaire.
Par Hulda Vagheni

Une lumière sur l’histoire de la CBCA

Deux jours des séances de premières assises de la Commission de l’histoire de la CBCA ont eu lieu au bureau du Secrétariat Général de la CBCA en ville de Goma, du 11 au 12 Juin 2018. C’est à l’issu des assises de la 38e Assemblée Générale de la CBCA tenue à Goma en Aout 2017, qu’il a été décidé la mise en place d’une Commission spéciale de rédaction de l’histoire de la CBCA ayant pour but d’harmoniser les différentes données existantes sur l’histoire de la CBCA, et rédiger un ouvrage officiel de la CBCA, dès sa genèse à nos jours. Cette commission travaille sous les auspices du Département d’administration de la CBCA.
Deux grands points à souligner étaient à l’ordre du jour :
• L’identification des différentes sources orales (témoignages, histoires), une liste de personnes ressources a été établie et les sources écrites (documents, PV de grandes réunions, différentes correspondances, rapports de tous les Présidents et Représentants Légaux, les documents officiels de la CBCA etc);
• Le plan de travail. Subdivisé en 4 parties avec chacune 3 chapitres, pour rassembler les éléments portant sur les origines, l’évolution, l’organisation structurelle et l’engagement social de la CBCA dans son histoire.
Il a été recommandé aux différentes personnes de la CBCA de mettre à la disposition de la Commission, les images ou documents qui peuvent enrichir cette œuvre d’archivage et historique de la CBCA.
Les participants se sont repartis différentes thématiques selon le plan approuvé dans l’objectif de nourrir et enrichir le contenu selon les différentes sources identifiées, pour ainsi préparer le rapport à présenter à l’Assemblée Générale prévue pour Aout 2018.
Ont pris part à cette rencontre, dix personnes parmi lesquelles, le Rév. Kambale Mangolopa Moise, Président de la commission, le Rév. Dr. Timothée Mushagalusa, Secom Christian Sondirya, Rév. Joseph Nyondo, RPS Ndemesi Musekwa Moise, RPS Bitonde Yubusa, Mr Safari, Rév. Elias Muhongya, Mr Kahindo Musongya et Me Jacques Nzanzu, intervenant dans le cadre du secrétariat technique. Il a été empeché pour le pool Butembo , l’Ass Gerome Kanyitondi.
Les assises se sont clôturées par une visite à la fois historique et de courtoisie au domicile du Rév. Bakulu Lawi Bilikoliko, Premier Représentant légal de la CBCA, et reconnu comme celui qui a reçu le document de la personnalité civile de la CBCA par le gouvernement congolais à Léopoldville capitale de la République du Congo, (actuelle Kinshasa, capitale de la RDC) en 1964.