Une fois de plus, les tuéries s’observent dans la cité d’Oїcha en territoire de Beni

Le lundi 12 octobre 2015 vers 16heures, en territoire de Beni, dans la cité d’Oїcha et les agglomérations voisines à 1km de cette cité, entre Tenambo et Kisikivi, un bus moyen de 24sièges, en partance pour Kisangani a été incendié par des rebelles associés aux rebelles ougandais des ADF. Les sources locales renseignent qu’ils ont tué  les passagers à bord. L’intervention des militaires gouvernementaux (FARDC) a commencé  tardivement vers 17heures 30 jusqu’à 1heure du matin. Les hostilités ont repris le mardi matin13 octobre 2015,  vers 7heures lorsque la population  venait de retrouver des civils morts. Rappelons que c’est depuis Octobre 2014 que les assassinats le plus souvent commis à l’arme blanche par des présumés rebelles ougandais des ADF contre les civils ont fait plus de 400 morts en territoire de Beni, violences qui jettent dans la rue de nombreuses familles.
Il est urgent de s’impliquer dans la protection des civils et le monitoring sur la violation des droits dans la perspective d’établir les responsabilités.

Par Berzelay MUHINDO

Chef d’Antenne de la commission Justice ,Paix et Sauvegarde de la Création CBCA

Un nouveau centre de santé à Kalungu

IMG_0579

coupure du ruban

La CBCA a inauguré un tout neuf centre de santé en faveur de la population de Kalungu, en territoire de Kalehe au Sud Kivu. Cette formation sanitaire est proche de la communauté et facilite une accessibilité aux soins de santé primaire.

Lors de cette cérémonie d’inauguration en date du 17 septembre 2015, l’infirmier titulaire a révélé aux participants que l’aire de santé enregistre au moins 400 accouchements par mois. C’est à la fois un message de joie et un défi de planification familiale. Dans tous les cas ces femmes vont accoucher dans des bonnes conditions sous la direction d’un personnel infirmier formé. Les cas les plus complexes sont référés au Centre hospitalier Kalungu qui est à un kilomètre du centre de santé.

Cette cérémonie a eu lieu en présence des délégués du District de Cologne en Allemange, ceux du Département de santé et les délégués du Poste Kalungu en présence d’un grand nombre de la population locale.

IMG_0572

Remise officielle de la clé au médecin chef de Zone par le représentant du Dr OTTE

Ce projet a été réalisé avec l’appui (90% des fonds) de Dr OTTE de l’Allemagne que nous remercions sincèrement pour son amour envers  la RD Congo. La CBCA et la population de Kalungu n’oublieront pas cet acte de générosité.

La CBCA remercie aussi les autorités sanitaires et politico-administratives pour avoir facilité l’implantation de cette structure sanitaire à Kalungu sous la gestion de la CBCA. Que toutes les parties prenantes actuelles et futures trouvent ici nos remerciements les plus sincères.

 

Par Dr Isaac Muyonga

Bukavu: Incendie du centre de santé CBCA Nyamugo

Le centre de santé Nyamugo qui est implanté dans le slum dans la commune de Kadutu à Bukavu a connu un incendie.

CS CBCA Nyamugo après incendie

CS CBCA Nyamugo après incendie

Il a commencé dans les maisons environnantes et s’est étendu vers le centre de santé qui a été brûlé au point qu’il ne peut plus servir la population démunie de Nyamugo. Ses biens ont été soit brulés soit volés par les « sauveteurs ».

Ses biens sont constitués de l’équipement de base pour un centre de santé, la pharmacie, les lits d’observation, le lit d’accouchement à la maternité, le lit de consultation, le matériel d’éducation des femmes enceintes à la consultation prénatale et préscolaire, l’équipement d’éducation sexuelle pour les adolescents et jeunes, les rapports, etc.Nyam lit

Au cours de la réunion d’analyse de la situation organisée par la zone de santé de Kadutu et le Département de la Santé de la CBCA, le centre de santé a été déclaré non opérationnel. Cette décision triste met plus de 25000 habitants du slum en danger. Ils ne peuvent aller se faire soigner qu’au centre hospitalier Nyamugo ou aller vers d’autres centres de santé. Ce qui crée une inaccessibilité financière et géographique.

Le centre a besoin d’au moins 15000 USD pour réparer le toit et reconstituer le minimum de l’équipement et des médicaments afin de servir la population avant que le pire ne soit vécu.

Dr Isaac  Muyonga

 

Signature du renouvellement du Protocole de partenariat entre le Poste CBCA Muku et le District d’Altenkirchen de l’Allemagne

Le 23 Septembre 2015 à Goma, le Président et Représentant Légal de la CBCA, le Rév. Dr KAKULE MOLO conjointement avec le Secrétaire Exécutif de la MEU (Mission Evangélique Unie) pour l’Afrique, le Rév. John Wesley Kabango qui siège en Allemagne, ont procédé à la signature du renouvellement du Protocole de partenariat entre le Poste CBCA Muku et le District d’Altenkirchen de l’Allemagne et ce en Présence des délégués du District d’Altenkirch.
La signature a eu lieu pendant les travaux de consultation de jumelages entre 4 Postes de la CBCA et 4 District de l’Allemagne énumérés ci dessous:
1. Poste CBCA BUKAVU et le District HERNE
2. Poste CBCA GOMA et le District de SAAR-WEST
3. Poste CBCA KALUNGU et le District de COLOGNE
4. Poste CBCA MUKU et le District d’ALTENKIRCHEN.
Quatre délégations de ces districts ainsi que les délégations de différents Postes de la CBCA ont pris part à cette rencontre réussie qui est allée du 22 au 24 Septembre au Centre RUDOLF à Goma.

Assemblée Générale de la CBCA 2015

« L’unité de l’église, un bon exemple de réconciliation et de bénédiction pour le monde »

Tel est le thème autour duquel les membres de la 36e Assemblée Générale de la CBCA ont réfléchi du 23 au 27 Août 2015 à Bukavu dans le Sud Kivu, au Centre d’Accueil Protestant (CAP Nguba). Toutes les réflexions étaient orientées par la vision de la CBCA pour 2015-2024, libellée de cette manière : « transformé pour le changement par la parole et l’action ».

Avant de découvrir, dans différentes présentations, ce que l’église est en train de faire, l’ouverture officielle de l’AG et l’inauguration du Temple de la Paroisse CBCA Bugabo de Bukavu a eu lieu ce dimanche 23, dans un culte riche en couleur, qui a rassemblé plus de 4000 fidèles au rendez-vous.

coupure_ruban

Coupure du ruban par le Président et Représentant légal de la CBCA à Bukavu paroisse Bugabo

La coupure du ruban a été faite par le Président et Représentant Légal de la CBCA, le Rév. Dr KAKULE MOLO. Il s’est dit très encouragé et satisfait par le travail des fidèles en collaboration avec les dirigeants de la Paroisse sous les ailes du Poste Bukavu, car ils se sont donnés à tout prix pour achever la construction de ce temple qui venait de durer plus de 6 ans en état de chantier. Il a souligné que l’unité n’est pas à confondre avec la ressemblance, c’est plutôt la culture d’écoute, d’attente et de compréhension dans la diversité. La différence de l’un et de l’autre est une bénédiction. Il a conclu son message en déclarant que cet édifice sera un lieu de réconciliation et d’unité pour toutes les personnes quelle que soit l’origine ou la langue, étant donné que nous sommes tous pour l’édification du corps du Christ et de la construction de nos familles. C’est par ces mots qu’a été ouvert officiellement la 36e AG de la CBCA.

Ont pris part aux assises de l’Assemblée Générale, 122 personnes, parmi eux 105 délégués : membres effectifs, membres exécutifs et invités ; ainsi que 17 membres du Staff du Secrétariat Général. Mentionnons également la participation du Rév. Lawy Bakulu, le tout premier représentant Légal de la CBCA qui a prodigué divers conseils à l’assemblée tout en remerciant les dirigeants actuels de la CBCA pour le culte d’honneur organisé à son endroit, acte qui l’a beaucoup plus encouragé, émerveillé et réconforté.

De manière interactive et dynamique, plusieurs rapports ont été présentés et adoptés après quelques remarques par les participants. Après les présentations et discussions, différentes décisions ont été prises dont voici quelques unes:

  • Du point de vue thème de l’année pour 2016, l’Assemblée Générale a proclamé comme thème général pour l’année 2016 « Année de changement et de guérison »
  • En ce qui concerne la CBCA Rwanda, le comité exécutif de la CBCA dans ses prochaines assises livrera officiellement tout le patrimoine qu’il avait déjà doté à cette église qui est déjà proclamée autonome depuis l’année passée. La CBCA en RDC va toujours collaborer avec cette église en cas de nécessité, selon que les circonstances le demandent.
  • S’agissant du nouveau Champ de l’Ouganda, la CBCA devra se trouver une parcelle dans la grande ville de Kampala dans la perspective d’y ouvrir une paroisse de la CBCA. Les contributions seront faites pour la concrétisation de cette décision.
  • Pour ce qui concerne la Commission Technique d’Evangélisation, l’Assemblée Générale décide que le Département d’évangélisation approfondisse des réflexions là-dessus pour nourrir les idées à propos de l’explosion évangélique de la Communauté.
  • Du point de vue concept de diaconie, il est demandé à toutes les paroisses d’organiser des services de diaconie et développement
  • Du point de vue assurance maladie, la CBCA veut se lancer dans la dynamique des mutuelles de santé pour ses agents. L’adhésion des pasteurs et autres personnes est la bienvenue. A tous les niveaux, l’on doit mettre un accent particulier sur la sensibilisation et insérer la rubrique « mutuelle santé » dans le budget.
  • En ce qui concerne l’utilisation des connaissances des psychologues cliniciens, il a été décidé que ceux-ci soient impliqués dans différentes activités de la CBCA. Si possible, il doit y avoir dans chaque centre hospitalier un aumônier et un psychologue clinicien dans l’objectif de bien répondre aux besoins psychologiques et sanitaires de la population qui ne cesse de traverser plusieurs calamités.

De la validation des mandats

L’Assemblée Générale a validé les mandats des nouveaux membres exécutifs et membres effectifs qui vont poursuivre l’œuvre du Seigneur en remplacement de ceux là dont le mandat a pris fin. Les sortants ont reçu des brevets de mérite pour le grand travail qu’ils ont dû abattre. A cette occasion, le secrétariat général de la CBCA a octroyé au Président et Représentant légal, le Rév.Dr. Kakule Molo, un brevet de mérite pour son sens de dévouement au travail et de respect du temps.

De la prochaine Assemblé Générale

L’Assemblé Générale pour l’année 2016 sera organisée dans le Poste Beni en Ville de Beni, probablement en Août.

Evangélisation à travers la culture populaire

Par Kambale Kazi

REV.KATEGHESois libéré et partons : Tel est le titre du livre expliqué par le Rév. KISUBA  NDUNGO KATEGHE co-auteur. C’était lors d’un atelier à l’intention des pasteurs et aumôniers de la CBCA Ville de Goma. Cet atelier de réflexion  axé autour du thème ‘’Comment devenir l’église de demain aujourd’hui’’ a eu pour cadre le Centre Pédagogique Rudolf, du 26 au 27 mai 2015.

Financé par la Mission Evangélique Unie (MEU), ce livre contient 144 pages, avec photos et images illustrant les chapitres qui sont développés. Il a été écrit par un groupe d’auteurs à savoir Rév. KATEGHE de la CBCA, ENDRI SULAKSONO de Java en Indonésie enfin CHRISTINA BRUDERECK et CLAUDIA de l’Allemagne.

Ce livre décrit la diversité des cultures mais dans l’unité. Les auteurs de ce livre militent pour la culture populaire comme de propagation de l’Evangile. Mais certains  pasteurs et certaines églises, considèrent cela comme un pêché. Alors que les méthodes d’Evangélisation, d’Enseignements Théologiques et Liturgiques, devraient   rencontrer les aspirations de la nouvelle génération qui constitue l’église d’aujourd’hui et celle de demain.

Cette façon de penser, relèvent les auteurs du livre, est une manière de se  cacher dans la sainteté, et ipso facto s’écarter du monde corrompu. Alors que les jeunes préfèrent les loisirs, la musique, l’Internet, la louange et l’adoration, etc.

Les adultes, selon les auteurs, sont des conservateurs et par conséquent ne prêtent pas oreille attentive au changement. N’émettant pas sur une même longueur d’ondes, les adultes sollicitent les jeunes pour la repentance, mais ces derniers rebiffent. D’où deux tendances au sein d’une même église. Comment alors concilier les deux tendances? S’interrogent les auteurs.

Le conservatisme serait à l’origine de sortie massive des jeunes des églises traditionnelles pour affluer vers les églises de réveil où leurs aspirations sont prises en considération. Notamment une forte louange et adoration, appuis et encadrement de la jeunesse, etc.

Cette œuvre est le fruit de recherches de trois ans sous la conduite de Mme  CLAUDIA WAHRISCH-OBLAU, chargée de l’Evangélisation à la MEU. Vous pouvez lire ce livre au format digital sur le site web : wwww.open-to-go.org

Signalons en passant que cet atelier de deux jours a été ouvert par le Rév. Ndemesi Musekwa, Secrétaire Communautaire de la CBCA. Dans son mot de circonstance, le Rév. Musekwa a souligné l’importance de l’unité dans la diversité’’, propos qu’il a illustré par l’exemple de la sainte scène où nous trouvons le vin avec alcool, le thé, le vitalo, symbolisant le sang etc… et le pain, la pâte de farine, le chikwange, le biscuit, selon les cultures, symbolisant le corps du Christ. Il a poursuivi en montrant comment certaines églises ordonnent la femme en qualité de pasteur et d’autres n’acceptent pas. Il a ensuite montré le besoin de prêcher dans des différents cadres tels que les bateaux, les marchés, bars, stades de football,  à bord des avions. Il a conclu par la question de savoir ce que les autres diraient de notre culture.

Terminons en disant que le Rév. KATEGHE venait d’animer le même atelier pendant deux semaines en Tanzanie dans les Eglises membres de la Mission Evangélique Unie (MEU). Rév. Kateghe est actuellement missionnaire de la CBCA à Kindu, dans la Province de Maniema. Avant la prière de clôture, il a annoncé sa candidature à la députation Provinciale dans la ville de Goma.

Assemblée du Poste Ecclésiastique de Goma

Par Kambale Kazi

Participant à l Assemblee Poste Goma

Le Poste ecclésiastique de Goma a tenu son assemblée ordinaire du 05 au 06 Mai 2015 au sein du temple CBCA Himbi I. Le mot d’ouverture a été prononcé par le Rév. Pasteur Surveillant, Muhasa Balerwa. Au cours de cette assemblée, les participants ont décidé d’un commun accord de l’affiliation du Poste à la mutuelle de santé, l’achat d’une concession qui servirait de cimetière pour les pasteurs, etc. Et en fin de compte, les participants ont élu les membres effectifs.

 C’était sous le thème ‘’guérison des traumatismes’’, consigné dans Esaï 61 :1-4 et Matthieu 9 :35-38 que l’aumônier de l’Assemblée, Rév. Kambale Fataki, secrétaire du Département de l’Evangélisation et Vie de l’Eglise, a demandé aux pasteurs d’avoir le temps d’échanger avec les fidèles car ces derniers ont assez de problèmes. Il a ensuite encouragé les pasteurs de créer au sein de leurs paroisses respectives des maisons d’écoutes constituant un meilleur cadre pour la guérison des plaies intérieures.

Les travaux de cette assemblée ont été dirigés par le Rév. Paluku Wavomundu, secondé par le Rév. Karekezi Mutabazi ainsi que deux rapporteurs : Mme Denise Matsoro et Mr Kambale Vyogho.

Les participants sont des délégués venus de sections Kitshanga, Idjwi, Himbi et Virunga pour réfléchir sur l’orientation générale du Poste. Les discussions ont gravité autour de plus d’un point, mais ceux qui ont retenu notre attention sont les suivants :

Mutuelle de Santé

Séance tenante, Dr Kakule Muyonga, Directeur du Département de la Santé, a sensibilisé les pasteurs à adhérer à la mutuelle de santé. Il a illustré son propos par le passade de  Ephésiens 2:8-9 qui dit : ‘’Nous sommes sauvés par grâce, le salut est gratuit ; mais il y a quelqu’un qui a payé très cher’’. Dr Kakule Muyonga a poursuivi en démontrant comment les familles des pasteurs et des agents sous contrat sont soignées gratuitement dans nos structures sanitaires de la CBCA, mais il y a quelqu’un qui paie pour eux leurs factures. En 2014 par exemple, la facture de soins pour les familles des agents du secrétariat général s’est élevée à 24.000$, l’année. Le Dr Kakule a montré l’importance de la mutuelle de santé que le cout de la facture peut baisser de 60%.

 Enterrement des Pasteurs.

De coutume, la CBCA enterre ses pasteurs  dans la  concession de la paroisse où ils servent Dieu. Ce qui n’est pas le cas à Goma où les pasteurs ne sont enterrés ni au cimetière public ni dans les concessions de l’église mais leurs corps sont acheminés dans leurs milieux d’origine ou ils sont bien entendu enterrés dans des concessions de l’église. Pour révéler ce défi,  l’assemblée a décidé qu’on achète une concession à Mudja.

 

 

Les sanctions des Pasteurs

Les certificats de mérite ont été décernés seulement aux paroisses et unités de production qui ont réalisé leur budget de 100% comme souhaité. Une décision a été  prise pour que le Pasteur Surveillant sanctionne les responsables qui n’ont pas su mobiliser les fonds relatifs au budget.

Une femme parmi les Membres Effectifs

A l’issue des élections libres et transparentes, les personnes ci-après ont été retenues comme Membres Effectifs pour unTemble Himbi I mandat de cinq ans (2015-2020). Il s’agit de : Katembo Malunga Abel, Kavira Muhindo Jodesie, Kasereka, Kabuyaya Itehero, Ephraim Kivayaga et le Pasteur Surveillant. Un ancien membre effectif, Mr Paluku Sivaseya, a désisté avec honneur. L’élection de la femme parmi les membres effectifs, relève de la 35ème Assemblée Générale qui stipule que deux femmes doivent faire partie de l’équipe dans chaque Poste Ecclésiastique. Mais cette décision rencontre encore une résistance farouche au niveau de la base, d’où la seule femme. Même parmi les 28 conseillers de Poste, il n’y a que 2 femmes, ce qui prouve à suffisance le quasi rejet de la femme dans la prise de décision.

Dans son mot de clôture, le Pasteur Surveillant a remercié les participants pour leur assiduité au travail. Il a également présenté à l’auguste Assemblée, les candidats pasteurs à l’ordination notamment : Kasereka Katsongo,  Safari Bagabo et Balekaze Serereki. En plus de l’ordination des pasteurs, il y aura aussi la consécration des Evangélistes Responsables.

Le Pasteur Surveillant a en outre, sensibilisé les gens ayant des ambitions politiques de soumettre leurs candidatures en rapport avec les prochaines élections qui seront organisées aux niveaux provincial et national. Il a terminé son propos en annonçant les dates de diverses cérémonies concernant son remariage prévu en Juillet 2015.

Le Président et Représentant légal de la CBCA réconforte les chrétiens dans le Poste Beni

Visite BeniAprès une série des massacres perpétrés en ville et dans le territoire de Beni notamment à Ngadi, dans les périphéries de Beni, dans la cité d’Oïcha et ses environs, à Eringeti…. Le Président et Représentant Légal de la CBCA a vu la nécessité de se rendre lui-même sur le lieu pour manifester sa solidarité et compatir avec les habitants et les chrétiens du Poste CBCA Beni.
Dans son message, il a souligné que, bien que la présence physique ne vaut pas la profondeur de la douleur que ressentent les survivants qui ont perdu plusieurs de leurs dans ces événements macabres et qui n’ont plus à manger…, le Saint Esprit dans son action a la possibilité de rendre cette visite significative et il a souhaité que celle-ci parvienne aux concernés comme un signe de consolation par le fait de comprendre que malgré tout ce qui est arrivé, Dieu reste Dieu et qu’il ya une marmaille des personnes qui les portent en cœur.
C’est dans ce cadre que le 29 Décembre 2014 le Président communautaire, Rév.Dr Kakule MOLO s’est rendu sur Beni en se faisant accompagner des Rév. Pasteurs Surveillants du Poste Katwa et Maboya pour représenter toute la communauté de la CBCA, ses cadres et tous ses fidèles. Le 1er Janvier, le Président a célébré le culte de la Bonne année à la Paroisse CBCA Manzali/Oïcha où il a rencontré toute une marmaille des fidèles et d’autres survivants des massacres qui se sont refugiés dans la cité d’Oïcha. Pendant ce culte, il a donné son message de réconfort, tout en soulignant qu’il bénit Dieu de lui avoir accordé l’opportunité de voir par ses yeux les survivants, et que pour lui, c’est un jour très important de se trouver en famille après ces douloureux événements. Après le culte, la délégation s’est rendue à ERINGETI où elle a rencontré plusieurs personnes qui ont échappé à la mort.
Dans un cadre plus particulier, le président et sa délégation s’est entretenu avec deux survivants: le premier c’est un homme qui a été poignardé après avoir  été emporté dans la brousse par les rebelles. Dans ses propos, il a raconté qu’ils étaient au nombre de 10 civiles qui avaient été capturés et obligés de transporter les biens pillés à Eringeti par ces rebelles. Arrivés loin dans la brousse, ces assaillants ont décidé de les tuer tous afin de continuer la route seuls pour que leur cachette ne soit dévoilée. C’est alors qu’ils ont commencé à tuer l’un après l’autre par des armes blanches et à son tour, il a été poignardé, il était tombé par terre et avait perdu la connaissance. Pensant qu’il était mort, ils ont continué la route. C’est après qu’il sera ramassé par les militaires de l’armée congolaise FADRC pour se réveiller plus tard entre les mains de ces derniers qui lui ont raconté qu’il était le seul trouvé encore vivant parmi les 10 kidnappés.
La deuxième personne qui a partagé son témoignage au Président est une femme épouse de l’un des évangélistes de l’une des Paroisses de la CBCA basée à Eringeti. Pour son cas, les rebelles sont arrivés et ont commencé à tirer à l’air. Du coup, l’évangéliste s’est évadé de la maison et quelques minutes après, les rebelles sont entrés dans la maison menaçant la femme en lui demandant de leur montrer où se trouvait son époux qu’ils citaient même par son nom, preuve qui montre qu’il était ciblé. C’est alors qu’elle sera frappée sans contrôle à la machette, blessée aux pieds et à la jambe lorsqu’elle essayait de s’expliquer. Heureusement pour elle, ils sont partis sans l’éliminer bien que grièvement blessée.
C’est avec un sentiment plein de chagrin et de tristesse qu’on écoute les survivants, chacun ayant une douloureuse histoire plus particulière qui décrit comment ils ont échappé, perdu plusieurs familiers et amis…  a renchéri le Président, dans une interview qu’il accordé à la presse de la CBCA. Il a montré dans son observation que, lorsque on est à Oïcha on peut ne pas bien comprendre l’impact de ces faits, mais  quand on continue vers KOKOLA, MAIMOYA, Eringeti, les villages sont devenus déserts et ne sont plus comme au moment où les routes étaient tellement fréquentées par la population dans leurs activités régulières des champs, marchés , camions transportant des vivres… Le petit nombre de ceux qui sont restés dans ces villages sont concentrés le long de la route et à moins d’un km, on ne peut pas voir même une seule personne car la terreur s’est étendue, et donc la population n’a plus accès aux champs par crainte d’être massacrée. Les maisons, les écoles, les églises sont abandonnées et d’autres commencent à se détériorer car inhabitées, les herbes poussent partout car personne n’y pense. Seuls les militaires de l’armée congolaise se trouvent le long de la route pour assurer la sécurité, mais on se rend compte que s’ils ne sont pas bien encadrés, et donc, ils risqueront de devenir un autre danger pour le peuple.
Par rapport à la question économique et sociale, il y a problème des soins médicaux et d’alimentation. A présent il s’observe que la nourriture qui est consommée dans ces endroits coûte très cher maintenant et qu’il s’agit ici de celle qui était gardée dans des dépôts avant les massacres. C.à.d., bientôt la famine risque de frapper le territoire surtout que la population n’a plus accès aux champs pour s’approvisionner en vivres. Que va faire la CBCA ?Comme église, la CBCA réfléchit déjà sur les mécanismes de voir comment elle pourra faire un geste dans ce sens. Jusque là, elle a pu aider quelques personnes en grandes difficultés lors de la visite du Président. Elle préconise faire quelque chose de plus pour les femmes veuves qui ont perdus leurs maris lors de ces massacres. Le président Dr. Kakule Molo a demandé qu’on puisse les recenser pour que l’église arrive à voir dans quelle mesure elle pourra les assister. « Nous continuerons à prier, à réfléchir et à poser des actes selon que Dieu nous bénira pour que nous arrivions à apporter notre assistance », a conclu le Président et représentant légal de la CBCA.Pleurez avec ceux qui pleurent nous dit la Bible