Alerte…Injection de la drogue: une nouvelle forme de vol en pleine journée en ville de Goma

La coordination des Ecoles Conventionnées Protestantes dénonce la croissance de l’insécurité en ville de Goma depuis janvier 2019.
Un réseau de bandits opère désormais en utilisant des drogues somnolentes depuis quelques semaines dans certains coins  de la Ville de Goma en pleine journée, déplore la CBCA. Des sources locales rapportent, mardi 29 Janvier 2019, que deux cas d’extorsion de l’argent et des téléphones portables, de vol en mains armés se sont observés depuis la semaine dernière où un pasteur de la CBCA et trois autres agents des Ecoles Conventionnées Protestantes de la CBCA en ont été victimes. Il s’agit premièrement de l’un de Pasteurs de l’une de  paroisses de la CBCA  en ville de Goma qui quittait sa maison tôt le matin de ce mardi 29 pour aller conduire un culte de levée de deuil. Il a été surpris par des hommes non autrement identifiés, qui lui ont injecté un produit, le laissant à même le sol après lui avoir pris son portable. Avec l’aide de ses voisins, il a été dépêché au Centre Hospitalier Bethesda CBCA Ndosho où il est sous traitement médical.  Le cas suivant est celui d’un enseignant de l’une des écoles de la CBCA à Kiwanja qui est tombé dans le piège de bandits déguisés en motard ce même mardi 29 Janvier 2019. La victime était en ville de Goma pour le retrait du salaire chez Caritas, pour le paiement des enseignants de 3 écoles de son entité. Ne sachant pas que les bandits se sont déguisés en motard, il a pris une moto juste à la sortie de la banque et brusquement un autre monsieur vient se placer derrière lui sur la même moto alors qu’ils démarraient déjà, sollicitant qu’on le dépose à un restaurant situé à près de 200m et promettant ajouter 200FC au motard. Du coup, il sera piqué par une seringue et injecté d’un produit affaiblissant et somnolant. Il s’est retrouvé endormi par terre du côté de l’instigo plusieurs heures plus tard. Interrogé par des personnes qui le trouvaient bizarre le considérant de soulard, il a commencé à chercher son sac tout en expliquant qu’il était sur moto et qu’il ne sait pas comment il se retrouve sur ce lieu. Dépêché au bureau du secrétariat Général de la CBCA par des passants, il a constaté qu’une somme de Pres de deux millions de francs congolais lui a été extorquée. Faible et traumatisé, il a été amené à l’Hôpital Général de Référence de Virunga pour les soins appropriés. Faut-il mentionner que ceci arrive 3 jours après l’incident observé samedi 26 Janvier lorsque l’un des chauffeurs de la CBCA qui était du côté de la base Monusco de RVA dans ses courses quotidiens  vers 15h, brusquement il a reçu une piqûre dans son épaule gauche et on lui a pris son argent et téléphone. Blessé et frustré par la menace, il a été vite conduit à Heal Africa pour les soins d’urgence. Les auteurs de ces actes terroristes se servent des seringues, ils piquent fortement dans l’épaule y injectent des produits qualifiés de drogue, extorquent les biens de victimes selon qu’ils les veulent. Rappelons également le cas de l’un de conseillers des écoles primaires à la coordination des ECP CBCA, qui a été visité dans une nuit par des bandits en mains armés la semaine du 13 au 19 Janvier 2019. Ils ont tout emporté, lui laissant la maison presque vidée. Cette situation inquiétante est une menace sécuritaire à la communauté et à la population entière de la ville de Goma. La CBCA en appelle aux autorités compétentes de s’impliquer concrètement dans la sécurité de la population et ses biens, et mettre la main sur les auteurs de ces actes de barbarie pour qu’ils subissent la rigueur de la loi.

Rédaction CBCA

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *