Mise en retrait du Réverend Ngombera Rugombosha Jonas, Ancien Pasteur Surveillant du Poste Uvira

Il s’appelle Rév. Ngombera Rugombosa Jonas, ancien Pasteur Surveillant du Poste CBCA Uvira. Il a pris sa retraite dans un culte riche en couleurs dirigé par le Rev Kabamba, Pastuer Surveillant du PosteBukavu le dimanche 22 octobre 2017. La cérémonie de mise à la retraite était conduite par le Rév. Kambale Kilumbiro Vice Président et Représentant Légale de la CBCA. Accompagné d’une forte équipe du secretariet Général de la CBCA dont le Tresorier Communautaire Mr Pascal Munoka et le Directeur du Département de Diaconie et de Developpement, Mr Polisi Kivava ; tout s’est passé dans le calme.
Né en 1955, le pasteur Ngombera a fait sa formation biblique à l’Institut Biblique de Katwa à Butembo Nord Kivu. Il a été le premier pasteur de la paroisse de Mulongwe à Uvira avant de devenir pasteur évangéliste du poste Bukavu. Il devient ensuite pasteur surveillant du Poste Muku avant de rentrer à Uvira comme pasteur évangéliste chargé de préparer l’ouverture du nouveau poste dont il devient le premier Révérend Pasteur Surveillant jusqu’à sa retraite aujourd’hui. Il est remplacé par le Rév. Kibwe, nommé nouveau Pasteur Surveillant de ce Poste CBCA UVIRA pendant les assises du Comité exécutif tenue un jour avant l’Assemblée Générale de la CBCA, en Août 2017.

 

Six elèves frappés par une foudre en ville de Butembo

Six élèves de l’Institut Kirimavolo frappés par une foudre ce jeudi 12 Octobre 2017 en ville de Butembo.

C’était sous une pluie forte que la foudre a frappée l’une de salles de classe de l’institut Kirimavolo communément appelé KIRIS, situé dans la vallée de Katwa en ville de Butembo. 6 élèves ont été touchés, mais aucun cas de mort n’est signalé. Les victimes ont été amenées à L’hôpital Général de Référence de Katwa pour les soins. 3 parmi eux sont déjà libéré, et les 3 restants poursuivent encore les soins. Signalons que ces derniers temps la Province du Nord Kivu connait des perturbations écologiques et plusieurs catastrophes se produisent ça et là. Dans les Bwito à Rutshuru, une pluie qui s’est abattu sur ce contré a causé la mort de deux personnes hier jeudi 10 Octobre 2017 à Bwalanda.

Redaction

ALERTE!!!! L’HOPITAL GENERAL DE REFERENCE DE VIRUNGA EN GREVE

ALERTE ALERTE!!!!!!!
L’hôpital Général de Virunga en grève, il réclame la libération de son Administrateur Gestionnaire détenu depuis hier pour des faits non explicables.
Mr Mughuma, actuel Administrateur Gestionnaire de L’Hôpital Général de Référence de Virunga est détenu au cachot depuis hier jeudi 12 Octobre 2017. L’hôpital a reçu hier après midi un mandat d’amener du parquet pour arrêter le Médecin spécialiste Indien qui y travaille depuis deux mois dans le service de dialyse, une spécialité que plusieurs malades poursuivaient en Inde pour les soins. N’ayant pas trouvé le médecin désigné dans le mandat d’amener, ils ont voulu récupérer deux infirmiers Indiens présents sur le lieu, à la place du Médecin. L’hôpital ayant résisté, il a proposé plutôt photocopier les deux passeports de ces infirmiers pour montrer leurs identités et prouver qu’ils sont en ordre avec l’Etat congolais. L’AGIS a ramené les deux passeports au bureau du magistrat et c’est là qu’il sera arrêté et détenu au cachot du parquet, sans qu’aucun acte de procédure lui ait été préalablement signifié. Le Médecin serait accusé de ne pas être en ordre avec la réglementation relative à la profession médicale en RDC. Cette action serait vraisemblablement vue soit comme un complot monté contre l’Hôpital à cause de ce service de Dialyse, soit comme une simple tracasserie de la part de certains responsables étatiques mal intentionnés. En effet, comment comprendre que les autorités de l’Etat, en l’occurrence le Ministère national de la santé publique représenté par ses services en province et le Ministre provincial en charge de la santé puissent participer au lancement officiel et par voie de conséquence autoriser le fonctionnement de ce service sans considérer la régularité des dossiers du personnel médical affecté au dit service ?
Qu’adviendrait-il dans les relations diplomatiques entre la RDC et l’Inde si les poursuites sont maintenues contre le personnel médical indien dont le travail est pourtant bénéfique à toute la population congolaise ?

Que justice soit faite….