Nouvelle équipe à la tête du Service Femme et Famille Poste CBCA Goma

Madame KAVUGHO KATSANGIRE Abigaël placée à droite et Madame KAHAMBU LUSEKO à gauche viennent d’être élues respectivement comme Présidente et Secrétaire du service Femme et Famille du Poste Goma depuis le 27 Novembre 2019. Ces élections se sont déroulées à la paroisse CBCA Virunga dans un climat calme, sous la modération de la Directrice du Département de Femme et Famille au sein de la CBCA, Madame HENRIETTE MALINYOTA. Elle a accordé la parole aux élues qui, toutes ont remercié d’abord DIEU pour sa grâce en leur endroit. En deuxième lieu, elles ont remercié les participants pour la confiance qu’ils ont placées en elles. Elles ont demandé à l’assemblée de pouvoir continuer à prier pour elles pour que Dieu leur accorde la capacité de bien rendre service à la Communauté. La Directrice du DFF a passé la parole au Révérend Pasteur surveillant du Poste Goma, de sa part, il a félicité les dames et les a recommandées entre les mains Dieu afin qu’elles soient fortes pendant leurs mandats de 5 ans. A cette occasion, l’Honorable ADRIEN était présent pour soutenir les femmes dans leurs projets. La parole lui ayant été accordée, il a encouragé les femmes qui ont pu donner leurs voix aux heureuses élues à qui il a souhaité bon travail dans leur ministère.

Notons que ces servantes de Dieu viennent d’être élues pour la deuxième fois. Leur premier mandat allait de 2014 jusqu’à 2019 et voici elles vont exercer leur mandat pendant 5 ans à partir du 27 Novembre2019 jusqu’à Novembre 2024. Plus de 50 personnes ont pris part à cette activité. Les participants étant satisfaits de la bonne passation des élections, ont exprimé leurs vœux de plein de succès pour ce nouveau mandat.

Cette séance s’est clôturée par une prière de bénédiction pour les servantes et de tout le monde.

la rédaction

Atelier de réflexion sur l’élaboration du concept de l’accompagnement des personnes de 3ème âge dans la CBCA

En date du 16 Novembre 2019, au Centre Diaconal Virunga,  le service de la diaconie a organisé un atelier de réflexion  sur l’accompagnement des personnes de 3ème âge dans la CBCA.

Tout a commencé par une prière d’ouverture et une méditation biblique dirigée par le Rév Pasteur Evangéliste BYUMANINE JUSTIN, du Poste Goma, qui, a tiré son message du livre de Matthieu24 : 45 – 46. Se référant à ce passage, il s’est posé la question de savoir qui est appelé à être serviteur fidèle. Il a répondu en disant qu’un serviteur fidèle est celui qui est patient, intelligent, prudent, bon gestionnaire du  temps, responsable. A la fin de sa méditation, il a chuté en disant que  pour bien vivre avec les personnes de 3ème âge, il faut tout d’abord les connaitre, être capable d’identifier leurs besoins, savoir à quel moment on peut subvenir à leurs besoins afin qu’elles ne soientt pas blessés en réalisant  qu’on ne les considère pas. Les  invités étaient au nombre de 16 personnes dont les professeurs dans divers  domaines : médicine, psychologie, droit, éducation, etc. le Révérend Pasteur Evangéliste a enfin prononcé le mot d’ouverture de cet atélier.

La CBCA œuvre dans un environnement affecté par les guerres,  la violence, la pauvreté et les  catastrophes naturelles, elles rendent souvent des milliers de personnes en vulnérables. Et  d’autres  naissent avec des handicaps physiques  ou mentaux qui les exposent à la marginalisation et l’hostilité au sein de la société. Pour répondre à ces défis, la CBCA   a pensé redéfinir le concept diaconie qui est interprété de plusieurs manières.

En effet, certaines personnes pensent que la diaconie c’est une équipe chargée de compter les offrandes après  culte, D’autres disent  que c’est une équipe qui est chargée de s’assurer que les fidèles respectent l’ordre pendant le culte. Mais la diaconie se définit comme un service d’assistance aux personnes vulnérables pour les rendant capables de mener une vie normale dans la société,  sur base des ressources disponibles. Tel est le rôle principal de la diaconie dans la CBCA.

Pendant cet atelier, 3 personnes ont intervenues, chacune avec un  sujet. Le premier intervenant s’est focalisé sur les défis des personnes de 3ème âge. Dans  ses propos, il a soulevé quelques défis de cette catégorie des personnes, notamment : le  manque de considération,  le manque de respect, la difficulté à s’adapter à la langue française, la culture, vivre dans un environnement pervers, le manque d’un lieu où ils peuvent chaque fois se retrouver entre-elles. Ces personnes  veulent apprendre d’autres métiers, elles mangent les aliments qui ne sont pas appropriés à leurs âges,… sont les quelques défis que les personnes de 3ème âge rencontrent dans leurs vie.

De sa part, le deuxième intervenant a présenté son exposé sur les droits des personnes de 3ème âge. De prime abord, une personne de cette catégorie c’est toute personne qui a l’âge de 60 ans et plus. Les personnes de 3ème âge ont les mêmes droit que toutes autres personnes, elles ne doivent pas être discriminées dans la société.

Le troisième intervenant a parlé de la fragilité des personnes de 3ème âge ; il a souligné qu’une personne de 3ème âge c’est quelqu’un  qui présente les symptômes suivants : changement de comportement, difficultés de la vue, faire les urines à tout moment, la perte du gout ou des dents et la perte  de l’odorat ; l’hypertension, diminution de la sécrétion gastrique, l’insomnie, … les vieillards ont droit aux soins médicaux, ils ne doivent pas être délaissés.  Il  a conclu en disant que le service de la diaconie a un grand rôle à jouer en  accompagnant des personnes de 3ème âge.

Les participants ayant été intéressés par ces exposés, ils ont recommandé qu’un atelier de ce genre soit organisé dans les prochains jours, compte tenu de la richesse des exposés.

La rédaction

Formation des agents sur le plan de contingence du volcan Nyiragongo

C’était  le Mardi 12 Novembre 2019 que  les agents du Secrétariat Général et ceux du Poste Goma ont suivi une formation sur le plan de contingence du volcan Nyiragongo visant l’objectif d’éduquer les agents sur les stratégies de minimisation des risques lors de l’éruption volcanique. Tout a commencé par l’historique de 1884 jusqu’à nos jours. Il a été souligné que le Nyiragongo est un stratovolcan situé à l’Est de la RDC dans la Branche Occidentale du Système des Rifts Est Africains au point des coordonnées -1,52°, 29,25° ; 3470 m et que plusieurs auteurs ont mené des études  sur l’activité du lac de lave de ce volcan. Le volcan Nyiragongo est l’un des 8 volcans qui se trouve dans la région de Virunga. Sa première éruption avait eu lieu le 10 Janvier 1977 à 10h15’ et avait causé des dégâts sur tous les plans. La  deuxième éruption est intervenue le 17 Janvier 2002.

La formation a été assurée par deux intervenants. Il s’agit de Mr Célestin KASEREKA MAHINDA, Chercheur Volcanologue et Directeur Scientifique de l’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG) et  Mr DONAT MALEMO Chargé de la Diaconie dans la CBCA.

Le  premier intervenant a axé son propos  sur l’évolution du Volcan Nyiragongo depuis 1884 jusqu’à nos jours. Ses explications étaient appuyées par des images. Il a rassuré son auditoire qu’actuellement le volcan est stable. Pour cela, il a demandé à la population d’être toujours éduquée sur la façon de vivre avec les volcans actifs des Virunga.

Cependant, pour atteindre toutes les couches,  on doit cibler les écoles, les autorités politico administratives, le Monde Humanitaire, les services étatiques et para-étatiques, les mouvements associatifs, etc.

Et le deuxième intervenant a exposé sur le processus d’élaboration du plan de contingence et  d’évacuation en cas de probable éruption volcanique. Dans son intervention, il a donné la stratégie de mise en œuvre du plan de contingence selon trois phases notamment : avant, pendant et après la crise.

En ce qui concerne la première phase, il s’agit ici de sensibiliser et d’éduquer la population en vue d’un changement de comportement au sein de la communauté ;  promouvoir la surveillance des volcans actifs et éteints,  la prévention par l’information du public, ainsi que la confection des plans sectoriels et l’organisation des exercices de simulation pour anticiper les actions de secours en prévision d’une éventuelle crise volcanique.

Quant à la deuxième phase, les activités sont liées à l’intervention. L’action porte sur la mise en œuvre des plans sectoriels et de secours destinés à assurer la couverture efficiente du risque, même s’il apparaît complexe.

La dernière phase concerne les activités qui sont liées à la réhabilitation ou à la réparation des dégâts matériels. L’adoption et l’exécution des mesures de prise en charge des victimes visent à les  rétablir dans leur dignité humaine.

Ces deux intervenants ont clôturé leurs exposés en recommandant aux agents du Secrétariat Général de la CBCA de ne jamais paniquer lors de l’éruption. Il faut plutôt suivre les instructions données par les autorités.

la rédaction

Le Secrétaire Communautaire de la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique en mission de formation de secrétariat à NAIROBI

Le Secrétaire communautaire de la CBCA a participé à une formation des Secrétaires organisée par le Centre Corat  Africa à NAIROBI pour la période allant du 26 Octobre au 6 Novembre 2019.

Ayant pour objectif de renforcer les capacités dans la compréhension du rôle et des responsabilités  du secrétaire exécutif et des Assistants Personnels.   Plusieurs thématiques ont été développées  pendant la formation.  C’est entre autres le rôle du secrétaire exécutif et des Assistants Personnels, comment préparer un voyage d’affaire, la communication effective, le service excellent pour les clients internes et externes, la gestion du temps, le développement d’une approche professionnelle, la tenue et gestion efficace des dossiers, etc.

Ces  sujets montrent que  les secrétaires ont un grand rôle à jouer dans les organisations. Ils coordonnent et supervisent les activités administratives du bureau, ils doivent avoir la capacité de transmettre leurs pensées, de bien gérer les dossiers du personnel, de prioriser les taches, utiliser efficacement les heures d’attente, promouvoir et vivre le respect mutuel, apprécier les autres. Ce sont là les quelques  responsabilités du secrétaire. 11 personnes ont pris part à cette formation en provenance de différents pays dont la République Démocratique du Congo, Ouganda et Kenya.

Au terme de cette formation, chacun a proposé quelques recommandations pour que la prochaine formation soit organisée à l’intention de tous les secrétaires.

la rédaction

Ouverture officielle de la Radio Télé Source de Vie en ville de GOMA

Il est porté à la connaissance de tous que depuis ce dimanche 03 Novembre 2019, la radio de la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique dénommée RTSV ( Radiotélévision Source de Vie) a commencé à émettre en ville de Goma sur la 97.5 MHZ.

La RTSV émet chaque jour de 5h00 à 21h30’

Cette radio aborde divers sujets et thèmes dans les domaines suivants : évangélisation, développement, santé, nutrition, initiatives de réduction de la pauvreté, et beaucoup d’autres.

En outre, dans ses divers programmes, elle donne l’occasion à la population de faire passer des communiqués et des publicités.

Pour toute question d’éclaircissement ; veuillez appeler au téléphone le numéro +243994040792

La rédaction

Accueil officiel des volontaires en provenance de la Tanzanie au Secrétariat Général de la CBCA

Dans le cadre du renforcement du partenariat entre la Mission Evangélique Unie (MEU) et la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique (CBCA) ; à travers le programme de Volontariat, en date du 9 Novembre 2019, la CBCA a reçu deux jeunes volontaires en provenance des églises sœurs de la Tanzanie pour l’échange d’expérience qui s’étend habituellement sur une année.

 

Il s’agit de mesdemoiselles EVER MTAKI  et VERONICA LIANA, affectées respectivement au Centre Hospitalier Bethesda et à la paroisse CBCA  Goma ville pour ces activités d’échange d’expérience. Après qu’elles aient été accueillies le dimanche 10 Novembre 2019 par les paroisses où elles sont affectées, le lundi 11 Novembre, elles ont été accueillies officiellement au Secrétariat général de la CBCA, dans la cérémonie cultuelle de lundi.

A cette occasion, le Directeur du Département de l’Evangélisation et Vie de l’Eglise, le Rév Martin KILUMBIRO, a, au nom du Président Communautaire, prononcé le mot de bienvenu à ces volontaires et leur a remis des cadeaux de pagne, marque CBCA, en signe d’accueil et d’amour que la CBCA porte à leur égard. Il leur a souhaité bon travail et plein succès pendant tout le temps qu’elles vont passer à Goma, travaillant dans la CBCA. Prenant la parole, en son nom propre et au nom de sa consœur, EVER MTAKI a remercié la CBCA pour cet accueil chaleureux qui leur a été réservé depuis leur arrivée. Elle a enfin demandé l’accompagnement et l’encadrement de la CBCA dans tout ce qu’elles feront à Goma pendant  12 mois de travail.

Une prière en leur faveur a été faite par le Rév.  Martin KILUMBIRO et la prise d’une photo de famille a été la dernière étape du programme de culte, tous les agents du secrétariat général, aux côtés de ces deux jeunes volontaires.

La rédaction

Les comptables de la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique formés sur l’utilisation du Système Comptable OHADA

Une formation des comptables s’est tenue en ville de  Goma au Centre d’Accueil Protestant, du 21 au 26 Octobre 2019, à l’intention de tous les comptables de la CBCA. Le thème de cette formation portait sur : « le Système Comptable OHADA révisé », développé par le formateur Mr Henry TSHALWE KIMPENDE, Expert-Comptable et cadre du Conseil Permanent de la Comptabilité en République Démocratique du Congo.

Cette formation pourra contribuer à l’amélioration de la gestion financière axée sur les connaissances  des notions de base de la comptabilité en SYSCOHADA révisé et comprendre le fonctionnements des compte ; la maîtrise des lois, les principes  et techniques de réévaluations des immobilisations ; la  production des états fiables en SYSCOHADA révisé en vue de permettre au Secrétariat Général de produire les états financiers consolidés de toute la CBCA  et dégager les valeurs réelles du patrimoine de l’Eglise; la compréhension sur la manière dont se tient la comptabilité des projets en SYSCOHADA révisé ; la maîtrise de la fiscalité au sein de l’Eglise en tant qu’ASBL.

La session de formation réunissait les comptables des Postes ecclésiastiques notamment les Postes Goma, Uvira, Kalungu, Muku, Bukavu, Buturande et la paroisse de Kinshasa ; les comptables des Formations Sanitaires, des hôtels (Centres d’Accueil Protestants), des coordinations des Ecoles Conventionnés Protestantes, des paroisses pilotes dans chaque Poste et enfin des comptables du Secrétariat Général de la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique. Dans l’ensemble 44 personnes ont participé à cette rencontre.

Dans cette même perspective, il sied de signaler que cette même formation avait été organisée à Butembo du 28 Octobre au 1er Novembre 2019 par le même Formateur. Les concernés qui ont bénéficié de cette formation étaient les comptables des postes Bwatsinge, Vayana, Beni, Bambo, Vuyinga, Katwa, Kitsimba, Maboya,  Kitsombiro, Kisima,  Busaghala, Mambowa. Au total 55 personnes avaient participé à cette formation pour acquérir d’autres  connaissances sur le fonctionnement du Système Comptable OHADA.

Les participants ont promis mettre en pratique ce qu’ils ont appris pendant cet atelier de formation.

 

La rédaction

LA PAROISSE CBCA KINSHASA OUVRE UNE NOUVELLE EXTENSION DANS LA COMMUNE DE MONT NGAFULA

« Chapelle CBCA UPN » est le nom provisoire de la nouvelle chapelle qui vient de s’ouvrir dans la Ville-Province de Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo. Cette Ville contient désormais la Paroisse CBCA Limete avec quatre chapelles dont Bibwa en Commune de la N’sele, Mansina dans la Commune portant le même nom, Kinsuka dans la Commune de Ngaliema et UPN dans la Commune de Mont Ngafula. Des 24 Communes qui composent la ville de Kinshasa, on observe déjà les emblèmes de la CBCA dans 5 Communes notamment de Limete, N’Sele, Mansina, Ngaliema et Mont Ngafula.

Dans une joie immense, plus de 350 chrétiens de Kinshasa parmi eux 61 Papas, 78 Mamans, 69 Garçons, 54 Filles et 88 Enfants, passent en témoins oculaires du coup d’envoi de cette nouvelle chapelle, la 5e dans la Ville-Province de Kinshasa. Le Révérend Damien MUMBERE WOBOMUNDU, en vertu du pouvoir lui conféré comme Pasteur Titulaire et Délégué du Révérend Président et Représentant Légal de la CBCA en Ville de Kinshasa, a officiellement ouvert la nouvelle chapelle dans un culte riche en couleurs tenu dimanche 27 octobre 2019, un culte présidé par lui-même  en tant que numéro 1 de la CBCA en Ville de Kinshasa.

Dans son message tiré d’Apocalypse 12,1-18, le Révérend Esaïe KATEMBO KEHYA, Pasteur Associé et Prédicateur du jour, a exhorté les fidèles autour du thème « l’Eglise du Christ dans le monde actuel : quelle responsabilité ». Après avoir démontré que la femme d’Apocalypse 12 c’est l’Eglise elle-même et non Marie tels que plusieurs faux prophètes l’enseignent ; le Révérend Kehya dans son message, riche en conseils, a donné des explications d’abord sur le signe vestimentaire de ladite femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds et la couronne de 12 étoiles sur sa tête. Pour le prédicateur Révérend Kehya :

  • L’Eglise c’est une réalité céleste. Une personne ne peut pas créer l’Eglise, c’est Dieu qui la créé. Même si les chrétiens, membres de l’Eglise sont comme tout le monde, ils ne ressemblent pas à tout le monde car ils sont célestes. Les chrétiens sont dans ce monde pas par hasard mais parce que Dieu l’a voulu ainsi.
  • Le ciel c’est une position de puissance, d’autorité et de capacité, une sphère de direction. C’est ne pas donc un milieu géographique. L’Eglise a donc de l’autorité et les chrétiens sont heureux parce qu’ils ont le pouvoir de celui qui créé.
  • Pour que nous sachions marcher au-dessus de nos problèmes, il faut savoir que nous ne sommes pas seulement physiques mais plutôt et surtout spirituels. Un bon chrétien doit faire peur à ceux qui semblaient lui faire peur car il marche et opère dans le céleste.
  • Dieu souffre à la place de l’Eglise et se venge pour elle. Il est donc important d’être membre de l’église car les chrétiens forment un peuple heureux.
  • La lumière enveloppe le chrétien, l’église c’est la lumière du monde. Il y a beaucoup de ténèbres sur la terre sur les plans tant physique et spirituel. Des ténèbres sont partout dans cette ville de Kinshasa (immoralité exagérée, drogue, saleté, méchanceté, magie, escroquerie, vol, viol, extorsion,…).

Le Révérend Pasteur Kehya conclu son message en interpellant les fidèles de la nouvelle chapelle de l’UPN d’être lumière pour que toute la Commune de Mont Ngafula ainsi que la Province limitrophe du Kongo Central voient la lumière et que l’expansion de l’évangile de Jésus-Christ vienne d’ici.

Avant de dédier solennellement cette chapelle entre les mains de Dieu, le Révérend Pasteur Titulaire a remercié les personnalités ci-après :

  • Le Révérend Président et Représentant Légal de la CBCA, le Rév. Dr Samuel NGAYIHEMBAKO pour l’avoir autorisé de dédier cette chapelle au Très Haut ;
  • Le bienfaiteur (un chrétien anonyme) qui a offert cette parcelle à l’église de Kinshasa en autorisant que l’église y fonctionne. La famille de ce même bienfaiteur, a également offert la tente utilisée actuellement comme lieu de culte;
  • Le Membre Effectif, Honorable Vital BANYWESIZE pour représenter l’Assemblée Générale de la CBCA dans cette cérémonie ainsi que les Honorables Députés Jean Baptiste Kasekwa et Nelson Syayipuma pour leur présence ;
  • Tous les fidèles de la Ville de Kinshasa pour s’être mobilisés pour la concrétisation de cette œuvre de depuis 2017.

C’est après le cantique n°167 « Chant de Victoire » que le Révérend Pasteur Titulaire a déclaré l’ouverture solennelle de cette chapelle après la prière et cela sous les applaudissements des fidèles.

Avant d’accorder la parole à quelques personnalités, le Révérend Pasteur Titulaire Damien WABOMUNDU a investi les dirigeants de la nouvelle chapelle. Il s’agit de :

  • Pasteur Responsable : Evangéliste KAHAMBU MWENGE Lucie ;
  • Pasteur Associé : Evangéliste Ir KAKULE MUHONGYA Moise.

Le Pasteur Titulaire annonce que, provisoirement, le Consistoire de la chapelle sera composé du Pasteur Responsable, de son Associé, de 2 anciens dont Hon. Nelson et Monsieur Paul ainsi que de tous les Présidents des commissions qui ont travaillé dans les activités préparatoires d’ouverture de la chapelle et cela jusqu’au mois de décembre prochain à l’issue des élections de différents dirigeants des organes de la chapelle.

Notons que ce culte d’ouverture de la chapelle de l’UPN a été agrémenté par les chorales de Kinsuka, Bibwa, Chœur Citoyens du ciel, Fraternité Ushindi et celle de la CBCA UPN.

L’adresse physique de cette nouvelle chapelle dans la Ville de Kinshasa, c’est dans la Commune de Mont Ngafula, Quartier Kikusa, Avenue Kasansa, n°011. Cette avenue vient juste après l’avenue du Collège Saint Damien sur la route Télécom Bureau.

Avant de clôturer ce culte dominical, le Révérend Pasteur Titulaire a accordé la parole à :

  1. L’Honorable Vital BANYWESIZE qui, en sa qualité de Membre Effectif de la CBCA a, au nom de l’Assemblée Générale de la CBCA, remercié les autorités de la CBCA à Kinshasa qui font respecter les décisions de l’église en élargissant le champ d’actions et en faisant respecter le Ministère de la Femme car, c’est la 1ère chapelle de la CBCA dont les responsabilités viennent d’être accordées à une femme comme Pasteur Responsable. Il a demandé à l’église d’encourager le leadership de Madame Lucie car elle a tous les atouts de diriger cette chapelle avant d’exhorter les dirigeants de la nouvelle chapelle par les paroles de 2 Timothée 4,5.
  2. Madame KAHAMBU MWENGE Lucie, Pasteur Responsable de la chapelle de l’UPN a, dans son mot, remercié toute l’église et le Pasteur Titulaire pour cette marque de confiance lui témoignée et s’est engagée à diriger cette chapelle selon les exigences divines dans le respect de la doctrine chrétienne.

 

Au regard de Matthieu 28,19-20, il y a lieu de dire que l’église connait sa croissance dans la partie Ouest de la RDC. Mais, il reste à savoir si c’est seulement une croissance quantitative ou qualitative, numérique ou spirituelle.

Réception officielle des ministres provinciaux du Nord-Kivu membres de la CBCA par les autorités de la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique

Tout a commencé par la prière d’ouverture prononcée par le Rév MAUKA, président honoraire de la CBCA. Cette activité s’est tenue le 20 Octobre 2019 au Centre d’Accueil Protestant TUNEKO en ville de Goma. Ayant pour modérateur Me Christian Sondirya Secrétaire Communautaire de la CBCA,  a procédé  à la présentation du programme de l’activité et prononcé le mot de bienvenu aux invités.

Une petite méditation a été conduite dans le livre d’Ecclésiaste 5 :7-8 par le Rev SAMUEL NGAYIHEMBAKO. Apres lecture de ce passage, il a dit que le rôle des autorités dans un pays est de protéger son peuple. Et pour que le peuple soit dans la prospérité il faut que les autorités assument leurs responsabilités. Telle a été l’objectif de l’organisation de la rencontre.

Après qu’il ait fini la méditation, le  modérateur a accordé la parole aux différentes personnalités afin que chacun présente son discours.

Quant au premier intervenant, ministre provincial chargé des affaires foncières, urbanisme, habitat, transport et communication ; dans ses propos il a dit que la RDC a plusieurs défis et a recommandé aux autorités de la CBCA d’avoir une vision politique du pays. Compte tenu des responsabilités qui lui sont attribuées, il a besoin de l’accompagnement de l’Eglise en vu de bien gérer les affaires politiques du pays.

Le deuxième intervenant était le commissaire général du gouvernement chargé de la reconstruction, projets, et développement ; à l’introduction de son intervention il a montré que lui n’a pas été élevé mais plutôt il a été choisi pour servir le peuple. A en croire cette personnalité politique, il a déjà quelques initiatives envisagés au Gouvernement central pour mettre sur le pied les projets de développement dans certains territoires de la province. A son tour a demandé à la CBCA de participer dans l’exécution des différents projets de la province pourquoi pas du pays.

Dans le discours du troisième intervenant, ministre provincial de la santé, environnement, industrie et PME ; a promis mettre en place les cliniques modernes au sein des structures sanitaires dans les trois grandes villes de la province du  Nord-Kivu. Il a ensuite encouragé la CBCA pour leurs initiatives. Il a conclu en disant : si l’Eglise les accompagne dans la gestion du pays ou de la province, leurs ambitions seront exécutées.

Après que chacun ait fini sa présentation, le Rév Dr MOLO  les encourager à servir pour le peuple et s’investir dans les projets du pays.  Cette étape  a été clôturée par une prière en faveur de ces trois personnalités prononcée par le Rév. Dr MOLO.

Avant la prière finale de l’activité, le Représentant Légal de la CBCA a remercié tous les invités qui ont pris part à cette rencontre spéciale.

La JPSC en formation des formateurs sur les techniques de résolution non violente des conflits

Pendant deux jours, soit du 17 au 18 Octobre 2019 au CAP Tuneko/Goma, différents formateurs des clubs de paix de la JPSC seront renforcés en capacités sur les techniques de la résolution non-violente des conflits.

Avec la bénédiction du Révérend Martin Kilumbiro, Vice-Président et Représentant Légal Suppléant de la CBCA, les travaux de la formation ont commencé avec une méditation qu’il a lui-même conduite, axée sur le texte biblique de 1Timothée 4,12- avec comme thème « Gagner le respect des autres en menant une vie exemplaire ».

Le modèle dont il est question dans ce passage biblique s’inscrit sur tous les aspects de la vie, la conduite, le langage, la foi, la pureté… Trouver un modèle reste un grand défi permanent actuellement au sein de l’église et bien plus dans la société entière. Ceci est aussi lié au fait que d’aucuns ne mettent pas toujours en pratique les enseignements suivis. Malheureusement, on remarque la même chose auprès de ceux qui enseignent, n’étant pas eux-mêmes capables de faire preuve de ce qu’ils enseignent aux autres. Etre telle ou telle autre personnalité requiert d’en faire preuve, de le mériter. C’est pourquoi, lorsqu’on est mis à part pour assumer une quelconque responsabilité, on a la charge non seulement de la mener parfaitement, mais aussi de se rassurer de l’accompagnement des autres puisqu’ils vous acceptent ainsi et font de vous leur modèle ; dixit le VP et RLS de la CBCA dans son message.

Exhortant les participants à suivre et à mettre en pratique toutes les matières qui seront exposées, c’est en ces mots que le Vice-Président et Représentant Légal Suppléant a enfin déclaré ouvert les travaux de la formation des formateurs. Avant la prise de la photo d’ensemble avec le Révérend Vice-Président de la CBCA, il a recommandé dans une prière, ces travaux en plus des participants à ceux-ci.

Pour comprendre le conflit et ainsi procéder à une médiation si possible, une trilogie est importante à savoir ici : la perception (cognition), les émotions, les sentiments aussi, et les actes liés au conflit. Sachant que le conflit est toujours dynamique : ce qu’il est aujourd’hui ne sera nécessairement pas identique demain, au fil des temps, des intervenants, des circonstances… le conflit prend une allure différente.

Signalons que cette formation de deux jours vise à rappeler aux formateurs les théories de base sur les conflits, les amener à comprendre les approches méthodologiques d’une médiation dans un conflit, les techniques de prévention des conflits, les aider à adopter l’approche de la communication constructive dans la médiation des conflits…

Rédaction