Actions d’anticipation de catastrophes naturelles : cas des éruptions volcaniques en Ville de Goma et ses environs.

24  personnes hommes et femmes ont pris part à une formation de 3 jours autour d’un jeu dénommé HAZAGORA, au Lycée Amani du 21 au 23 Nov 2018 en Ville de Goma. Les participants à ce renforcement de capacités sont composés des enseignants de de géographie et des sensibilisateurs communautaires œuvrant dans les écoles secondaires situées dans les 4 quartiers à haut risque en Ville de Goma vis à vis du Volcan Nyiragongo, il s’agit du quartier: Majengo, Murara, Virunga, les volcans ainsi que le territoire de Nyiragongo.

Cette activité entre dans le cadre du projet d’Actions d’anticipation de catastrophes naturelles, coordonné conjointement par 3 partenaires internationaux CAFOD,  Christian AID et ACTION AID,  et localement par Caritas Goma, CBCA et AFDI.

Dans le cadre de cette formation autour du jeu Hazagora, l’objectif est de pouvoir sensibiliser les élèves du niveau de 4e, 5e et 6e année secondaire, les amener à avoir une réflexion autour du risque naturel de façon à ce qu’ils intègrent les informations qu’ils acquièrent à travers le cours de géographie, développer des moyens de sauvetage et de prévention qu’ils auraient discuté en jouant Hazagora et qu’ils arrivent à les transmettre au sein de leurs familles voir même leurs quartiers. De cette manière les informations sur comment se préparer à une future potentiel catastrophe se diffuseront petit à petit et prendront un sens au moment où une crise pourrait subvenir.

 

Quid HAZAGORA ?

HAZAGORA est un jeu éducatif, un jeu de société qui se joue autour d’un plateau, visant à développer une communauté durable sur une île régulièrement frappée par des catastrophes naturelles, une communauté durable capable à subvenir aux besoins de chaque famille et capable de réagir promptement et intelligemment face à des aléas d’origine naturelle.

« Hazagora est une île imaginaire sur laquelle vivent cinq personnages: un Bûcheron, un agriculteur, un pêcheur, un guide touristique et le maire. Ces 5 personnages évoluent sur l’île en fonction des zones privilégiées identifiées à travers leurs activités et développent leur famille en construisant des routes, des maisons. Ils évoluent sur l’île pour plusieurs années, ils reçoivent leur salaire, nourrissent leurs familles et peuvent faire des investissements. Parmi les investissements ils reçoivent des cartes de protection car sur l’île survienne régulièrement plusieurs catastrophes comme le séisme, glissement de terrain, inondation ou une éruption volcanique ».

L’objectif du jeu Hazagora est de sensibiliser les joueurs aux risques naturels et aux catastrophes. Quand survient une catastrophe, on prend du temps pour expliquer les mécanismes de l’aléa qui est en jeu, mais également discuter des impacts et de comment se préparer à ce genre d’événement (ex : écouter les informations données par les autorités, suivre les indications pour l’évacuation…). L’objectif commun de tous les joueurs est de pouvoir développer une communauté résiliente, une communauté qui soit capable de faire face à différents types de catastrophe.

Il est à noter que cette formation a été animée par Mme Caroline Michellier, géographe en provenance de la Belgique qui travaille avec une organisation appelée MRAC-GeoRiskA. Depuis des nombreuses années l’organisation MRAC-GeoRiskA travaille dans la région et en ville de Goma notamment autour du risque volcanique. En collaboration avec l’OVG cette organisation étudie les activités et fonctionnement du volcan Nyiragongo. Après avoir mené un projet qui s’intéressait également à l’impact que pourrait avoir ce volcan sur la population, elle a décidé d’organiser des activités de sensibilisation, de façon à pouvoir fournir à la population des informations qui lui permette de prévoir son attitude, prévoir comment se comporter si une crise volcanique survenait.

Satisfaits de acquis de cette formation, le service de résilience CBCA ensemble avec les participants à ce jeu vont mener des descentes dans les écoles des quartiers cibles pour se rassurer que le jeu est à la potée de tous avant de l’étendre dans d’autres écoles, a mentionné le responsable de la protection civil. Le volcan Nyiragongo est une réalité, le connaitre est une évidence.

Par Hulda Vagheni

Photos par Jérémie Ndabo

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *