Nouvelle équipe à la tête du Service Femme et Famille Poste CBCA Goma

Madame KAVUGHO KATSANGIRE Abigaël placée à droite et Madame KAHAMBU LUSEKO à gauche viennent d’être élues respectivement comme Présidente et Secrétaire du service Femme et Famille du Poste Goma depuis le 27 Novembre 2019. Ces élections se sont déroulées à la paroisse CBCA Virunga dans un climat calme, sous la modération de la Directrice du Département de Femme et Famille au sein de la CBCA, Madame HENRIETTE MALINYOTA. Elle a accordé la parole aux élues qui, toutes ont remercié d’abord DIEU pour sa grâce en leur endroit. En deuxième lieu, elles ont remercié les participants pour la confiance qu’ils ont placées en elles. Elles ont demandé à l’assemblée de pouvoir continuer à prier pour elles pour que Dieu leur accorde la capacité de bien rendre service à la Communauté. La Directrice du DFF a passé la parole au Révérend Pasteur surveillant du Poste Goma, de sa part, il a félicité les dames et les a recommandées entre les mains Dieu afin qu’elles soient fortes pendant leurs mandats de 5 ans. A cette occasion, l’Honorable ADRIEN était présent pour soutenir les femmes dans leurs projets. La parole lui ayant été accordée, il a encouragé les femmes qui ont pu donner leurs voix aux heureuses élues à qui il a souhaité bon travail dans leur ministère.

Notons que ces servantes de Dieu viennent d’être élues pour la deuxième fois. Leur premier mandat allait de 2014 jusqu’à 2019 et voici elles vont exercer leur mandat pendant 5 ans à partir du 27 Novembre2019 jusqu’à Novembre 2024. Plus de 50 personnes ont pris part à cette activité. Les participants étant satisfaits de la bonne passation des élections, ont exprimé leurs vœux de plein de succès pour ce nouveau mandat.

Cette séance s’est clôturée par une prière de bénédiction pour les servantes et de tout le monde.

la rédaction

Atelier de réflexion sur l’élaboration du concept de l’accompagnement des personnes de 3ème âge dans la CBCA

En date du 16 Novembre 2019, au Centre Diaconal Virunga,  le service de la diaconie a organisé un atelier de réflexion  sur l’accompagnement des personnes de 3ème âge dans la CBCA.

Tout a commencé par une prière d’ouverture et une méditation biblique dirigée par le Rév Pasteur Evangéliste BYUMANINE JUSTIN, du Poste Goma, qui, a tiré son message du livre de Matthieu24 : 45 – 46. Se référant à ce passage, il s’est posé la question de savoir qui est appelé à être serviteur fidèle. Il a répondu en disant qu’un serviteur fidèle est celui qui est patient, intelligent, prudent, bon gestionnaire du  temps, responsable. A la fin de sa méditation, il a chuté en disant que  pour bien vivre avec les personnes de 3ème âge, il faut tout d’abord les connaitre, être capable d’identifier leurs besoins, savoir à quel moment on peut subvenir à leurs besoins afin qu’elles ne soientt pas blessés en réalisant  qu’on ne les considère pas. Les  invités étaient au nombre de 16 personnes dont les professeurs dans divers  domaines : médicine, psychologie, droit, éducation, etc. le Révérend Pasteur Evangéliste a enfin prononcé le mot d’ouverture de cet atélier.

La CBCA œuvre dans un environnement affecté par les guerres,  la violence, la pauvreté et les  catastrophes naturelles, elles rendent souvent des milliers de personnes en vulnérables. Et  d’autres  naissent avec des handicaps physiques  ou mentaux qui les exposent à la marginalisation et l’hostilité au sein de la société. Pour répondre à ces défis, la CBCA   a pensé redéfinir le concept diaconie qui est interprété de plusieurs manières.

En effet, certaines personnes pensent que la diaconie c’est une équipe chargée de compter les offrandes après  culte, D’autres disent  que c’est une équipe qui est chargée de s’assurer que les fidèles respectent l’ordre pendant le culte. Mais la diaconie se définit comme un service d’assistance aux personnes vulnérables pour les rendant capables de mener une vie normale dans la société,  sur base des ressources disponibles. Tel est le rôle principal de la diaconie dans la CBCA.

Pendant cet atelier, 3 personnes ont intervenues, chacune avec un  sujet. Le premier intervenant s’est focalisé sur les défis des personnes de 3ème âge. Dans  ses propos, il a soulevé quelques défis de cette catégorie des personnes, notamment : le  manque de considération,  le manque de respect, la difficulté à s’adapter à la langue française, la culture, vivre dans un environnement pervers, le manque d’un lieu où ils peuvent chaque fois se retrouver entre-elles. Ces personnes  veulent apprendre d’autres métiers, elles mangent les aliments qui ne sont pas appropriés à leurs âges,… sont les quelques défis que les personnes de 3ème âge rencontrent dans leurs vie.

De sa part, le deuxième intervenant a présenté son exposé sur les droits des personnes de 3ème âge. De prime abord, une personne de cette catégorie c’est toute personne qui a l’âge de 60 ans et plus. Les personnes de 3ème âge ont les mêmes droit que toutes autres personnes, elles ne doivent pas être discriminées dans la société.

Le troisième intervenant a parlé de la fragilité des personnes de 3ème âge ; il a souligné qu’une personne de 3ème âge c’est quelqu’un  qui présente les symptômes suivants : changement de comportement, difficultés de la vue, faire les urines à tout moment, la perte du gout ou des dents et la perte  de l’odorat ; l’hypertension, diminution de la sécrétion gastrique, l’insomnie, … les vieillards ont droit aux soins médicaux, ils ne doivent pas être délaissés.  Il  a conclu en disant que le service de la diaconie a un grand rôle à jouer en  accompagnant des personnes de 3ème âge.

Les participants ayant été intéressés par ces exposés, ils ont recommandé qu’un atelier de ce genre soit organisé dans les prochains jours, compte tenu de la richesse des exposés.

La rédaction

Formation des agents sur le plan de contingence du volcan Nyiragongo

C’était  le Mardi 12 Novembre 2019 que  les agents du Secrétariat Général et ceux du Poste Goma ont suivi une formation sur le plan de contingence du volcan Nyiragongo visant l’objectif d’éduquer les agents sur les stratégies de minimisation des risques lors de l’éruption volcanique. Tout a commencé par l’historique de 1884 jusqu’à nos jours. Il a été souligné que le Nyiragongo est un stratovolcan situé à l’Est de la RDC dans la Branche Occidentale du Système des Rifts Est Africains au point des coordonnées -1,52°, 29,25° ; 3470 m et que plusieurs auteurs ont mené des études  sur l’activité du lac de lave de ce volcan. Le volcan Nyiragongo est l’un des 8 volcans qui se trouve dans la région de Virunga. Sa première éruption avait eu lieu le 10 Janvier 1977 à 10h15’ et avait causé des dégâts sur tous les plans. La  deuxième éruption est intervenue le 17 Janvier 2002.

La formation a été assurée par deux intervenants. Il s’agit de Mr Célestin KASEREKA MAHINDA, Chercheur Volcanologue et Directeur Scientifique de l’Observatoire Volcanologique de Goma (OVG) et  Mr DONAT MALEMO Chargé de la Diaconie dans la CBCA.

Le  premier intervenant a axé son propos  sur l’évolution du Volcan Nyiragongo depuis 1884 jusqu’à nos jours. Ses explications étaient appuyées par des images. Il a rassuré son auditoire qu’actuellement le volcan est stable. Pour cela, il a demandé à la population d’être toujours éduquée sur la façon de vivre avec les volcans actifs des Virunga.

Cependant, pour atteindre toutes les couches,  on doit cibler les écoles, les autorités politico administratives, le Monde Humanitaire, les services étatiques et para-étatiques, les mouvements associatifs, etc.

Et le deuxième intervenant a exposé sur le processus d’élaboration du plan de contingence et  d’évacuation en cas de probable éruption volcanique. Dans son intervention, il a donné la stratégie de mise en œuvre du plan de contingence selon trois phases notamment : avant, pendant et après la crise.

En ce qui concerne la première phase, il s’agit ici de sensibiliser et d’éduquer la population en vue d’un changement de comportement au sein de la communauté ;  promouvoir la surveillance des volcans actifs et éteints,  la prévention par l’information du public, ainsi que la confection des plans sectoriels et l’organisation des exercices de simulation pour anticiper les actions de secours en prévision d’une éventuelle crise volcanique.

Quant à la deuxième phase, les activités sont liées à l’intervention. L’action porte sur la mise en œuvre des plans sectoriels et de secours destinés à assurer la couverture efficiente du risque, même s’il apparaît complexe.

La dernière phase concerne les activités qui sont liées à la réhabilitation ou à la réparation des dégâts matériels. L’adoption et l’exécution des mesures de prise en charge des victimes visent à les  rétablir dans leur dignité humaine.

Ces deux intervenants ont clôturé leurs exposés en recommandant aux agents du Secrétariat Général de la CBCA de ne jamais paniquer lors de l’éruption. Il faut plutôt suivre les instructions données par les autorités.

la rédaction

Le Secrétaire Communautaire de la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique en mission de formation de secrétariat à NAIROBI

Le Secrétaire communautaire de la CBCA a participé à une formation des Secrétaires organisée par le Centre Corat  Africa à NAIROBI pour la période allant du 26 Octobre au 6 Novembre 2019.

Ayant pour objectif de renforcer les capacités dans la compréhension du rôle et des responsabilités  du secrétaire exécutif et des Assistants Personnels.   Plusieurs thématiques ont été développées  pendant la formation.  C’est entre autres le rôle du secrétaire exécutif et des Assistants Personnels, comment préparer un voyage d’affaire, la communication effective, le service excellent pour les clients internes et externes, la gestion du temps, le développement d’une approche professionnelle, la tenue et gestion efficace des dossiers, etc.

Ces  sujets montrent que  les secrétaires ont un grand rôle à jouer dans les organisations. Ils coordonnent et supervisent les activités administratives du bureau, ils doivent avoir la capacité de transmettre leurs pensées, de bien gérer les dossiers du personnel, de prioriser les taches, utiliser efficacement les heures d’attente, promouvoir et vivre le respect mutuel, apprécier les autres. Ce sont là les quelques  responsabilités du secrétaire. 11 personnes ont pris part à cette formation en provenance de différents pays dont la République Démocratique du Congo, Ouganda et Kenya.

Au terme de cette formation, chacun a proposé quelques recommandations pour que la prochaine formation soit organisée à l’intention de tous les secrétaires.

la rédaction