Nécrologie : Le Rév. Pasteur Muhindo Kitsungu n’est plus

Le Révérend pasteur MUHINDO KITSUNGU était  pasteur évangéliste du poste ecclésiastique de Busaghala en territoire de Beni. Il a été lâchement assassiné dans la nuit du 21 au 22 février 2016  par des hommes en armes non autrement identifiés. Les faits se sont passés en ville de Beni dans le Quartier BUTSIRI en commune de MULEKERA.

En effet, pendant  que le pasteur venait de terminer sa mission de service en ville de Beni et qu’il était hébergé au domicile de son frère, le nommé KAKULE KITSUNGU, vers minuit  des hommes en armes ont fait irruption dans la maison et ont tiré à bout portant sur le pasteur et  sur son cousin du nom de KAMBALE MWANGAZA. Les deux en sont morts sur-le-champ.

Devant cette macabre situation, la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique exprime sa profonde tristesse et dénonce avec énergie l’assassinat de son pasteur, ainsi que les nombreux cas de tueries perpétrées dans son rayon d’action.

La CBCA exprime ce qui suit :

  • Elle dénonce avec énergie l’assassinat de son pasteur, ainsi que les nombreux cas de tueries perpétrées dans son rayon d’action, particulièrement en Province du Nord-Kivu ;
  • Elle demande qu’une enquête soit diligentée afin que  les auteurs de cet ignoble crime soient arrêtés, poursuivis en justice et condamnés ;
  • Elle demande aux pouvoirs publics de déployer suffisamment de moyens pour la protection de la population et ses biens ;
  • Elle soutient les efforts de paix et de cohabitation entre toutes les communautés au Nord-Kivu.

Par ailleurs, elle demande à la MONUSCO de prêter mains fortes aux autorités judiciaires pour qu’une enquête soit diligentée afin que  les auteurs de cet ignoble crime soient arrêtés et poursuivis en justice.

Aussi, elle appelle la MONUSCO à appliquer son mandat, celui de protéger la population congolaise en général et celle du Nord-Kivu en particulier qui est victime de nombreuses violations des droits humains.

La rédaction

Les Leaders des Eglises de la MEU ont visité Israël et Palestine

En date du 29 janvier 2016, le Président et Représentant Légal de la CBCA, Rév. Dr Kakule Molo,  a fait, à l’intention des agents du Secrétariat Général, la restitution des temps forts du pèlerinage de 10 jours qu’il a effectué récemment en Israël et Palestine avec les autres chefs des églises membres de la Mission Evangélique Unie (MEU). Selon Mme Bushman, modératrice de la MEU : ‘‘Israël est un pays différent des autres, caractérisé par un profond conflit qui oppose les Palestiniens aux Israéliens. Ce conflit a une dimension religieuse importante du fait qu’Israël se présente comme un Etat Juif et que les Palestiniens sont à majorité musulmans’’.

20150512_111526Les pèlerins sont venus de l’Afrique, l’Asie et l’Europe, précisément  de ces pays : Hongkong, Tanzanie, Rwanda, R.D.Congo, Namibie, Botswana et Allemagne.

A travers la restitution appuyée par des images, notre attention a été particulièrement attirée par les moments saillants suivants:

Mme Sarah Bernstein, Directrice du Centre de Chrétiens Juifs à Jérusalem, a exhorté les membres de la délégation de promouvoir la diversité de la théologie dans ce milieu où règnent des tensions dues aux croyances religieuses. Dr. Deborah Weissman, Président du conseil international de chrétiens Juifs, pour sa part a insisté sur la perspective théologique de vie ensemble. C’est-à-dire,  tous les groupes religieux spécialement les communautés chrétiennes et juives devraient intensifier leur unité par le dialogue.

L’Evêque  Munib Younan, de l’église Evangélique Luthérienne de la Jordanie et de la Terre Sainte, également Président de la Fédération Luthérienne au niveau mondial, a demandé  aux leaders religieux de soutenir  les églises sur  cette terre sainte, où les Palestiniens et les israéliens devraient vivre ensemble sans frontière ni haine.

Les leaders des églises membres de la MEU ont visité  un projet de dialogue dénommé « Tent  of Nations ». Ce projet  avait été initié par le chrétien Palestinien Daoud Nassar à Bethlehem. Il n’était pas autorisé par les autorités Israéliennes de construire  sur son propre sol. Ainsi, sa famille et lui-même vivent dans une instabilité totale. Selon lui, ses efforts devraient être immortalisés par un projet de dialogue à travers divers programmes de développement impliquant les groupes chrétien, musulman et juif.

La visite à Yad WaShem, un centre mémorial à Jérusalem, est une expérience qui a touché les pèlerins car elle rappelle d’incroyables crimes contre l’humanité. Ce qui a suscité plus d’un pèlerin à se référer à la Bible à propos de questions telles que ‘‘Qui est le propriétaire de la terre? Quel est le peuple qui appartient  Dieu?’’.  En réponse à ces interrogations, la Bible montre que la terre, tout ce qu’elle renferme et les personnes créées à l’image de Dieu appartiennent à Dieu. Comme Dieu en est  propriétaire,  nous sommes dans l’obligation de vivre ensemble dans l’amour car Dieu est amour.

Cette visite de l’Israël et de la Palestine a été bénéfique sur tous les plans et particulièrement sur la dimension spirituelle. Par exemple, des prêtres/pasteurs de différentes dénominations et groupes religieux ont suivi ensemble la parole de Dieu et ont partagé la sainte communion pendant un culte matinal dirigé par le Rév. Emat Hadad, Pasteur  Palestinien, de  l’église Evangélique Luthérienne en Jordanie et Terre Sainte à Ramallah. Après le culte, l’équipe des pèlerins a été accueillie par le Prêtre Père Philotheos de l’église Grecque Orthodoxe à Akko, modérateur du culte du jour dans cette église.

A Jérusalem les pèlerins ont visité le Sépulcre saint, le mur de lamentation, la mosquée  Al-Aqsae, le jardin de Gethsémané, le sycomore où Zachée était monté pour contempler Jésus ; et la place où était né Jésus-Christ en Bethlehem sur le territoire Palestinien.

Outre ces endroits cités, les leaders ont visité beaucoup d’autres sites historiques chrétiens dans la région de Galilée.

Adaptation de Mr KAMBALE KAZI Jean-Baptiste

 

 

Un soulagement aux Pasteurs retraités et veuves des pasteurs

Soucieux de la vie des Pasteurs retraités et veuves des pasteurs, le Rév. Kambale Kilumbiro Martin, Pasteur Surveillant de la CBCA Poste Goma, a initié un programme de prise en charge des anciens leaders de l’Eglise. Le Pasteur Surveillant veut voir ces serviteurs de Dieu recevoir une prime mensuelle de 50 dollars comme un appui supplémentaire à leur survie.

Cette vision vient de se concrétiser : 25 pasteurs retraités et 22 veuves des pasteurs viennent de recevoir une prime de 50 dollars américains pour le mois de janvier 2016. Ce geste si louable a été bien accueilli par ces pasteurs retraités et veuves des pasteurs.

Un appel vibrant a été lancé par le Pasteur Surveillant du Poste Goma à quiconque voudrait accompagner ces serviteurs de Dieu de se rejoindre aux autres  afin d’améliorer tant soi peu la vie de nos pasteurs retraités et veuves des pasteurs.

Par ailleurs, le nouveau Pasteur Surveillant est déterminé de travailler dans le nouveau bureau du Poste. C’est ainsi que les travaux de finissage vont bon train pour que les membres du Comité Exécutif coupent le ruban le 09 mars 2016.

Par Eugénie KAYITENGA.

Comptable Poste Goma

Visite des chapelles et paroisses dans la Province de l’Ituri, Poste Beni

Dans le cadre de suivi des activités d’évangélisation dans l’ancienne province  Orientale, le Département de l’Evangélisation et Vie de l’Eglise (DEVE/CBCA) a  visité certaines chapelles se trouvant dans la nouvelle province de l’Ituri. La délégation était composée du Rév. Dr Samuel Ngayihembako, Vice Président et Représentant Légal Suppléant; Rév.
Jonas Kambale Musamba, Evangéliste Communautaire; Rév. Muhasa Balerwa, Pasteur Surveillant du Poste Beni;  Rév. Syalyakula et Rév.  Gilbert Maseku Mayao, Pasteurs évangélistes du Poste Beni.

Parmi les paroisses et chapelles de cette province de l’Ituri, cinq d’entre elles ont été ciblées pour être visitées. Il s’agit de la paroisse de Bunia, les chapelles de Mungwalo,  Ariwara, Durba et Watsa. Pendant la visite, la délégation s’est entretenue avec les responsables du Poste et ceux des différents services en vue de savoir le nombre de chrétiens, la capacité de prendre soins des pasteurs, le matériel dont le temple est construit,  se rassurer si la concession où se trouve le temple est couverte par un certificat d’enregistrement, etc.

A Bunia la délégation a d’abord visité quelques activités de la paroisse, à savoir le Centre de Santé Jésus-Sauveur, la chapelle de la CBCA Ndibe, la concession du Camps Nyasi et l’école primaire et l’Institut Neema.

Séance tenante,  le Rév. Dr Samuel Ngayihembako a montré que compte tenu de sa position géographique et sa vocation missionnaire, la paroisse de Bunia doit avoir une vision missionnaire et servir de centre de rayonnement. A partir de cette paroisse de Bunia, Dieu a ouvert la grande porte pour l’annonce de la Bonne Nouvelle dans l’Ituri et le Haut Uélé. C’est pourquoi les chrétiens de la paroisse de Bunia doivent jouer leur rôle missionnaire et implanter la CBCA dans cette région.

P1050052Le Dr Samuel  a alors lu Luc 10 :1-2 en disant que « la moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers ». La province de l’Ituri a besoin d’ouvriers. Cette prédication rencontre la préoccupation du Poste Beni de créer à Bunia un centre de formation des Evangélistes Missionnaires. C’était aussi la préoccupation du Département de l’Evangélisation qui a le souci de former les autochtones de la Province en vue de faire de la CBCA une Eglise enracinée dans la province d’Ituri. Pour les avoir, le  Poste Beni envisage organiser une formation des évangélistes missionnaires à Bunia. Il sera nécessaire que chaque chrétien contribué à la formation de ces évangélistes en hébergeant un de ces évangélistes qui viendront de quatre coins de la Province.

Culte matinal à la Paroisse CBCA Bunia

Dans ce culte, le Vice-Président a prêché autour du thème : la Parole de Dieu est à obéir (Tiré de Romains 10 :14-17).  Ici il a insisté sur le fait d’envoyer. L’Eglise est composée de gens qui travaillent avec Dieu. Leur travail est d’envoyer les gens pour annoncer la Bonne Nouvelle. C’est pourquoi l’Eglise est une Communauté des envoyés. Nous devons chaque fois accomplir notre mission en envoyant et en acceptant d’être envoyé pour l’annonce de la Bonne Nouvelle du Royaume de Dieu, souhaite t-il.

Dans son mot d’accueil, le Pasteur de Bunia a montré que la paroisse organise deux services bilingues à savoir Francophone et Swahiliphone. Elle a 13 cellules et compte plus ou moins 500 fidèles et en moyenne 250 participent à la Sainte Cène. En plus de ces cellules, la paroisse de Bunia-ville compte 4 chapelles à savoir : la chapelle de Kobu à 50 Km au Nord-Ouest ; la Chapelle de Ndibe à 3 Km dans la ville, la chapelle Kasenyi à 50 Km à l’Est et la chapelle Babokela à 37 Km à l’Ouest.

La concession Bunia-ville a en son sein un temple en construction, une école primaire et un institut secondaire appelés Neema. Cette concession a déjà un certificat d’enregistrement. L’église a une autre concession de Camp-Nyasi. C’est une concession de 6 hectares vers l’aéroport de Murongo. Cette concession était réservée pour les œuvres philanthropiques telles que : un centre d’accueil, un centre hospitalier, une bibliothèque, une salle polyvalente, une extension des universités de la Communauté (ULPGL et autres). Mais cette concession subit actuellement des menaces et la paroisse a peur de la perdre.

Dans ses efforts d’ l’implantation effective de la CBCA dans les provinces de l’Ituri et du Haut Uele, la paroisse a relevé quelques défis auxquels elle fait face. D’abord elle souligne que les distances séparant la paroisse de ses chapelles nécessitent un moyen de transport disponible en permanence pour favoriser les visites de supervision dans ces chapelles éloignées. Les travaux de construction du temple de la chapelle Ndibe où la croissance quantitative se fait voir ce dernier temps. L’achèvement de ce temple permettra que cette chapelle soit élevée au rang de Paroisse pour encadrer ainsi une bonne partie de chrétiens. La paroisse Bunia-ville se heurte à un autre défi du nombre insuffisance des autochtones. Pour les rapprocher, elle s’implique dans les œuvres sociales. L’exigüité du Centre de Santé Jésus est Sauveur ne permet pas  d’avoir l’espace suffisant pour les installations sanitaires.

Visite de la chapelle de Mungwalo

Arrivé à P1050065Mungwalo, la délégation a été accueillis par les paroissiens qui l’attendaient à l’entrée de la ville. Précisons que Mungwalo est une grande agglomération d’environ 200.000 habitants. Après le culte matinal, il a été constaté que le grand défi de Mungwalo est que cette chapelle est en pleine construction du temple dans sa nouvelle concession lui octroyée par l’Etat. La paroisse est en train d’y ériger aussi une école primaire à côté du temple en semi-durable et elle mène des démarches pour l’obtention du contrat parcellaire.

Entretien avec les responsables des services d’Ariwara

Le Rév. Dr Samuel Ngayihembako, Vice-président et Représentant Légal Suppléant, a montré d’abord l’origine de  la stratégie missionnaire de la CBCA qui est d’implanter des églises autonomes qui se prennent en charge.  Cette stratégie vient de la rencontre des missionnaires qui s’était tenue à Kijabe en Tanzanie où les premiers missionnaires de la CBCA ont opté pour la stratégie de l’auto-prise en charge des églises locales. C’est cette philosophie qui anime les membres de la CBCA et qui fait sa force.

Séance tenante, le  Rév. Musamba a parlé de méthodes d’évangélisation utilisées par la CBCA. Il a parlé de l’évangélisation individuelle avec ses variantes: l’entretien individuel et la méthode dite «porte à porte». Ensuite, il a parlé de l’évangélisation en plein air avec ses variantes : méthode dite Hurlburt, concert évangélique, grande campagne d’évangélisation, évangélisation par les Médias de masse (radio, filmes, livres, journaux…). Enfin il a parlé de l’implantation des églises. L’Evangéliste communautaire a souligné que le secret d’une croissance rapide consiste à implanter des petites paroisses dans une seule ville.

Après l’intervention de l’évangéliste communautaire, le Révérend pasteur surveillant du poste Beni a parlé du projet de la création d’un centre missionnaire à Bunia et a montré qu’il est important à chaque chapelle d’envoyer des personnes pour y être formées.

Ariwara a le défi d’épanouir sa concession. Elle voudrait acheter les parcelles qui l’entourent et ainsi avoir une espace pour d’autres projets comme des écoles et dispensaires.

Visite de la chapelle de Durba

Les responsables attendaient la délégation à 3 km de la ville. Les membres de la délégation étaient accueillis avec joie par les paroissiens qui étaient dans la cours du temple de la chapelle plein à craquer.

Après un petit repos, la délégation a reçu la visite des pasteurs des églises membres de l’Eglise du Christ au Congo (ECC) de la ville de Durba. Cet accueil a certifié que la CBCA Durba est en bonne relation avec d’autres églises de l’ECC. C’est le Pasteur de la CBCA qui est même le président du comité urbain de l’ECC Durba.

Pendant le culte, le prédicateur du jour, Rév. Dr Samuel Ngayihembako a prêché sur: « la Bonne Nouvelle est une force et une intelligence selon de 1 Corinthiens 1:18-31. Paul montre que la Bonne nouvelle est une nouvelle de la croix, car c’est par la mort d’un homme juste que tout le monde trouve le salut. Pour les Grecs, les gens sages, voient que c’est une folie. Pour les juifs c’est un scandale. C’est cette Parole qui est folie pour les uns et scandale pour  les autres, c’est en cette Parole que nous croyons et qui est le secret de Dieu. Le secret est que Dieu a utilisé la folie et le scandale pour sauver l’humanité. Et c’est cette parole qui est force et intelligence pour ceux qui croient en elle.

Visite de la chapelle de Watsa

Ce même jour de samedi, vers 15h40, la délégation s’est rendue à Watsa, situé à 14km à l’Ouest de la ville de Durba. La délégation rencontré les chrétiens et prié avec  eux, tout en les exhortant à continuer à implanter des chapelles dans la ville. Elle a aussi visité la parcelle où ils construisent un temple qui est au niveau de la fondation.

Lors du retour de cette toute grande tournée d’environ 2000 Km, la délégation  a saisi l’occasion pour  visiter les Postes Beni, Katwa, Vayana, Kitsimba et Kitsombiro. Dans ce dernier Poste, le Vice-Président, accompagné de l’Evangéliste Communautaire, a procédé à la cérémonie d’ordination des cinq pasteurs.

Adaptation de Kambale Kazi

Un triple événement à Buyinga

Le 31 Janvier 2016, le Rév. Paluku Mahindule Déogratias  a été installé solennellement Pasteur Surveillant de la CBCA Poste Buyinga en remplacement du Rév. VASISA KAMBALE, actuellement Enseignant à l’Institut Biblique Baptiste de Katwa. A la même occasion, le temple moderne de Buyinga construit par le Commerçant Tembo Sondirya Padona a été inauguré.  Au cours du culte de ce jour, 25 nouveaux croyants qui ont été baptisés la veille et ont été reçus membres de la paroisse de Buyinga. Nombreux fidèles venus de Butembo et de tous les Postes ecclésiastiques voisins ont occupé toutes les chaises du nouveau temple.

En prélude de ce triple événement, des séminaires riches en couleurs ont été animés dans les différentes Paroisses du Poste BUYINGA, séminaires qui ont été clôturés par le Baptême des 25 fideles le samedi 30 janvier 2016. Sur l’esplanade  érigé à cet effet, un culte bien coloré a été célébré le Dimanche 31 Javier 2016 et présidé par Rév. VAHAMWITI BIN NZOLI, Pasteur Surveillant du Poste KATWA. Les chorales Nuru, Mutiri choir, Uhayi et Ushindi, ont agrémenté le culte.

Le Rév.Dr Samuel NGAYIHEMBAKO, Vice président et Représentant Légal Suppléant de la CBCA , a eu le privilège de parler de la part de Dieu au peuple réuni dans une ambiance festive. L’homme de Dieu a intitulé le message  « la tente de Dieu est maintenant au milieu de son peuple ». Appuyant son message sur le texte d’Apocalypse 21 :3, il a insisté sur certains points en révélant à ses interlocuteurs qu’en confessant que la tente de Dieu est au milieu de nous, nous annonçons la présence secourable de Dieu et la plénitude de la vie éternelle qu’il donne et promet. Nous croyons que Dieu au milieu de nous, c’est notre secours en tout car il est celui qui soutient son peuple. La présence de Dieu traduit la paix car il est le Dieu de paix. Ainsi donc, celui qui construit un temple en l’honneur de Dieu annonce la bonne nouvelle de la présence de Dieu au milieu des hommes. Cette présence de Dieu amène le changement  et la transformation. En construisant le temple en l’honneur de Dieu, nous exprimons notre changement et notre transformation grâce à Dieu qui agit en nous, a-t-il conclus.

L’étape de l’installation officielle  du nouveau Pasteur Surveillant du Poste BUYINGA a été dirigée par le

Installation du nouveaux RPS Buyinga

Rév. Dr Samuel Ngayihembako, Représentant Légal Suppléant de la CBCA avec la famille du nouveaux Rév. Pasteur Surveillant de Buyinga.

Vice-Président et Représentant Légal Suppléant. Il a tout d’abord présenté l’hôte du jour avant de prodiguer quelques conseils édifiants et d’amener ce  nouveau berger à un engagement solennel. Brossant succinctement la Biographie du Nouveau RPS de BUYINGA, il a fait savoir que  Rév. PALUKU MAHINDULE Déogratias, est né à KIHITE/MUSIENENE le 31/12/1959. Marié  le 08/05/1992, à KAVIRA NZYAVAKE, il est père de 6 enfants et il a fait sa formation à l’institut Biblique de KATWA de 1993 à 1997 avant d’être consacré à MAGHERIA comme Pasteur en 2002. MAHINDULE Déogratias a aussi une formation en théologie de l’ULPGL –BUTEMB0 où il est sorti Gradué en 2005. Il a été Pasteur à MAGHERIA, BURUMBIKA, BULUMBI, KIKYO, MATANDA et Pasteur Evangéliste du Poste Maboya.

L’installation officielle du Nouveau RPS   finie, l’heure était à l’inauguration du Nouveau temple moderne de la C.B.CA  BUYINGA. La dédicace du temple, et la coupure du ruban symbolique ont été l’œuvre du Dr Samuel NGAYIHEMBAKO alors que le RPS de BUYINGA venait de présenter l’historique P1060037de la constriction de ce temple. La sainte cène a été célébrée dans ce nouveau temple suivi d’une grande mobilisation, au cours de  laquelle les fidèles ont souscrit pour plus de 3 500$ qui vont permettre de couvrir les frais de 75 nouveaux bancs pour le nouveau temple.  Cela permet au Poste d’avoir une salle polyvalente qui sera aménagée dans l’ancien temple. Après la Sainte Cène, à la fin et à la sortie, d’un cocktail offert à tous les participants.

C’est dans la gaieté et la convivialité qu’ont été clôturées ces cérémonies d’installation, baptême  et dédicace du nouveau temple moderne qui fait désormais la fierté de la CBCA dans cette contrée.

                                                                        Par Josias KAMBALE MUSUMBA

Installation d’un nouveau Pasteur Surveillant à Kalungu

Rév.Bitondeyubusa Ndabakenga Jean a été installé à Kalungu comme Pasteur Surveillant de Poste ecclésiastique de Kalungu le dimanche 07 février 2016. Il est le sixième après, Couple Pasteur SurveillantRév.Kambere Masereka (1970-1984), Rév.Kambale Mbuyiro (1984-1985), Rév.Bashiga Mulikuza (1988-1997), Rév.Likanya Ndata ya Mbula (1997-2001) et Rév. Hategegimana Rugayampunzi (2001-2015).

Les cérémonies riches en couleurs ont commencé par un accueil chaleureux de la délégation venue de Goma et son installation sur le lieu du culte. Il s’en est suivi le déroulement du culte qui avait trois moments forts : le temps de louange et d’adoration clôturé par un message vibrant présenté par le Président et Représentant Légal ; la séance de l’installation officielle du nouveau Pasteur Surveillant, un temps clôturé par divers mots d’encouragement et enfin le temps de la Sainte communion qui a connu la participation de beaucoup de gens.

Rév. Dr Kakule Molo, Président et Représentant Légal de la CBCA prêche la parole de Dieu à Kalungu.

Rév. Dr Kakule Molo, Président et Représentant Légal de la CBCA prêche la parole de Dieu à Kalungu.

Le Culte était officié par le Rév. Dr Samuel Ngayihembako, Vice-Président et Représentant légal Suppléant de la CBCA tandis que Mme Kavira Katsangire Abigael, Président du service femme et famille Poste Goma, a conduit les cantiques d’ensemble, sa manière de conduire les cantiques était très bonne et a donné le gout aux autres mamans. Le messager du jour a exhorté le peuple de Dieu en se basant  sur le texte de Deutéronome 6 :1-9, conformément au thème de la semaine indiqué dans le guide des prédications (Muongozo 2016) dans la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique. Ce thème est ainsi formulé : «La responsabilité du père pour le changement et la guérison de la famille, l’église, la société et la nation.» Il a circonscrit le texte dans son contexte en soulignant les facteurs qui ont amené  Moïse, le serviteur de Dieu, à répéter le schéma Israël (Ecoute Israël) :

  • Le peuple qu’il conduit est un peuple qui n’a pas connu l’expérience de la sortie d’Egypte. Le peuple connaît l’expérience de 40 ans dans le désert. C’est une nouvelle génération qui connait l’expérience de quarante ans dans le désert. Il faut que la loi, les commandements et le jugement soient répétés avant d’entrer à Canaan.
  • L’imminence de la mort de Moïse qui veut se rassurer qu’après sa mort, le peuple va rester attaché à Dieu. En suite, un nouveau leader, Josué va faire entrer à Canaan ce peuple appelé à lui obéir et respecter toutes les lois car leur vie en dépend.
  • Israël va entrer dans la terre promise et y jouir du lait et du miel. Il doit se garder de ne pas oublier les commandements du Seigneur.
  • Il a conclu son message en soulignant que le rôle du père, c‘est de remplir valablement sa mission de prophétie (responsable dans l’enseignement de la loi de Dieu, le rappel) pour que  le peuple jouisse avec quiétude du miel et du lait. Le peuple  doit éviter d’oublier le Seigneur son Dieu.

Le Président et Représentant Légal a concilié la prédication avec l’installation du Pasteur Surveillant en ces termes : ‘’Rév. Bitondeyubusa est nommé Pasteur Surveillant de Kalungu, il était  dans une pépinière et maintenant c’est le  moment de le planter (installer)  comme père d’une grande famille. C’est lui qui doit rassembler tout le monde, lire la loi du Seigneur. Et vous peuple de Dieu vous devez l’écouter et l’obéir pour vivre longtemps’’.

Pendant les cérémonies d’installation, il a été remarqué ce qui suit:

  • La présence des collègues Surveillants (Goma, Muku, Bukavu…) qui sont venus encourager le Rév. Bitondeyubusa;
  • La présence des amis et frères qui se reconfoulenaissent comme ressortissant de Kalehe;
  • La manière dont les choristes de Kalungu interprètent le travail de  ‘’Mwongozo’’ que le secrétariat donne chaque année. Les agents du secrétariat Général sont à féliciter et encourager’’.
  • L’attention soutenue par les fidèles de Kalungu qui sont restés calmes du début jusqu’à la fin du Culte.
  • L’attitude positive du Pasteur Surveillant sortant qui accueille calmement et avec joie le nouveau qu’il croit continuer avec l’œuvre de beaucoup d’autres.

                                                                                      Par le Révérend Ndemesi Musekwa,

                                                                                     Secrétaire Communautaire et membre de la délégation.

La jeunesse de la chapelle CBCA Katero s’entraine en menuiserie

La chapelle CBCA Katero, de la paroisse CBCA Kirumba en Poste ecclésiastique de Bwatsinge organise un atelier d’apprentissage en menuiserie. L’initiative vise à outiller les jeunes gens en métiers, comme le souhaitait le grand pédagogue français, Jean Jacques Rousseau : «Il faut qu’Emille apprenne un métier manuel».

Ces apprenants viennent de poser un acte jamais oubliable dans leur paroisse où ils viennent d’installer 23 bancs qu’ils ont eux-mêmes fabriqués pour recevoir les fidèles au culte chaque dimanche.

Leur ekatero2ncadrement est assuré par un formateur préalablement initié et leur horaire de travail prévoit la formation dans les après-midi pour permettre aux élèves du primaire et du secondaire d’apprendre aussi.

Selon le formateur, le besoin en matériel demeure: «il faut ajouter des scies, des marteaux, etc… C’est pourquoi un vibrant appel est lancé à quiconque voudrait bien soutenir cette jeunesse de contacter l’Animateur de Développement du Poste Ecclésiastique de Bwatsinge, Mr Omar KAMBALE et Révérend KAMATHE MUHIMA, pasteur de la Chapelle  de Katero.

Cet apprentissage visa la professionnalisation, vient de permettre la mise sur pied d’un centre qui est en état embryonnaire dans une jeune paroisse qui pointe à l’horizon.

                                   Par KAMBALE SIVIRIHAGHUMA, Animateur de Développement.